AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 desperate night | reagan

Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



celui qui manie la batte

pseudo : tenshi
in town since : 13/01/2018
posts : 343
faceclaim, @ : Chris Wood +©EXORDIUM.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: desperate night | reagan   Sam 19 Mai - 6:39

Une fois n'était pas coutume, Jake avait passé la soirée au bar, après son service. C'était triste à dire, mais récemment, ça arrivait de plus en plus souvent. Le jeune homme se détestait pour ça et il savait pertinemment que boire pour oublier ou pour tenter de sentir mieux l'espace de quelques heures ne servait à rien. Et la gueule de bois le lendemain n'en valait clairement pas le coup. Pourtant, c'était plus fort que lui depuis qu'il avait appris qu'Alec avait perdu la mémoire, qu'il avait oublié tous les souvenirs qui les liaient, qu'il en avait même oublié leur amour. Aux yeux d'Alec, Jake était un étranger... et quand Jake regardait Alec, il peinait à retrouver son mari, l'homme de sa vie, celui qu'il aimait le plus au monde. C'était vraiment difficile. Le jeune homme avait cru pouvoir être fort, il avait cru pouvoir prendre sur lui, faire semblant que tout allait bien, mais c'était loin d'être le cas. Et au lieu d'aller chercher du soutien après de ses proches, il avait choisi de noyer son chagrin dans l'alcool. Il avait sans doute pleurniché devant le barman et lui avait raconté toute sa vie, mais de toute façon, il s'en rappellerait à peine le lendemain.

Il était déjà tard quand Jake quitta le bar. Heureusement, c'était le weekend et il ne travaillait pas. Bien sûr, il lui arrivait de devoir bosser les weekends, mais cette semaine, il était libre. Sinon, jamais il ne se serait permis ça, c'était évident. Il était triste, mais pas désespéré au point de risquer de mettre sa vie et celle d'autrui en danger en se pointant au boulot avec la gueule de bois ou encore à moitié ivre. Une fois dehors, il s'adossa au mur un instant. Il n'avait pas envie de rentrer. Si c'était pour faire face à un étranger qui arborait pourtant le visage de son mari...non merci. Il ne voulait pas non plus retrouver ce lit vide puisqu'Alec avait décidé de dormir sur le canapé. Finalement, Jake appela un taxi et se laissa tomber sur la banquette arrière avant de lui donner l'adresse de Reagan. Reagan était une très bonne amie. C'était elle qui avait organisé le mariage de Jake et Alec à l'époque et ils s'étaient rapidement liés d'amitié. Jake savait qu'il pouvait toujours compter sur elle, à n'importe quelle heure. Alors, même à minuit passé, il se pointait devant chez elle, totalement ivre, tenant à peine sur ses jambes. Il avait balancé quelques billets au hasard au chauffeur de taxi avant de tituber jusqu'à la porte et d'appuyer sur la sonnette. Longtemps. Très longtemps.

"Reagaaaaan ? Ouvre-moiiii !" Lorsque la porte s'ouvrit enfin, il tomba littéralement dans les bras de la jeune femme, s'accrochant à elle comme à une bouée de sauvetage. Au sens figuré comme au sens propre. "J'veux pas rentrer. J'peux rester ici ? Diiiiis, j'peuuuux ?" Il finit par la lâcher pour se laisser tomber sur le canapé. Il était pathétique et intérieurement, il avait juste envie de se gifler. "J'supporte plus...je..." Il ne termina même pas sa phrase et se mit à sangloter comme un gamin. Bordel. Il était tombé bien bas, ce soir.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ l'overbookée chronique

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 13/03/2018
posts : 334
faceclaim, @ : knightley, @ (av.) bedshaped, (sign.) bat'phanie. (gif) tumblr (icons) aslaug.
multiface : plùm, micah et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: desperate night | reagan   Mer 23 Mai - 13:00


icons by old money & swan.


tu observes le liquide rosé tournoyer dans le verre à pied que tu tiens entre tes doigts. tu t'perds dans tes pensées, à des années lumières de ton loft. les idées noyées dans un océan d'brouillard, tu nages en eaux troubles. tu visionnes les images des nuits précédentes en trouvant que rien n'était comparable à cette nuit-là. c'est con. tu l'as encore dans la peau et tu n'peux rien y faire. tu devrais te délester de ce dossier, ce serait plus judicieux. tu devrais et pourtant t'y arrives pas. ça non plus. parce qu'égoïstement, t'as encore besoin qu'son regard croise le tien. t'as encore besoin qu'sa main glisse dans la tienne, ne serait-ce que pour la serrer courtoisement. t'as encore besoin de laisser tes iris s'balader sur son corps quand personne ne peut t'observer à fauter de la sorte. tu dois avoir un sacré problème. d'abord tu t'tapes un mec que t'as marié. c'est pas ta plus grande réussite, cela dit, l'homme en question est en instance de divorce alors, à la limite, t'es pas dans l'illégalité de l'adultère. et puis, t'toute façon, ça aussi, t'es même pas certaine de pouvoir y renoncer. enfin ça, c'est une toute autre histoire, bien moins toxique que celle qui te tourmente à l'instant. bordel, tu t'es tapée l'futur marié. c'est pas toi. sortir des sentiers battus, ne pas respecter les règles à la lettre tout en les embellissant. t'es vraiment tombée bien bas. le sang qui bat à tout rompre sur tes tempes alors que t'as l'impression d'sentir encore ses mains parcourir ta peau, ses doigts agrippant ta taille, ses lèvres sur les tiennes. et son parfum, son odeur. t'avales la fin d'ton verre d'une seule traite et referme le dossier de leur mariage, ouvert sur la table, d'un coup sec. tu prends une profonde inspiration et décide tout bonnement d'aller t'rouler un joint. p'tre bien que ça pourra t'aider à fermer l’œil. pour une fois, ça changerait. t'as visiblement besoin de repos mais morphée n'a pas l'air décidé à t'prendre dans ses bras. quel connard celui-là aussi. l'entreprise ne te prend pas plus de cinq minutes et t'en profites même pour te resservir un verre de vin. la cancéreuse aromatisée s'installe entre tes lippes et tu fais danser sans complexe la flamme de ton briquet pour que la mèche s'embrase. bingo. les night owls t'ont balancé. tu t'en tapes un peu, c'est légal en californie. tu t'laisses tomber dans ton canapé. mauvaise idée. il te faut une distraction parce que tu pourrais bien dégainer ton téléphone et là, ce serait une bien mauvaise idée. rester affalée sur ton canapé, un verre de vin et un joint, y a pas mieux pour réfléchir. et c'est justement ce que tu souhaiterais éviter d'faire. faut croire qu'tes prières ont été entendues princesse, on sonne à ta porte. t'arques un sourcil cela dit parce qu'à cette heure-ci y a pas grand monde d'éveillé. reagaaaaan ? ouvre-moiiii ! et merde. jake. l'évidence même. t'aurais dû y penser plus tôt, l'savoir, le prévoir même pourquoi pas. t'abandonnes ton verre de vin sur l'comptoir de la cuisine, ainsi qu'le pétard dans le cendrier. la sonnette retenti toujours, p'tre bien qu'il s'est endormi dessus. ce serait franchement très con quand même. cela dit, tout doit être possible dans son état. t'ouvres la porte et titubes sous le poids de l'homme qui s'laisse tomber dans tes bras. heureusement qu't'es encore pourvue de quelques réflexes. poupée fluette, que l'vent pourrait menacer d'rompre. pourtant, tu l'soutiens de toutes tes forces. parce qu'il a b'soin d'toi et qu't'es pas capable de le laisser tomber. tragédie des événements récents, l'gamin est paumé et toi, bouée d'sauvetage, phare en plein milieu d'la nuit, t'es le repère qu'il lui faut. j'veux pas rentrer. j'peux rester ici ? diiiiis, j'peuuuux ? tu pousses un faible soupir et fais quelques pas en arrière afin d'le diriger vers le canapé, poussant du pied la porte d'entrée pour qu'elle se  ferme d'elle-même. l'homme s'y jette et tu t'sens à nouveau respirer plus calmement. on dirait pas comme ça, mais un homme bourré, ça pèse lourd. j'supporte plus ... je ... tu fermes les yeux, nouveau soupir glissant entre tes lèvres entrouvertes. les sanglots. y a rien d'pire. un type qui pleure même, y a rien d'pire. l'alcool aidant, ça t'fend l'coeur en deux de devoir lui botter l'cul aussi fort que ce que tu t'apprêtes à faire. mais chaque chose en son temps. bouteille d'eau récupérée dans l'frigo, serviette préalablement humidifiée et bassine sous l'bras, tu retournes près du canapé et t'accroupies. tu déposes la serviette dans son cou, la bassine sur le sol et la bouteille d'eau sur la table basse. poupée sans enfant qui pourtant s'occupe des gens comme si elle en avait. retire ta veste et tes chaussures. et en plus de ça, tu donnes des ordres. c'est chez toi, tu fais c'que tu veux cela dit. et oui, tu peux rester. mais j'te préviens, hors de question que j't'entende chialer toute la nuit, c'est clair ? t'es crédible princesse. tu fais en sorte de l'être. mais au fond, tout au fond, ça t'fait mal de l'voir dans cet état. tout perdre en un claquement d'doigts, c'est moche. surtout quand il s'agit d'quelqu'un à qui l'on tient vraiment. c'est toi qui les a uni, enfin, qui a fait en sorte que ce jour soit possible. tu ne les as jamais quitté depuis. ça t'fait mal d'avoir perdu un ami précieux et ça t'fait encore plus mal de voir son homme se perdre en chemin, baisser les bras même. hors de question qu'ça tourne au vinaigre. c'est déjà assez la merde comme ça, on va arrêter d'en rajouter. et ben voilà, tu l'auras eu ta distraction finalement.

_________________
falling to pieces
what am i supposed to do when the best part of me was always you, and what am i supposed to say when i'm all choked up and you're ok ? i'm falling to pieces yeah. i'm falling to pieces. ▬ the script.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



celui qui manie la batte

pseudo : tenshi
in town since : 13/01/2018
posts : 343
faceclaim, @ : Chris Wood +©EXORDIUM.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: desperate night | reagan   Sam 9 Juin - 4:45


Jake n'en pouvait véritablement plus. Il essayait pourtant, il essayait vraiment. Tous les jours, il se levait, il préparait le petit-déjeuner pour Alec et lui, il souriait à son mari qui ne se souvenait plus de lui, qui ne se souvenait plus de leur histoire ni de leur amour. Il essayait de rester optimiste, mais ça devenait de plus en plus difficile. Faire semblant n'avait jamais été son fort et il détestait mentir. Pourtant, n'était-ce pas ce qu'il faisait tous les jours en prétendant que tout allait bien pour ne pas inquiéter Alec ou pour ne pas le faire culpabiliser ? Alors, quand il n'en pouvait plus, il se rendait au bar et il buvait en espérant oublier son désarroi l'espace de quelques heures. Il savait que c'était idiot, qu'il n'y gagnerait absolument rien sauf une magnifique gueule de bois le lendemain, mais il n'avait vu que cette solution pour s'échapper un peu. C'est donc ainsi qu'il se retrouvait devant la porte de Reagan, la suppliant de le laisser entrer, bien décidé à squatter chez elle, cette nuit. Il ne voulait pas rentrer, il ne se sentait pas la force d'affronter Alec. Et puis, il ne voulait pas qu'il le voie dans cet état non plus. La jeune femme finit par lui ouvrir et il lui tomba littéralement dans les bras, pas du tout conscient du fait qu'il devait sans doute peser très lourd à cet instant précis. Pauvre Reagan.

Une fois sur le canapé, il craqua et s'effondra en larmes. Il ne supportait plus la situation, c'était évident. Il ne savait pas trop à quoi il s'attendait en venant ici, mais peu importe. Il sentit un léger frisson le parcourir lorsque Reagan posa la serviette humide dans son cou, mais ça faisait du bien, il fallait l'avouer. Il renifla bruyamment et, tel un enfant pris en faute, lui obéit en retirant sa veste et ses chaussures. "Pardon..." Il s'essuya les yeux d'un revers de main, se sentant misérable et pathétique. Comment avait-il pu en arriver là ? Il avait toujours été l'un des premiers à se plaindre des gens qui buvaient pour oublier leurs soucis, ces gens qui se mettaient dans des états impossibles, peu importe les conséquences. "Merci, Reagan. T'es gentille." Il lui adressa un petit sourire avant de poser sa tête sur son épaule. Il avait besoin de réconfort, c'était évident. Encore une fois, il se sentit comme un gamin. Un gamin en mal d'amour, en manque d'affection. Il aurait pu aller chez n'importe qui d'autre, mais il avait choisi Reagan. Pourquoi ? Parce qu'il savait sans doute qu'elle pourrait l'aider à se sentir mieux, d'une façon ou d'une autre. Et parce qu'elle était l'une des seules personnes à vraiment connaître son histoire avec Alec. Elle pouvait donc comprendre.

"Je sais pas c'que j'ferai s'il se souvient jamais..." Il renifla une nouvelle fois, puis se redressa pour attraper la bouteille d'eau et en boire une longue gorgée. Ça faisait du bien. "J'fais toujours comme si ça allait. Mais ça va pas." Sans blague ? Il poussa un soupir et se blottit contre Reagan, sans lui demander son avis. "Heureusement que t'es là. J'sais pas c'que j'ferais sans toi." Sans doute pas grand chose, surtout dans cet état. "C'est toi que j'aurais dû épouser !" Il lâcha un petit rire idiot. Oui, bien sûr. Ce qu'on ne disait pas comme conneries quand on était bourré.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ l'overbookée chronique

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 13/03/2018
posts : 334
faceclaim, @ : knightley, @ (av.) bedshaped, (sign.) bat'phanie. (gif) tumblr (icons) aslaug.
multiface : plùm, micah et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: desperate night | reagan   Lun 11 Juin - 22:20


icons by old money & swan.


intrusion non désirée avec laquelle il faudra pourtant que tu t'adaptes. t'as l'air froide comme ça, t'as l'air menaçante même avec ton regard dur. malgré ton corps tout frêle, tu as l'avantage des mots. reprendre un ivrogne n'est pas chose facile, d'autant plus lorsqu'il s'agit d'un ami. faut bien qu'tu sois forte pour lui, autrement, tu ne pourras pas l'aider à remonter la pente, à redev'nir l'homme que t'as connu avant qu'tout parte en vrille. foutu guerre à la con. la vie n'tient qu'à un fil et tu pourrais donner un exemple tous les jours si on t'le demandais. aujourd'hui, tu pourrais parler des griffin. vie piétiné par un tiers. destin qui s'fout d'leur gueule sans même en avoir honte. l'obéissance de l'homme en miettes. pardon ... on dirait un gamin. un pantin d'la vie. elle se joue d'son âme meurtrie avec l'sourire aux lèvres et toi, princesse impuissante, tu regardes la scène en tentant d'garder la tête sur les épaules. merci, reagan. t'es gentille. poids sur ton épaule, sa tête y repose à présent et tu n'peux t'empêcher d'exposer un fin sourire sur ton visage. poupée trop gentille mais qu'il ne faut pas prendre pour une idiote. ce serait bien mal te considérer. tu sais qu't'as pas de soucis à t'faire là-dessus avec lui. il est juste blessé, poussé au bord du gouffre et hésite probablement à sauter, pensant qu'c'est l'seul et unique espoir qu'il lui reste. grossière erreur. toi, tu seras là pour l'éloigner du bord d'la falaise, quoi qu'il t'en coûte. ta main vient s'poser sur sa tête, mère improvisée jouant la carte du réconfort avant d'frapper un grand coup dans l'plexus par la force de la parole. tu restes pourtant silencieuse, l'temps qu'il cesse de s'appitoyer sur son sort de lui-même. nouvelle chance qu'il devrait saisir avant qu'tu ne sois forcée de lui remettre les idées en place. l'alcool fait souvent bien plus de dégât qu'il ne fait de bien. c'traître par défaut que l'on prend souvent jusqu'à la déraison, comme si c'était l'seul calmant aux blessures invisibles. je sais pas c'que j'ferai s'il se souvient jamais ... l'impression que ton palpitant étouffe sous le poids de ta cage thoracique, la gorge nouée. point important qu'il est bon de soulever mais auquel il faut refuser de penser pour ne pas rouvrir les plaies en voie de guérison. ah non hein, tu vas pas commencer avec tes "si" à deux balles. on sait pas c'qui va s'passer, arrête de baisser les bras à la moindre occasion. l'ton bien trop sec. probablement pour t'encourager également à garder ton calme. c'pas évident d'être proche de la famille en morceaux et d'te contenter d'les regarder s'débattre. j'fais toujours comme si ça allait. mais ça va pas. il s'était redressé et l'voilà qu'il te retient à nouveau en otage. privée de toute liberté, t'es pas à ton aise. va falloir qu'tu fasses un effort pourtant. heureusement que t'es là. j'sais pas c'que j'ferais sans toi. tu lèves les yeux au ciel. à l'heure actuelle, pourtant, t'es quasiment certaine qu'il serait irrécupérable. c'est toi que j'aurais dû épouser ! les conneries qu'il débite auront au moins l'mérite de l'faire rire. c'est déjà ça. arrête de dire d'la merde jake. ça n'aurait vraiment pas été une bonne idée d'm'épouser, j't'assure. voix radoucie, tu t'laisses aller contre l'dossier de ton canapé, toujours encombrée du corps de l'ivrogne entre tes bras. tu devrais p'tre arrêter d'faire comme si ça allait. qu'tu soupires, prunelles perdues dans un ailleurs auquel tu es la seule à avoir accès. j'veux dire, tu t'casses la tête à faire comme si tout était normal mais ça n'l'est pas. laisse le revenir à toi au lieu d'lui forcer la main. c'est p'tre pas forcément la meilleure idée qui existe mais en attendant, c'en est une. et puis, au pire, si la méthode actuelle ne fonctionne pas, autant essayer autre chose. j'sais qu'il t'manque et tout mais jake, laisse-lui un peu d'temps ... il reviendra, j'en suis sûre. qu'tu souffles avant de déposer un baiser sur le haut d'son crâne. grande soeur ou mère de substitution. t'essayes d'adopter un discours moins percutant que celui qu't'avais prévu de lui servir. p'tre bien qu'tu dois changer d'tactique toi aussi, pour qu'ça fonctionne enfin. toi qui a l'habitude de l'incendier, p'tre qu'en essayant la manière douce, ça pourrait fonctionner.

_________________
falling to pieces
what am i supposed to do when the best part of me was always you, and what am i supposed to say when i'm all choked up and you're ok ? i'm falling to pieces yeah. i'm falling to pieces. ▬ the script.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



celui qui manie la batte

pseudo : tenshi
in town since : 13/01/2018
posts : 343
faceclaim, @ : Chris Wood +©EXORDIUM.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: desperate night | reagan   Hier à 6:14

Au fond, Jake détestait être comme ça. Il détestait se laisser aller de la sorte, au point de ne plus rien contrôler, au point de laisser libre cours à son désespoir et parfois, à sa colère. Ce soir, c'était le désespoir qui était de mise. Il se lamentait, s'apitoyait sur son sort. C'était tout ce qu'il détestait au fond, tout ce qu'il avait toujours essayé de ne pas faire. Mais même lui avait ses limites. Et voir Alec ainsi était terriblement frustrant. Ça l'énervait de ne rien pouvoir faire pour l'aider à se souvenir ou même à se sentir mieux. Car il n'était pas aveugle. Il voyait bien que son mari n'allait pas particulièrement bien, qu'il était perdu. C'était normal vu ce qu'il lui était arrivé et au fond, Jake savait pertinemment qu'il ne pouvait rien faire. Rien, sauf le soutenir et rester à ses côtés. Alors, depuis le retour d'Alec à la maison, il essayait d'être naturel, de lui faire plaisir, de se montrer patient, mais lui aussi avait ses limites. Alors, il avait pris une mauvaise habitude depuis quelques semaines. Celle de passer ses soirées au bar du coin, après son service. Pas toutes ses soirées, ça allait de soi, mais quelques-unes. Jusqu'ici, il avait toujours réussi à cacher ça à Alec et ne voulant pas rentrer dans cet état, il s'était rendu chez Reagan. Pauvre Reagan qui devait réparer les pots cassés.

Reagan avait toujours le mot juste aussi. Elle pouvait parfois se montrer un peu dure, brute de décoffrage, mais c'était peut-être ce dont Jake avait besoin. C'était peut-être ce qu'il lui fallait pour qu'il se reprenne et se donne une bonne claque mentale et un gros coup de pied aux fesses. "J'baisse pas les bras à la moindre occasion. C'est juste trop. J'ai mes limites, tu sais." Il poussa un soupir. Au fond, à quoi ça servait d'en discuter ? Il savait très bien qu'il ne pourrait rien changer à la situation et que des "si" n'allaient rien arranger. Au contraire. Reagan avait raison. Mais il était trop fier pour l'admettre, alors il se contenta de faire une moue boudeuse à la façon d'un gamin. N'était-ce pas ce qu'il était actuellement ? Un gamin un peu capricieux, impatient et paumé ? Peut-être. "Ouais. J'dis que d'la merde. Mais t'imagines. Toi et moi ?" Il éclata bêtement de rire en imaginant la situation. Brièvement. Car il n'était pas vraiment en état de réfléchir à quoique ce soit pendant plus de quelques secondes. Toutefois, les paroles qui suivirent lui firent froncer les sourcils et le prirent un peu au dépourvu. Qu'est-ce qu'elle racontait ? "Hein ? Tu trouves que j'lui force la main ?" Cette remarque lui fit un peu mal car il estimait justement faire son possible pour ne pas trop embêter Alec, pour le laisser respirer, même si c'était difficile. Mais peut-être le faisait-il inconsciemment. Peut-être qu'inconsciemment, il lui forçait la main. "J'suis pas tout l'temps derrière son dos, tu sais."

Il fut surpris par la douceur soudaine de la jeune femme. Il s'était attendu à se faire sermonner davantage, à se faire secouer, même. Au lieu de cela, il eut droit à des gestes doux, tendres, comme ce baiser sur son crâne. Il ferma les yeux et se blottit davantage contre elle tandis que quelques larmes silencieuses coulaient encore sur ses joues. "J'suis pathétique. J'devrais pas faire ça. J'devrais pas picoler. Ça résoudra rien. Mais j'avais tellement envie d'oublier pendant une soirée." Quelle ironie quand on savait qu'Alec donnerait sans doute tout pour se souvenir. "J'ai juste parfois l'impression d'avoir affaire à un inconnu. C'est dur..." Il poussa un soupir. "Pardon pour tout ça." Au moins, il était encore assez lucide pour se rendre compte qu'il devait clairement être en train d'abuser. "Et merci d'être là pour moi." Il releva légèrement le visage vers Reagan et lui adressa un petit sourire triste. A cet instant, il se demandait vraiment ce qu'il ferait sans elle. Elle, sa bouée de sauvetage.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: desperate night | reagan   

Revenir en haut Aller en bas
 
desperate night | reagan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle desperate Housewife, etes-vous ?
» Desperate Housewives [Dramédie, Soap]
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER THREE :: south mill valley-
Sauter vers: