AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 when the night was full of terrors.(rafael)

Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : m.
in town since : 09/05/2018
posts : 36
faceclaim, @ : zoë kravitz, av@MAD SOUNDS; sign@sial; gifs@tumblr
multiface : none.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: when the night was full of terrors.(rafael)   Jeu 17 Mai - 5:02

encore ce soir, tu joues les séductrices. avec tes vêtements moulants, ton parfum sucré qui fait tourner les têtes, comme une chasseuse tu as réussi à obtenir une proie, un homme avec qui tu passeras du bon temps et avec qui tu pourras oublier tes moments de vie merdique. souffle alcoolisé contre ta peau, mains entreprenantes qui glissent et oppressent ton corps. l'esprit dans les vapes parce que tu as trop bu de verres, un classique; ton classique. puis, y'a le son de ton portable qui résonne dans ta poche arrière; son dont tu essaies de faire abstraction pour le coup, malheureusement le son persiste et tu es contrainte de cesser ce que vous êtes entrain de faire; soit une séance de pelottage dans les toilettes du bar. tu t'écartes et souffles doucement venant à t'emparer de ton portable et tu regardes l'auteur de l'appel; rafael. tu vins à te pincer les lèvres, si ça avait été quelqu'un d'autre; tu l'aurais envoyé balader et tu serais retourner à ce que tu étais entrain de faire, mais là; c'est différent, tu ne peux pas faire abstraction de cet appel. tu sens le regard persistant du mec sur toi. « désolée, je vais devoir y aller.» que tu dis simplement en détournant le regard, il grogne et marmonne un truc incompréhensible alors que toi, tu as déjà franchit la porte des toilettes; tu te faufiles parmi les corps, tu rattaches le dernier bouton de ta chemise et tu glisses une main dans tes cheveux à la garçonne. tu atteins la sortie, l'air frais te percute et tu as l'impression de dégriser. tu décides de faire le trajet à pieds pour te remettre les idées en place et tu t'empares de ton portable à nouveau venant à pianoter agilement sur ton clavier.

« j'suis là, dans 10 minutes.» c'est rapide, c'est bref; mais tu démontres que tu seras là sous peu. tu ne sais pas si c'est dû à l'alcool que t'as consommé, mais tu passes à la supérette sur ton chemin et tu chopes un pack de bières et des chips. tu ne sais pas trop ce qui arrive à ton pote, mais tu sens que y'a un truc qui se trame et tu sais que y'a rien de mieux que de la bière et des chips pour surmonter tout ça. c'est bien dix minutes et des poussières plus tard que tu vins à frapper à la porte de son appartement. « allez hopkins ouvre-moi.» que tu murmures en gueulant presque, c'est ta façon charmante d'annoncer ta présence. la porte s'ouvre enfin et tu l'aperçois; tu croises ces prunelles et tu vois presque aussitôt que c'est pas la grande forme, mais fidèle à toi-même sur le coup, tu fais comme si tu n'avais rien vue. « j'ai des chips et de la bière.» tu lèves doucement le sac et le pack, puis t'entres après qu'il se soit décalé pour te laisser entrer. t'avances dans l'appartement, ça sonne vide; comme s'il était seul. probablement qu'aria est sortie, d'ailleurs; tu l'apprécies cette nana. une vraie beauté, une vraie douceur aussi qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. rafael & aria, un couple qui pourrait te donner envie de gerber, tellement ils sont beaux; mais qui te donne de l'espoir aussi bien sûr, tu ne l'avoueras jamais à haute voix; tu passerais pourquoi.

_________________
u.c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ le connard aguerri

pseudo : perséides, mary.
in town since : 17/12/2017
posts : 396
faceclaim, @ : diego barrueco, @hoodwink.
multiface : lukas, nicki et olivia.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: when the night was full of terrors.(rafael)   Ven 18 Mai - 3:29

t’es perdu toi, complètement d’ailleurs. trop de choses qui se passent d’un seul coup. déjà, ton retour en ville, assez difficile. parce qu’il y a beaucoup trop de souvenirs qui y sont reliée. et que ça, ça aurait probablement suffit pour que tu te sentes de travers. pourtant, y’avait cette nouvelle qui s’était ajoutée. celle pour laquelle tu te mettais à paniquer à simplement l’envisager. parce que non, clairement tu n’étais absolument pas prêt à être père. et simplement envisagé l’idée te donnait envie de gerber. mais tu lui avais promis d’y réfléchir, d’envisager cette idée. et tu lui devais bien ça d’ailleurs. seulement, c’était plus compliqué que ça ne t’y paraissait. si bien que tu avais besoin de te changer un peu les idées, peut-être même de demander conseil. c’est donc pour ça que tu avais tenté de l’appeler. dans l’espoir qu’elle te répondre. et pourtant, aucune réponse. enfin, pas immédiatement. les minutes qui passent, avant que finalement tu aies une réponse positive d’apprenant qu’elle était en chemin, qu’elle serait là dans plus ou moins dix minutes. elle avait donc reçu ton appel. et surtout tu ne te retrouverais plus seul, laissé à toi-même. du temps pour réfléchir, c’est ce qu’elle t’avait dit. et tu te doutais qu’elle avait dû aller se réfugier chez une amie pendant ce temps. tu n’avais pourtant aucune idée si elle comptait revenir ce soir, ou seulement demain matin. mais tu savais que tu en aurais pour quelques heures de solitude, et ça, tu ne pouvais pas le supporter.
pourtant, bien vite tu entends son poing s’abattre sur la porte. t’es à moitié soulagé qu’elle soit déjà là, si bien que tu t’empresses pour te lever, en direction de la porte d’entrée. tu n’as pourtant même pas le temps de t’y rendre que tu entends déjà de l’autre côté de la porte. « allez hopkins ouvre-moi. » petit sourire qui se forme sur tes lèvres, t’attends pourtant quelques secondes à partir du moment où t’es rendu à la porte pour l’ouvrir. seulement parce qu’elle t’a pressé. t’es encore un gamin quoi. geste pourtant las, ce mince sourire sur tes lèvres comme seul bienvenu. pourtant, ça n’a pas l’air de la déranger plus que ça, peut-être même qu’elle s’y attendait un peu au fond. « j'ai des chips et de la bière. » et tu acquiesces dans un premier temps d’un bref signe de tête avant de te ranger sur le côté pour la laisser entrer. puis tu refermes la porte derrière elle. et tu prends une grande inspiration. comme pour retrouver un semblant de courage que tu n’as pas. puis tu te retournes finalement vers elle, faisant quelques pas dans sa direction. « des chips et de la bière ? » que tu demandes, comme si tu avais mal compris, alors que ce n’est pas du tout le cas. d’ailleurs la phrase qui suit ne vient que le confirmer. « si j’avais su, j’t’aurais demandé d’amener un truc plus fort. » ah l’alcool. un bon moyen d’oublier ses problèmes le temps d’une soirée. pourtant, ça fait déjà un moment que tu ne fais plus ça, que t’as d’autres moyens. aller t’entrainer, par exemple. mais à cet heure, tu doutes que ce soit une si bonne idée. « t’étais pas trop occupée j’espère ? » tu te doutais qu’elle ne devait pas passer son vendredi soir à ne rien faire, qu’elle avait bien dû casser ses plans un peu pour venir te voir. mais dans tous les cas, tu lui étais reconnaissant d’avoir pris de son temps pour toi. parce que clairement, t’en avais bien besoin.

_________________


you are everything i have ever wanted and more. imagine how much my heart beats for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : m.
in town since : 09/05/2018
posts : 36
faceclaim, @ : zoë kravitz, av@MAD SOUNDS; sign@sial; gifs@tumblr
multiface : none.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: when the night was full of terrors.(rafael)   Sam 26 Mai - 19:01

tu ne prends pas toujours les bonnes décisions, t'es loin d'être parfaite; par contre, quand tes potes ont besoin de toi, tu es la première à te pointer le nez. c'est vrai, tu es pas l'amie exemplaire non plus,tu n'as pas toujours le tact et les mots justes. parfois, tu es trop directe, loin d'être dans la douceur; tu t'exprimes sans nécessairement réfléchir aux conséquences que l'impact de tes mots peuvent avoir, souvent tu finis par t'en mordre les doigts après coup. heureusement, les potes que tu as; ils te connaissent et te prennent avec tes bons côtés et tes travers. t'entres dans son appartement, tu te faufiles et tu regardes autour pour constater qu'il est seul; y'a ce silence qui plane.« des chips et de la bière ? » comme si ce n'était pas assez, c'est vrai que tu aurais grandement pu faire mieux; tu fais souvent mieux d'habitude, on te considère souvent comme la queen de la fête, t'as ce don pour mettre l'ambiance partout où tu passes. plusieurs mauvaises langues diront que tu es exubérante, que tu aimes avoir l'attention sur toi et au final c'est peut-être le cas. toi, tu sais ce que tu vaux, tu sais qui tu es vraiment alors tu te balances des mauvaises langues. « si j’avais su, j’t’aurais demandé d’amener un truc plus fort. » tu penches la tête légèrement sur le côté le fixant de tes grands yeux, puis tu viens à rouler des yeux en disant; « évidemment, il est jamais content.» tu t'amuses à jouer la dramaqueen, mais tu ne penses pas réellement ce que tu dis.une façon pour toi de détendre l'atmosphère et tenter de le faire sourire un peu. tu t'avances dans l'appartement et sans gêne, tu viens sort deux bières du pack et tu mets les autres dans son frigo. puis tu fouilles dans ses armoires à la recherche d'un bol pour mettre les fameuses chips. « t’étais pas trop occupée j’espère ? » tu es de dos, lorsqu'il te lance cette question et c'est dans un haussement d'épaules tout en versant le contenu du sac de chips dans le bol que tu finis par répondre; « j'aurais pu tirer un coup, mais t'as bousiller mes chances. sinon à part ça, c'est peut-être pas une mauvaise chose; j'paris qu'il aurait voulu avoir mon numéro, alors pour ça je te remercie de m'avoir appeler.» tu souris, sourire en coin qui naît sur tes lèvres pulpeuses. t'es franche, tu dis les vraies choses et de toute façon, rafael sait très bien que tu n'es pas le genre de fille à t'embarquer dans une relation sérieuse; que tu es libertine et préfère les conquêtes d'un soir, sans attachement, sans sentiment, juste le plaisir. « bon alors, tu m'as pas fait venir ici pour bouffer des chips et boire de la bière, qu'est-ce qui t'arrives?» ta voix s'adoucit, tu es prête à l'écouter; à fermer ta gueule et le laisser vider son sac. tu as toute la nuit devant toi, s'il le faut; tu es prête à attendre.

_________________
u.c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ le connard aguerri

pseudo : perséides, mary.
in town since : 17/12/2017
posts : 396
faceclaim, @ : diego barrueco, @hoodwink.
multiface : lukas, nicki et olivia.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: when the night was full of terrors.(rafael)   Lun 28 Mai - 16:40

« j'aurais pu tirer un coup, mais t'as bousillé mes chances. sinon à part ça, c'est peut-être pas une mauvaise chose; j'paris qu'il aurait voulu avoir mon numéro, alors pour ça je te remercie de m'avoir appeler. » tes lèvres qui s’étirent en un mince sourire à l’entente de ces quelques mots. parce que oui, tu voulais bien croire qu’au final, c’était peut-être pas plus mal que tu l’aies sorti de cette situation. parce que tu la connais bien toni, tu sais parfaitement qu’elle n’est pas du genre relation sérieuse. et tu respectes parfaitement ça. parce que clairement, si t’avais pas aria, ce serait la même chose pour toi. « bon alors, tu m'as pas fait venir ici pour bouffer des chips et boire de la bière, qu'est-ce qui t'arrives? » un rire qui pue le sarcasme qui vient fendre le silence. qu’est-ce qui t’arrives ? très bonne question. parce que mis à part que t’as l’impression que la terre entière te tomber sur la tête, non vraiment, tout va bien. « ah ouais, j’oubliais qu’il fallait une raison. » t’es pas vraiment du genre à te confier toi. c’est un fait, c’est comme ça. pas que tu lui fais pas confiance, loin de là même. sauf que parler de tes petits problème, quand tu peux t’en passer, tu n’hésites pas trop. seulement voilà, tu l’as quand même fait venir jusqu’ici, c’est probablement la moindre des choses que tu lui dises pourquoi. « disons que cette ville, j’la porte pas trop dans mon cœur. elle me rappelle plusieurs mauvais souvenirs que j’aurais bien aimé oublier. » voilà le gros du problème, cette ville. celle qui te plongeait malgré toi dans ton passé. trop de visages connus que tu aurais bien aimé oublier. mais d’un autre côté, tu savais bien que tu n’avais d’autre choix que de revenir. pour elle, pour les funérailles de sa mère. alors, t’avais décidé d’essayer de supporter ce retour aux sources, mais clairement c’était pas aussi simple que tu l’aurais cru. « mais aria tient à ce qu’on reste, alors… » oui, clairement, si elle n’avait pas insisté, ca fait probablement un moment que tu serais reparti, que vous seriez reparti. parce qu’il ne faisait aucun doute que tu ne voulais pas être là. que tu subissais un peu son choix. mais d’un autre côté, ça l’avait été longtemps le contraire. elle qui te suivait où que tu allais, sans dire un mot. il était donc à quelque part un peu normal de lui rendre la pareille à un certain moment. « donc ouais, j’ai besoin de me changer les idées. » bon oui, il y avait le fait que cette ville te plongeait dans des souvenirs d’enfance ratée, mais clairement, il n’y avait pas que ça. il y avait aussi le fait qu’aria soit enceinte qui te mettait dans cet état, qui t’encourageait à vouloir oublier un peu tes problèmes le temps d’une soirée. parce que tu lui avais dit que tu y réfléchirais, sérieusement. sauf que voilà, tu en étais venu à la même conclusion que non, tu n’en voulais pas de cet enfant. pourtant, sujet que tu avais volontairement passé sous silence, ne sachant pas trop comment l’aborder auprès de toni. auprès de quiconque, d’ailleurs. peut-être parce qu’à quelque part, tu avais peur qu’on réussisse à te convaincre que ce n’était pas si mal. parce que clairement, t’étais trop con pour t’y résoudre.

_________________


you are everything i have ever wanted and more. imagine how much my heart beats for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : m.
in town since : 09/05/2018
posts : 36
faceclaim, @ : zoë kravitz, av@MAD SOUNDS; sign@sial; gifs@tumblr
multiface : none.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: when the night was full of terrors.(rafael)   Dim 3 Juin - 17:40

« ah ouais, j’oubliais qu’il fallait une raison. » un sourire qui se dessine sur tes lèvres charnues, puis tu t'approches avec le ravitaillement venant à lui tendre l'une des bières froides. tu ne passes pas par quatre chemins, tu sais pertinemment qu'il ne t'a pas fait venir ici pour rien. du moins, ce soir tu sens qu'il y a une raison précise. tu l'as ressenti lorsqu'il t'a appelé tout à l'heure. tu le laisses aller, tu ne prends pas la parole et tu prends simplement une gorgée de ta bière froide t'avançant au salon pour venir t'échouer dans le canapé. « disons que cette ville, j’la porte pas trop dans mon cœur. elle me rappelle plusieurs mauvais souvenirs que j’aurais bien aimé oublier. » tu l'observes attentivement, tu comprends; du moins tu peux tenter de comprendre c'est vrai. « mais aria tient à ce qu’on reste, alors… » tu te doutais qu'il devait y avoir une femme derrière ça, c'est dingue parfois ce qu'on peut faire par amour pour l'autre, tu sais à quel point rafael aime aria et qu'il serait prêt à tout pour elle, à faire de multiples sacrifices juste pour lui décrocher un sourire. si ce n'est pas de l'amour véritable, tu ne sais pas ce que c'est. d'ailleurs, ça fait un moment que tu n'as pas vue la belle; tu te demandes comment elle va depuis le décès de sa mère, tu sais que ça n'a pas dû être évident pour elle, c'est jamais facile de perdre un proche d'ailleurs. « donc ouais, j’ai besoin de me changer les idées. » tu acquiesces doucement à ces dires, en même temps il n'a pas mieux que toi pour changer les idées de tes potes. t'es pas douée avec les mots et les paroles réconfortantes, mais quand il est question de leur changer les idées, t'as toujours des idées; pas toujours fameuses, mais au moins vous réussissez à passer une belle soirée et oublier vos tracas. « je suis là pour ça.» que tu dis simplement, venant même à te gonfler un peu le torse comme si tu te donnais de l'importance. tu souris amusé venant à jeter un regard sur sa bouteille de bière un instant et tu te risques après quelques secondes de silence. « comment elle va aria?» les gens pensent souvent que tu es insensible parce que tu n'es pas douée avec tes propres émotions, mais tu t'inquiètes souvent pour les gens proches de toi. ils sont comme ta deuxième famille et tu ferais n'importe quoi pour eux; tu as l'impression que les soucis ne sont pas uniquement le fait qu'il n'apprécie pas la ville, t'as l'impression que c'est également autre chose.

d'ailleurs, cela explique peut-être l'absence d'aria à l'appartement aussi, parce que souvent quand tu te pointes, elle s'y trouve et vous passez souvent vos soirées ensemble tous les trois. « m'inventes pas des conneries s'il te plaît, pas avec moi.» que tu dis, d'une voix mi-douce, mi-sérieuse à la fois. tu ne veux pas t'imposer dans leur vie, tu sais qu'ils peuvent avoir leurs problèmes et que ça ne te regarde pas. par contre là, tu te doutes qu'il ne t'ai pas seulement téléphoner aussi tard pour gueuler contre cette ville qu'il n'apprécie pas. tu viens à retirer tes chaussures et tu remontes tes jambes sur le canapé, tu gardes ta bouteille d'un main et l'autre tu t'étires pour chopper quelques chips au passage où tu as mis le bol sur la petite table basse. le silence continue de s'écouler et tu as l'impression qu'il cherche comment te le dire; qu'il se bat avec un truc intérieur et sur le coup, ça t'angoisses un peu de demeurer dans le néant; alors tu te risques à lui demander; « ne me dis pas que tu l'as trompé raf'?» pour toi, c'est la seule explication possible. tu sais que ton meilleur pote aime sa copine et qu'il serait prêt à donner sa vie pour elle, mais en même temps on ne peut pas prévoir un moment d'égarement dans une vie. sur le coup, ça expliquerait l'absence de la demoiselle à l'appartement; pour toi, c'est la seule explication possible.

_________________
u.c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ le connard aguerri

pseudo : perséides, mary.
in town since : 17/12/2017
posts : 396
faceclaim, @ : diego barrueco, @hoodwink.
multiface : lukas, nicki et olivia.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: when the night was full of terrors.(rafael)   Lun 4 Juin - 4:49

tu as rien dit sur la grossesse d’aria. parce que bon, t’as pas trop su quoi dire, ni comment le dire en fait. élément perturbateur dans ta vie, duquel tu aurais bien souhaité te débarrasser. pourtant toi, tu lui avais dit que tu allais y penser. l’envisager même. mais clairement, tu étais loin du compte. t’avais besoin de temps pour y penser. ou plutôt, de temps pour ne pas y penser. comme si en oubliant le problème, le temps d’une soirée, ça pouvait le faire disparaitre. ouais, foutaise. « comment elle va aria? » qu’elle te demande. comme si elle savait que le fond du problème la touchait. ou peut-être bien qu’elle se questionnait parce que la jeune femme n’était pas là, alors que clairement, c’était assez inhabituel. pourtant, tu ne sais pas trop quoi répondre. enfin, tu imagines qu’elle va bien, parce qu’elle tient le coup. elle est forte aria, tu n’en as jamais douté d’ailleurs. mais tu te doutes qu’elle en a beaucoup à gérer. entre la mort de sa mère, toi qui est un vrai con, et ces satanés corbeaux qui avait lancé cette putain de rumeur absolument fausse sur le sujet. et ça, c’était sans compter les nausées matinales que tu avais finalement remarqué. elle avait beau être forte, tu n’étais pas certain qu’elle allait aussi bien qu’elle le laissait paraitre. et toni, elle doit bien voir ton hésitation parce qu’elle ajoute : « m'inventes pas des conneries s'il te plaît, pas avec moi. » mouais. elle a raison. les conneries, à d’autres mais pas à elle. il faut simplement que tu trouves les bons mots, même si clairement y’a pas vraiment d’autre façon de le dire que aria est enceinte. donc en fait, peut-être bien que t’as simplement besoin de te convaincre toi. parce que c’est pas parce que tu le dis que c’est plus réel. ce l’est déjà bien assez. tu auras pourtant pas le temps de dire quoi que ce soit qu’elle aura repris la parole. « ne me dis pas que tu l'as trompé raf'? » c’est vraiment ça que ton silence révèle ? que tu l’as supposément trompé ? et pourtant non, c’est pas le cas. enfin toni elle sait que c’est déjà arrivé. parce qu’elle t’a connu dans tes mauvaises années. celles où tu étais le roi des cons, celles où tu ne pensais qu’à toi. mais t’s envie de croire que t’as changé. que t’es plus ce gamin infidèle que t’as été. et de toute façon, c’est pas du tout ça le problème. « mais non, je l’ai pas trompé. » que tu réponds dans un premier temps, comme si tu cherchais à te protéger. mais de toute façon, tu te doutes qu’elle ne t’aura probablement pas jugé dans ce cas. elle se serait probablement questionnée, oui, mais elle t’aurait pas non plus fait la morale. puis, tu finis finalement par prendre une gorgée de cette bière que tu tenais dans ta main tout ce temps. alors que jusqu’ici, tu n’avais fait que la fixer. tu fais ça, comme si ça pouvait te donner le courage de dire ce que tu avais à dire. mais pour le coup, c’est raté. « aria elle est… » ouais, non. pas comme ça. parce que t’as peur qu’en le disant de cette manière, elle finisse par te féliciter. et c’est pas des félicitations que tu veux. même que tu le prendrais assez mal de sa part. parce que non, elle n’est pas sans savoir que t’as jamais voulu d’enfant, et que tu changeras probablement jamais d’idée d’ailleurs. pourtant t’as beau y réfléchir, ça ne vient pas. seulement la réalité, seulement ta future paternité. « elle est enceinte. et elle veut garder l’enfant. » voilà c’est dit. maintenant, tu peux caler ta bière. comme si c’était la meilleure chose à faire.

_________________


you are everything i have ever wanted and more. imagine how much my heart beats for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : m.
in town since : 09/05/2018
posts : 36
faceclaim, @ : zoë kravitz, av@MAD SOUNDS; sign@sial; gifs@tumblr
multiface : none.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: when the night was full of terrors.(rafael)   Ven 22 Juin - 3:09

t'observes ton meilleur ami avec attention. tu le connais assez bien, tu connais chacun de ces mimiques, de ces non-dits, alors tu sais pertinemment s'il te bullshit ou non. y'a ce silence qui plane alors que t'as posé la question fatidique, tu ne tournes pas autour du pot; tu y vas cash, parce qu'entre vous c'est comme ça, l'essence même de votre amitié solide. tu sais pertinemment que rafael n'a pas toujours été un ange à une époque, tu sais qu'il l'a fait pleuré aria; pour des conneries et t'espères sincèrement qu'il n'a pas fait un truc débile, qu'il regrette et qui pourrait venir bousiller son couple.« mais non, je l’ai pas trompé. » tu pousses un souffle à peine audible d'entre tes lèvres, de quoi te faire abaisser les épaules et te détendre. pourtant, tu sais que la discussion n'est pas fini. tu le vois à la façon dont il cherche ses mots, à sa posture aussi. bon dieu, t'aurais pu étudier en psychologie ouais; « aria elle est… » t'as une boule qui se forme dans le creux de ton ventre et soudainement tu sens l'angoisse monter d'un cran. aria est quoi? elle est malade, c'est un truc grave et incurable? ouais, tu penses évidemment au pire des scénarios possible et inimaginables. « elle est enceinte. et elle veut garder l’enfant. » il te largue ça comme une putain de bombe et ça à l'effet d'une telle chose d'ailleurs. ça vient te prendre aux tripes et résonne, ça fait écho à ta propre histoire; à ce secret que tu gardes enfoui depuis toutes ces années. le truc, c'est que t'es bonne actrice, terriblement bonne d'ailleurs; et tu ne montres pas que ça t'ébranles plus qu'il le faudrait. bien sûr, ça te chamboule et t'es surprise; ça la surprise tu le laisses transparaître parce que pour le coup, tu n'avais pas vue ça venir. tu le vois prendre de bonnes gorgées de sa bière comme s'il n'avait pas bu depuis des lustres.

étrangement, puisque tu n'es pas douée non plus; tu fais la même chose. tu bois une longue gorgée pour encaisser cette annonce. puis, tu viens à froncer les sourcils te rendant compte qu'actuellement, tu n'es pas trop utile et que tu dois être présente pour lui, pas seulement en présence, mais en parole aussi. Tu sais, qu’il n’a jamais voulu avoir d’enfants; peut-être que la situation a changée étant donné qu’elle se présente. Par contre, juste en voyant son attitude; tu doutes que sa position est pu changer. « Et ton avis est différente de la sienne?» Que tu lances tenant ta bouteille de bière fermement d’une main. En même temps, c’est vrai que c’est une décision qui est préférable de prendre à deux, par contre aujourd’hui si la femme veut garder l’enfant; elle peut le faire sans aucun problème. Tu te pinces doucement les lèvres, c’est un sujet délicat quand même et tu ne sais pas trop comment gérer. Toujours ce silence en guise de toile de fond, tu cherches toi aussi; les bons mots. « C’est ce qu’elle t’a dit, qu’elle voulait le garder?» Ta voix ce veut plus douce, t’essaies d’avoir une vue d’ensemble; du tableau. Tu ne prends aucun parti dans cette histoire, de toute façon ça ne te regarde pas vraiment. Du coup, tu fais du mieux que tu peux comme d’habitude quoi. Étrangement, t’as la vision de Rafael qui avec le mioche qui pleure dans les bras et une trace de vomissure sur son t-shirt et tu trouves l’image assez curieuse comme si c’était improbable. « T’es dans un sale merdier, mon gars…» Ouais hyper encourageant, mais tu demeures fidèle à toi-même dans le meilleur comme dans le pire.

_________________
u.c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ le connard aguerri

pseudo : perséides, mary.
in town since : 17/12/2017
posts : 396
faceclaim, @ : diego barrueco, @hoodwink.
multiface : lukas, nicki et olivia.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: when the night was full of terrors.(rafael)   Lun 25 Juin - 21:03

de base, tu n’avais clairement pas l’intention de lui parler de ce qui se passait entre aria et toi. tu ne comptais pas lui annoncer que ta copine était enceinte, et donc que t’avais être père. tu ne comptais pas le faire non, pour la simple et bonne raison que toi, ce n’était pas ce que tu voulais. y’avait toi qui était au courant, aria aussi. peut-être bien qu’elle en avait parlé avec micah aussi, mais ça, rien n’était moins sûr. et à vrai dire, c’était peut-être mieux ainsi. parce que plus que de personnes étaient au courant, plus que l’avis des autres pesait sur tes épaules. comme une sorte de pression qu’on te mettait inconsciemment, alors que pour toi, il n’y avait aucun équivoque : cet enfant tu n’en voulais pas. tu ne voulais pas être père, parce que tu sais pertinemment que tu allais échouer lamentablement à cette tâche. et tu savais très bien que cet enfant mériterait mieux que toi, comme père.
pourtant, elle ne t’avait pas vraiment laisser le choix. probablement parce qu’elle te connaissait un peu trop bien la jeune femme. elle savait donc que si tu avais besoin de te changer les idées, si tu l’avais appelé en urgence, c’était clairement pas pour rien. qu’il y avait bel et bien une raison. et tu ne voulais pas lui laisser la chance de se faire mille et un scénarios quant à toute cette histoire. quoi que, probablement aucun n’est pire que la réalité à vrai dire. alors, tu lui as lancé l’information. comme une bombe, en plein visage. ne sachant pas comment elle allait réagir en l’apprenant, ce qu’elle allait te dire aussi. peut-être bien qu’elle se foutrait de ta gueule. ouais, ça, ça ne te surprendrait pas qu’elle le fasse. seulement, t’espérais juste qu’elle ne tente pas de te raisonner, qu’elle ne cherche pas à te faire changer d’avis. quoi que c’était peut-être bien ce qu’il fallait. mais t’avais clairement pas la force pour affronter ça ce soir. « et ton avis est différente de la sienne? » pourtant, c’est une question tout à fait sensée qu’elle te renvoie. parce que oui, tu ne l’as pas précisé, pour la simple et bonne raison que tu sais bien qu’elle est au courant que toi, tu n’en veux pas d’enfant. que tu ne veux pas être père point barre. donc ouais, tu ne lui faisais pas dire que ton opinion différait de la sienne. et le pire, c’est que vous aviez deux avis très tranchés sur la question. « c’est ce qu’elle t’a dit, qu’elle voulait le garder? » oui. enfin non. disons qu’elle t’a dit qu’elle y réfléchirait. ouais, comme toi tu lui as dit que tu le ferais, seulement voilà. t’avais beau de tourner la question en boucle dans un coin de ta tête, tu ne changeais pas pour autant d’avis sur la question. et en fait, c’était bien ça le problème. « t’es dans un sale merdier, mon gars…» et là, tu te mets à rire. voilà exactement ce à quoi tu t’attendais toi. ce que tu avais vu venir même. moquerie tout de fait mérité. pas une once d’encouragement dans sa voix. et le pire ? c’est qu’elle avait raison toni. t’étais dans la merde, et pas qu’un peu. « ouais bah ça j’t’le fais pas dire, hein. » tu soupires, avant de porter à nouveau cette bière jusqu’à tes lèvres. et tu ne peux d’ailleurs pas t’empêcher de te dire qu’il t’aurait fallu quelque chose de pas mal plus fort que ça pour que ce soit un minimum satisfaisant. « enfin, pour en en revenir à ta question… non, elle m’a pas clairement dit qu’elle voulait le garder et que c’était non négociable, mais t’sais, j’le sens v’nir. » tu soupires de nouveau, parce que clairement, t’aimerais bien disparaitre à cet instant bien précis. ou peut-être juste revenir en arrière, ce serait pas trop mal. mais ce n’est pas vraiment possible. « on est dans cette période que j’appellerais réflexion. mais j’pense que ça vaut plus pour moi que pour elle. parce que bien sûr, c’est mon opinion qui n’est pas la bonne. » c’est du moins ce que t’as compris toi. elle a tellement été compréhensive aria… mais sur ça, tu doutes fortement qu’elle changera d’avis.

_________________


you are everything i have ever wanted and more. imagine how much my heart beats for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : m.
in town since : 09/05/2018
posts : 36
faceclaim, @ : zoë kravitz, av@MAD SOUNDS; sign@sial; gifs@tumblr
multiface : none.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: when the night was full of terrors.(rafael)   Sam 30 Juin - 1:03

cette nouvelle, tu commences à l'assimiler; à considérer le fait qu'aria porte la vie en elle. porter la vie, c'est une chose à laquelle; tu as renoncée toi aussi. t'imagines l'angoisse qu'il doit ressentir actuellement devant ce choix important qui changera leurs vies à jamais, qu'ils décident de garder l'enfant ou non. parce que malgré tout ce qu'on peut dire, c'est faux de penser qu'on est entièrement soulagé quand on décide d'opter pour l'avortement; on fini toujours par y repenser. en tout cas, toi; tu y repenses parfois à cet enfant et à ce qu'il serait aujourd'hui si tu avais décidée de le garder. tu le questionnes pour avoir la vision d'ensemble de la situation, t'essaies de mieux comprendre pour ainsi mieux l'aider par la suite. ouais bon, tu ne sembles pas être d'une grande aide; avec ton commentaire constructif qui ne fait que tourner le couteau dans la plaie. au final, tu demeures fidèle à toi-même; d'ailleurs y'a un rire qui s'échappe des lèvres de ton meilleur pote. « ouais bah ça j’t’le fais pas dire, hein. » il rit le gamin, mais y'a ce soupir qui déchire l'air ambiant et qui intérieurement te déchire un peu aussi, t'aimes pas le voir dans un état comme ça et tu sens terriblement impuissante. « enfin, pour en en revenir à ta question… non, elle m’a pas clairement dit qu’elle voulait le garder et que c’était non négociable, mais t’sais, j’le sens v’nir. »

dans ton cas, t'étais loin d'être amoureuse du mec en question; vous n'étiez même pas en couple alors il n'avait aucun droit de décision, tu étais seule face à toi-même alors cela a rendu probablement la chose un peu plus facile. t'as gardée ça pour toi, tu refusais qu'on te fasse la morale; qu'on viennent te mettre des idées dans la tête et que tu tombes dans l'hésitation. à ce moment de ta vie, tu n'avais pas aucun doute de la décision que tu allais prendre et tu savais que c'était la meilleure chose à faire pour toi. toutefois, avec le recul; cela a des répercussions et tu en prends conscience avec les années qui s'écoulent. tu passes rapidement ta langue contre tes lèvres en acquiesçant. le truc c'est qu'apparemment que les femmes ressentent plus rapidement le lien d'attachement entre elle et son enfant; du coup, la décision peut être encore plus difficile à prendre. à croire que toi, tu n'avais pas de coeur à cette époque là.« on est dans cette période que j’appellerais réflexion. mais j’pense que ça vaut plus pour moi que pour elle. parce que bien sûr, c’est mon opinion qui n’est pas la bonne. » c'est à ton tour de porter ta bière à tes lèvres, puis t'hausses les épaules légèrement. « bah, j'irais pas jusque là. t'as l'droit de pas le vouloir non plus, même si tu l'portes pas; t'es quand même le géniteur, du coup t'as ton mot à dire.» t'oses pas dire le mot père, tu y vas de façon neutre; t'exposes aussi ta couleur en parlant franc jeu, tu ne t'imposes pas de gants blancs et de doute façon peut importe la situation ce n'est pas ton genre. tu déposes ta bière sur la table basse et tu te lèves en disant; « bon, j'vais nous préparez un truc plus fort. on en a besoin, j'crois.» tu te dis qu'il doit bien avoir ça quelque part. tu te gênes pas et te rends à la cuisine à la recherche de ces bouteilles d'alcool. tu souris en finissant par les trouver. étrangement, toi aussi t'as envie de te changer les idées et profiter un peu de ton pote, parce que c'est rare que vous avez la chance de passer un moment juste tout les deux. dans un sourire, tu t'amuses à faire bouger les bouteilles; étant barmaid pour payer ton loyer, il t'arrive de faire des petites passes-passes pour impressionner les clients. « du coup, j'présume que tu l'veux fort?» bien sûr, tu parles de son verre; parce que malgré que tu sois barmaid de profession, quand tu prépares des verres pour tes potes, tu ne mesures pas toujours la quantité d'alcool. tu finis par faire le tour du comptoir et revenir en lui tendant l'un deux, puis tu prends soin aussi d'amener directement la bouteille au salon, au cas où.

_________________
u.c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ le connard aguerri

pseudo : perséides, mary.
in town since : 17/12/2017
posts : 396
faceclaim, @ : diego barrueco, @hoodwink.
multiface : lukas, nicki et olivia.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: when the night was full of terrors.(rafael)   Mer 4 Juil - 3:05

Toi qui ne comptait pas lui dire ce qui se passe, qui songeait plutôt à simplement se changer les idées, tu n’avais pourtant pas mis très longtemps à lui donner les raisons de ce soudain besoin de te changer les idées. Parce que de un, la jeune femme te connaissait un peu trop bien pour gober cette histoire comme quoi il n’y avait rien. Et de deux, à quelque part, tu te doutais bien toi qu’elle ne te jugerait pas sur tes opinions. L’impression même que peut-être qu’elle te comprenait. Peut-être parce que tu avais cette impression qu’elle non plus, elle ne souhaitait pas avoir d’enfant. Quoi que peut-être que tu te trompais aussi. Tu ne lui avais jamais demandé, tout simplement. Tu t’étais contenté d’en faire la déduction, parce que tu savais bien que la jeune femme préférait rester sans attache. Et à cet instant précis, tu aurais presque envie de lui donner raison. De lui dire même qu’elle est mieux de ne pas s’attacher. Mais tu dirais probablement ça sur le coup de l’émotion. Du choc que tu as eu il y a quelques jours. Parce que clairement, même si à l’instant tu ne vois pas ce qui est positif dans ta relation, tu te dois d’avouer qu’elle t’a amené beaucoup plus de positif que de négatif. Et tu n’en serais clairement pas là si ce n’était pas d’Aria. Pourtant, à cet instant, tu as l’impression d’être manipulé. Que ton tien par les couilles, qu’on ne te laisse le choix de rien. Parce qu’il faut bien le dire, tu n’as jamais apprécié qu’on t’impose quoi que ce soit. Et c’est bel et bien ce que tu as l’impression qu’il est entrain de se passer. Et c’est d’ailleurs, le ressenti que tu viens partager avec la jeune femme. « bah, j'irais pas jusque là. t'as l'droit de pas le vouloir non plus, même si tu l'portes pas; t'es quand même le géniteur, du coup t'as ton mot à dire. » mouais, elle a probablement raison pour le coup. T’as ton mot à dire, toi aussi. Alors pourquoi t’as l’impression qu’elle prendra cette décision pour vous deux ? Puis, tu soupires. Fautes d’avoir mieux à dire. pas que t’entends ce qu’elle te dit, mais clairement c’est pas toi qui reste à convaincre que t’as le droit à ton mot. Enfin si, tu y as droit, seulement voilà… y’a cet espoir qui reste que tu changes d’avis. Et pourtant… t’es encore loin du compte. « bon, j'vais nous préparez un truc plus fort. on en a besoin, j'crois. » elle a effectivement vu juste. Enfin, ça toi tu le savais déjà. C’est un peu pour ça que t’avais été déçu au départ en voyant qu’elle n’avait que pris une caisse de bière. Parce que clairement, ce n’était pas assez fort pour chasser toutes ces pensées qui se dirigeaient sans cesse vers cet enfant non désiré, qui n’en restait pas moins à naitre. « du coup, j'présume que tu l'veux fort? » question lancée, alors qu’elle ne prépare tu ne sais quoi. Pourtant la réponse ne se fait pas trop attendre. Pas vraiment d’hésitation d’ailleurs. « ouais très fort. » puis la jeune femme revient rapidement au salon, les deux verres en main, la bouteille pas trop loin. « merci. » que tu dis, avant de prendre une gorgée rapide du liquide. Légère grimace que tu fais, bien que tu aurais probablement dû t’attendre à ce que ça te brûle la gorge. Après tout c’était exactement ce que tu avais demandé.« mais du coup, t’as dit on en a besoin… » ça n’était pas passé inaperçu, effectivement. Les paroles qui parfois nous trahissent sans le vouloir, et après avoir parlé en long et en large de tes propres petits problèmes, faut dire que tu t’intéressais aussi à ce qu’elle avait à dire. « tu dis ça parce que c’est un choc pour toi aussi ? » ouais, ça en faisait peut-être beaucoup d’un seul coup à prendre. Alors tu ne pourrais lui en vouloir si tel était le cas. si elle avait besoin d’un verre parce qu’elle ne savait plus trop quoi te dire. « ou toi aussi, t’as tes p’tites merdes que t’aimerais bien oublier ? » une autre possibilité. Une que tu croyais réaliste d’ailleurs. c’est d’ailleurs pour ça que tu avais demandé, tout simplement. Parce que clairement, si elle avait quelque chose sur le cœur elle aussi, bah t’étais là pour elle.

_________________


you are everything i have ever wanted and more. imagine how much my heart beats for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : m.
in town since : 09/05/2018
posts : 36
faceclaim, @ : zoë kravitz, av@MAD SOUNDS; sign@sial; gifs@tumblr
multiface : none.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: when the night was full of terrors.(rafael)   Dim 15 Juil - 17:25

tu finis par revenir avec les verres, tu retrouves ta place sur le canapé; puis, tu viens à porter le liquide à tes lèvres. liquide qui bientôt te brûle la gorge lors de sa descente et te réchauffe; te procures un sentiment d'apaisement presque instantané. douce vipère qui se faufile sournoisement dans tes veines; qui pourrait devenir une malheureuse addiction si ça continue. les bars, tu les fréquentes un peu trop régulièrement; pourtant tu ne te considères pas encore comme une alcoolique; tu réussis à bien fonctionner et tu peux passer plusieurs jours voir des semaines sans boire une goutte, toutefois lorsque tu te retrouves dans ces lieux, il arrive souvent que tu dérapes; que tu finisses par ne plus tenir sur tes jambes ou encore d'être en mesure de te rendre chez toi, mais d'avoir atteint ta limite et être sur le point même de la franchir. « mais du coup, t’as dit on en a besoin… » merde, sur le coup; tu demeures impassible à sa question, tu te contentes de le dévisager alors qu'il enchaîne presque aussitôt;« tu dis ça parce que c’est un choc pour toi aussi ? » ouais voilà, c'est pour ça. pas la peine de pousser l'investigation plus loin, toutefois il semble vouloir continuer sur sa lancée à jouer les flics. « ou toi aussi, t’as tes p’tites merdes que t’aimerais bien oublier ? » tu viens à froncer les sourcils et y'a un sourire qui s'affiche sur tes lèvres charnues devant tant de questions en si peu de temps. « tu joues les flics maintenant?» que tu dis simplement, t'es loin d'être sur la défensive ou offusquée. tu sais qu'il tient à toi, qu'il est ton meilleur pote et qu'il n'aime pas quand t'es dans une mauvaise passe, du coup; il fait comme toi, il questionne à son tour. t'hausses les épaules, puis tu reprends parole; « tu sais que j'suis pas la meilleure pour dealer avec des situations comme ça, c'est tout.»

t'es honnête et puis, il te connait assez bien pour savoir qu'exprimer tes émotions ou parler de trucs délicats ne sont pas choses faciles pour toi, alors tu prends l'option la plus facile en lui offrant un verre assez fort pour anesthésier ses doutes et angoisses pour quelques heures. en même temps, tu veux t'anesthésier aussi un peu; tu veux engourdir cette douleur que son histoire fait remonter à la surface; comme une claque en pleine gueule. tu manques de courage pour lui raconter, tu te sens pas prête; la cicatrice est encore trop vive; tu n'as pas envie de la ré ouvrir. tu n'es pas prête à te montrer complètement vulnérable devant lui. d'ailleurs, c'est une facette de toi que tu n'as jamais réellement montré à qui que ce soit et même si tu voues une confiance aveugle au jeune homme, tu n'es pas prête à franchir l'étape et faire le grand saut. à nouveau, tu reportes ton verre à tes lèvres et tu viens ensuite à remonter tes jambes sur le canapé pour bien t'y installer comme si tu étais complètement chez toi. en fait ici, c'est comme ta deuxième maison; le couple t'as toujours accueillie sans toujours demander d'explication et sans jugement surtout. parfois, tu te demandais pourquoi il faisait appel à toi, pourquoi il venait à te téléphoner dans ces moments de galère alors que tu étais loin d'être celle qui donne les meilleurs conseils au monde. par contre, tu appréciais qu'il ose le faire; qu'il t'envoie des messages ou te lâche un coup de téléphone peut importe le moment et l'heure dans la journée, étrangement ça signifiait beaucoup pour toi.

_________________
u.c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: when the night was full of terrors.(rafael)   

Revenir en haut Aller en bas
 
when the night was full of terrors.(rafael)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» IVAN ☩ night is dark and full of terrors
» The night is dark and full of terrors ~ Eliana & Calista
» [the night is dark and full of terrors]
» The night is full of secrets
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER THREE :: north mill valley-
Sauter vers: