AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE, DONC RENDEZ-VOUS ICI
ON A BESOIN DE VOUS



Partagez | 
 

 forgive me for I have sinned - (loulou&cie)

Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



le cœur d’artichaut

pseudo : alecs.
in town since : 06/03/2018
posts : 39
faceclaim, @ : cameron dallas. (av.) amor fati.
multiface : none.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: forgive me for I have sinned - (loulou&cie)   Mer 30 Mai - 21:20


forgive me for I have sinned



Tu cours louis, tu fuis. Et t'aimerais tant pouvoir t'arrêter petit, s'ils voyaient combien t'es fatigué. Tu ne te sens plus capable de rien, tu ne sais plus comment tes jambes sont encore capables de te porter. Tu ne comprendras donc jamais ce que les gens peuvent bien trouver de satisfaisant dans le fait de faire souffrir les autres. Tu étais il y a encore quelques instants face à Rafaël, cet ancien bourreau certes, mais loin d'être le pire. Tu faisais face à ton passé, on ne peut pas dire que t'essayais de te réconcilier, mais en tout cas tu étais en bonne voie pour enfin l'accepter. Mais il a fallut que tu reçoives ce message, cette dynamite, ce couteau planté. Ton secret révélé, et les appels et les messages qui ne cessent d'affluer. Tu ne sais pas quoi faire, tu as toujours préféré mentir, toi loulou, le petit, le joli. Enfant lisse, souriant, sans tourment. Quelle serait la réaction de tes amis lorsqu'ils l'apprendraient ? Plùm ? Gabe ? Et Simon aussi ? Tu dérailles louis, comment vont-ils accepter le fait que tu leur ais toujours mentis ? T'as chaud. Plutôt mourir que de voir de la déception dans leurs yeux. Eux, ta famille, l'essence même de ta vie. L'ont-ils seulement un jour remarqué ? Que tu ne vivais que pour eux, que pour être ce rayon de soleil à leurs yeux ? Et toi ça t'allait très bien ça, t'en étais heureux. T'avais une raison d'exister, de faire abstraction du passé. Tu te devais d'être cet espoir, cette boule d'amour, cette étincelle de lumière au fond du tunnel. Mais aujourd'hui, ils ne verraient de toi qu'un enfant au cœur meurtri, un menteur, un tricheur. Tu n'as jamais voulu de ça, de cette pitié là. Tu hôtes ta veste, elle tombe au sol. Tu ne la reverras jamais, c'est certain, car tu continues d'avancer, et là où tu comptes aller tu n'en auras plus besoin. Enfant perdu, égaré dans cette si petite ville de Mill Valley. Passage piéton, feu vert pour les voitures mais tu ne veux pas attendre, tu ne veux pas continuer d'avancer non plus. Tu fermes les yeux dans un dernier sanglot, louis silencieux, t'aimerais dire que t'as pensé à eux, que durant ne serait-ce qu'une fraction de seconde, la dernière, tu leur as fait mentalement : tes adieux. Mais ton esprit était vide, durant cette ultime seconde où tu as fais instinctivement le choix de te jeter devant une voiture, rien ne s'est passé dans ton esprit. Un grand vide, un trou noir que tu ne saurais expliquer. Tu te souviens juste d'un sentiment de réconfort immense, à l'instant même où ce passage à l'acte s'est traduit dans tout ton corps comme une délivrance. Puis des bruits de pneus qui grincent, des coups de klaxonnes et rien. Le vide.

Tu ne sais pas combien de temps a passé, tu es juste capable de te rendre compte : que tu t'es loupé. T'entends des voix, tu sens de fortes lumières faisant pressions sur tes paupières clauses. Tu as mal, tout en te sentant un peu engourdis. Tu ne sais pas trop où tu es, ni qui est là ? Tes amis ? Des personnes présentent lors de " l'accident " ? Tu sens que tu reviens doucement à toi, tu voudrais ouvrir les yeux, tu sens que tu le peux. Mais le devrais-tu vraiment ?


HRP:
 

_________________
mais surtout il avait l'air doux, bienveillant et serein comme si il avait pas renoncé à rien, comme si il avait jamais douté de la beauté du monde ni de celles des hommes.


Dernière édition par Louis Keynes le Ven 1 Juin - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ celle qu'on appelle papa

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 27/10/2017
posts : 3119
faceclaim, @ : bennet, @(av.) moonic, (sign.) anesidora, (gifs) tumblr et perséides.
multiface : micah et reagan.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: forgive me for I have sinned - (loulou&cie)   Mer 30 Mai - 22:42


forgive me for I have sinned



t'en as marre de ces putains d'murs blancs, d'ces draps blancs et de cette odeur d'aseptisant. ça t'file la gerbe à force et pourtant, t'as pas vraiment d'autre choix que de supporter tout ça pour le moment. tu devrais sortir dans pas longtemps mais tes blessures sont encore bien trop fragiles pour te permettre de quitter l'hôpital. tu passes le temps comme tu peux, tu galères d'ailleurs. tes frères se relaient à ton chevet, et puis, y a gabe qu'est jamais bien loin. y a nicki qui passe d'temps en temps mais tu préfères quand il n'est pas là. pas qu'tu n'veuilles pas le voir, loin d'là. c'est juste que t'es pas dans tes meilleurs jours et qu'tu veux pas qu'il te voit comme ça. c'est stupide, débile, pathétique. totalement même. ton téléphone annonce l'arrivée d'un nouveau message. expéditeur inconnu. tu sais déjà ce que cela signifie. tu paniques à l'idée de trouver ton nom d'inscrit dans cette putain d'liste alors t'ouvres toujours les messages. et aujourd'hui, t'as l'cœur qui part en vrille. il a suffit d'un prénom et d'un nom. les mots qui s'enchaînent et qui ne laissent pas de place au doute. tes mains tremblent et ton seul et unique réflexe sera de hurler le prénom de ton meilleur ami. faudra pas longtemps avant qu'il ne rapplique d'ailleurs. tu dois être aussi blanche qu'un cachet d'aspirine ou qu'ces murs qui t'entourent depuis une semaine déjà. tu lui tends ton téléphone, t'oses même pas l'regarder, pour vérifier l'expression d'son visage. tu l'imagines aisément et ça t'suffit. tu sais plus trop bien ce qui s'est passé ensuite. tu t'souviens d'avoir essayé d'appeler l'gamin un nombre incalculable de fois. les sonneries qui s'enchaînent sans que jamais personne ne réponde. et puis, plus rien. plus d'tonalité, juste sa voix sur l'répondeur. putain d'merde ! que t'avais pesté, envoyant ton cellulaire danser contre le mur d'en face. peu de chance de survie pour l'appareil, t'as d'quoi t'en offrir un autre, c'pas grave.

tu n'sais pas combien de temps s'est écoulé entre le décès de ton smartphone et l'moment où il est venu t'chercher. tu détestes être dans l'ignorance. l'attente a été longue. beaucoup trop longue. il t'a expliqué, t'es restée impassible. princesse sonnée par la nouvelle, y a qu'ta mâchoire qui tressaute de temps en temps. tes iris noisettes perdues dans l'vide, t'es prostrée dans ton putain d'fauteuil roulant. tu fais la liste de tout c'que t'as manqué, de tout c'que t'as pas su voir. et tu t'dis qu'le gamin, c'était un sacré acteur. parce que t'as pas une seule fois eu l'occasion d'apercevoir ne serait-ce qu'une toute petite faiblesse à c'sujet-là. tu t'dis qu't'as été une amie en carton, qu'tu méritais clairement pas d'faire partie d'sa vie pour ne pas avoir posé l'doigt sur d'éventuels signes avant-coureur. parce qu'y a dû en avoir, c'est certain. depuis l'temps qu'tu l'connais, depuis l'temps qu'tu le protèges. pourquoi t'as rien vu, hein ? culpabilité grandissante, celle qui ronge jusqu'à la moelle et qui finit par rendre complètement dingue. place de choix que l'on t'accorde à ses côtés. place aux invalides visiblement. ton regard qui s'pose sur lui et, pour la première fois d'puis si longtemps, ta vision s'brouille. les larmes s'accumulent mais tu n'veux pas les libérer, t'essaies d'toutes tes forces de les ravaler parce que tu peux pas t'permettre de lâcher tout c'que t'as sur le cœur. pas maintenant, pas comme ça. tu t'bouffes la lippe inférieure, probablement jusqu'au sang, t'sais pas, tu r'sens même pas la douleur. t'hésites un instant, pas si longtemps qu'ça au final. et puis, tes doigts s'mêlent aux siens. t'as pas encore décroché un mot depuis qu'tu sais. tu renifles, pas franchement très glamour mais en même temps, t'en as rien à foutre. j'te préviens keynes. si tu crèves, j'te buterais une seconde fois et crois moi, t'as pas envie qu'ça arrive. que tu siffles entre tes dents serrées. tu peux pas l'perdre, pas lui, pas comme ça, pas pour ça. hors de question que tu l'laisses t'échapper. égoïsme grandissant, gamine capricieuse qui refait surface.

_________________
† even if i had a heart of a stone, you could make it bleed all on your own, you could break it but i hope you won't. i’d rather crash, i’d rather crawl than never have your love at all. with only bricks to break my fall, for you i’d risk it all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : Ferny
in town since : 27/05/2018
posts : 14
faceclaim, @ : Signature vent parisien et avatar cramberry
multiface : Just me
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: forgive me for I have sinned - (loulou&cie)   Ven 1 Juin - 1:42


 forgive me for I have sinned   


Le souffle court. La panique lisible sur son visage, qu'il ne cherche pas à cacher. Miracle. Date à retenir sur le calendrier. Le masque d’arrogance qu'il incarne à la perfection est remplacé par autre chose. L'inquiétude. N'arrive pas à croire que c'est arrivé. Surtout maintenant. Dois déjà faire face à une mauvaise nouvelle. Plùm qui est enfermé entre ces murs blanchâtres. Maintenant... le tour de...Pas le bon moment, vraiment pas ! Une période bien trop chaotique pour qu'il puisse supporter un tel bordel en plus sur la liste. Les yeux grands ouverts. Est enfin arrivé à ce bâtiment qu'il déteste, qui lui donne juste l'envie de rebrousser chemin. Les hôpitaux. Qu'est-ce qu'il les hait. Non, il n'a pas vécu un quelconque événement qui explique son aversion. Rien que savoir que cet endroit est l'une des dernières demeures de nombreuses personnes lui donnent pas l'envie d'y fourrer le pied. Et il reste un moment devant. Si bien qu'il dérange. Le personnel. Les visiteurs. Mais il en a rien à faire. Même s'il ressemble à une statue. Ridicule. Ce n'est pas la première fois qu'il se présente là. N'a pas le choix d'y venir lorsqu'il doit de rendre visite à Plùm. Alors pourquoi cette fois est-ce aussi difficile ? Aussi compliqué ? Aussi... Plante ses dents dans sa lèvre inférieure tout en fermant un instant les paupières. Se donne du courage. Ne dois pas penser à un événement particulier. Ce n'est pas le moment. Ils ont besoin de lui. Louis, Plùm, Gabe.

Les mains enfoncées dans les poches de son jean, il pénètre enfin le bâtiment, refusant de laisser son regard s'attarder sur les alentours. Foncer en direction de l'accueil pour obtenir des informations. Ne dois pas perdre du temps. N'apprécie pas l'idée. Que le monde continue à tourner. Comme si de rien n'était. Alors que Louis a osé faire une telle action. Lysandre lui en veut. Il lui en veut de lui faire ressentir une telle peur. Une telle inquiétude. Il n'aime pas cela. Cette sensation d'avoir les mains liées. Et rien ne s'arrange lorsqu'il se précipite comme il peut jusqu'à cette pièce. Jusqu'à cette chambre, si bien qu'il est à deux doigts de rejoindre le sol lorsque la porte s'ouvre. Avec fracas. Une rencontre avec le mur violente. Le regard hagard. Lysandre en a rien à faire du boucan dont il est responsable. Non, son attention est porté sur le corps qui est allongé sur ce lit. Ce petit corps qu'il a pas l'habitude de serrer dans ses bras, mais qu'il a envie de garder dans un cocon désormais. Merde. C'est vraiment lui. C'est vraiment Louis. Il ne sait pas comment réagir. Reste le regard posé sur cette forme, sous les draps. Sur ce visage qu'il connaît par cœur. N'arrive pas à croire. À comprendre. Pourquoi ?! Pourquoi ?! De quoi avait-il peur ? Pourquoi n'avait-il pas assez confiance en lui ? Mais peut-il se permettre de poser autant de questions alors qu'il est celui qu'il est. Montrer ses sentiments, ses émotions. Cela n'arrive pas souvent. Jamais. Des restes d'une éducation sans doute. Mais qu'importe ! Louis le sait ! Il sait qu'il est important pour eux trois. Qu'il est le petit dernier. Qu'il est celui qu'ils sont capables de protéger envers et contre tous. 

Se retient. De prendre le premier objet qui lui passe sous la main pour l'envoyer valser dans la pièce sous la colère. À juste l'envie de se venger. De faire mal. Quitte à ce qu'il ressente lui aussi de la douleur physique. Qu'importe. Tant qu'il se sent mieux. Merde ! Ce n'est pas un cauchemar. Il n'est pas dans son lit. Dans cette chambre qu'il ne considère même pas comme étant la sienne. À deux doigts de se réveiller le cœur battant la chamade, le souffle haletant. Non. C'est réelle. Louis. Est vraiment sur ce lit. Après avoir effectué cette action. Si... incompréhensible à ses yeux. Si bien que lorsqu'il s'approche. À l'opposé de Plùm, il a cet air froid sur le visage. Les muscles de sa mâchoire sont crispés. Colère. Cette si bonne amie. Et pourtant. Il garde le silence. N'essaye pas d'avoir un quelconque contact physique avec quiconque. Non. Ses mains agrippent le drap. Qu'il serre. Dans ses poings. Tout en gardant le regard fixé sur ce visage. Ne souhaitant qu'une chose. Que les yeux s'ouvrent.

_________________

Beautiful Bastard

© Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ le connard aguerri

pseudo : perséides, mary.
in town since : 17/12/2017
posts : 387
faceclaim, @ : diego barrueco, @hoodwink.
multiface : lukas, nicki et olivia.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: forgive me for I have sinned - (loulou&cie)   Sam 2 Juin - 2:43

Tout s’était déroulé si vite, trop vite même, si bien que tu n’es même pas certain d’en avoir saisi tous les détails. Événements étrangement flous dans ta tête, comme si tu avais souhaité effacer les dernières heures délibérément de ta mémoire. Parce que cette scène… Tes lèvres se pincent qu’à y repenser. Alors tu te contentes de simplement fixer le mur blanc, devant toi. Et tu ne dis rien. Tu n’oses même pas aller demander à l’infirmière des nouvelles. Puis tu sors parfois, pour fumer une clope. Parce que clairement t’en as besoin. Maintenant plus que jamais. Surtout qu’habituellement, tu ne fumes pas toi. Mais là, clairement, c’est différent. Situation bien particulière dans laquelle tu te retrouves. Et si habituellement, tu détestes les hôpitaux, tu sais parfaitement que cette fois, il n’est absolument pas question que tu fuis. Parce qu’à quelque part, tu te dis que t’as ta part de responsabilité dans tout ça. Parce que clairement, si t’es là aujourd’hui, c’est dû à tes erreurs passées. Parce que c’est bel et bien ça qui l’a poussé à fuir, qui l’a poussé à courir. Le même texto, que tu as reçu au même moment, que tu as ignoré, alors que lui l’a regardé. Et c’est seulement quand tu l’as lu aussi que tu as compris. Et après, tu te souviens juste d’avoir couru après lui. Tu ne te souviens pas précisément de l’accident. Mais tu te souviens de ces mots qu’on t’a lancé avec un détachement que tu n’aurais jamais cru possible. 911, quelle est votre urgence ?
T’as tenté d’appeler Aria. T’as voulu lui demander de venir te rejoindre. Alors, tu l’as texté. Tu lui as dit que c’était important, tu as insisté sur le fait que tu avais besoin d’elle. Vraiment besoin d’elle. Pourtant, t’as toujours pas de réponse. Tu ne doutes pas qu’elle soit occupée, tu te dis que son téléphone doit être sous silencieux. Ou peut-être simplement éteint. Elle le verra probablement plus tard. Et de toute façon, t’es coincé là à attendre. Pour tu ne sais encore combien de temps. Peut-être longtemps d’ailleurs. Et peut-être même que lorsqu’on viendra te voir, ce serait pour annoncer son décès. Parce que oui, ça aussi, tu t’en souviens. Qu’il était amoché le petit. Plus que tu ne l’avais jamais vu amoché à vrai dire.
Pourtant, on vient assez rapidement, ou tout du moins assez rapidement, te dire que son état est stable, mais qu’il est toujours endormi. Tu demandes à le voir, on t’indique la chambre où il se trouve. Et quand tu arrives, il y a déjà deux personnes auprès de lui, deux personnes à ses côtés, deux amis. Et d’un seul coup, tu te sens de trop là. Peut-être bien que tu devrais sortir, peut-être bien que tu devrais laisser ceux qui ont eu une influence positive sur la vie du jeune homme être auprès de lui. Et pourtant, tu n’arrives pas à quitter la pièce. Tu te places dans un coin, à l’écart et t’as les yeux rivés sur le corps meurtris de Louis. Et oui, clairement, ça te fait un pincement au cœur de le voir comme ça. Et là, à cet instant précis tu te rappelles de cette vision. Tu te rappelles de l’avoir vu, se faire happer par cette voiture sous tes yeux. Et tu te rappelles aussi ce sentiment d’impuissance que t’as ressenti à ce moment-là. Et si tu avais pu, tu l’aurais pris sans hésiter, cette place devant la voiture.

_________________


you are everything i have ever wanted and more. imagine how much my heart beats for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : risibles amours
in town since : 17/04/2018
posts : 65
faceclaim, @ : ana de armas. @gif; signa-perséides; @avatar-lux reterna
multiface : cassy lawrence.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: forgive me for I have sinned - (loulou&cie)   Jeu 7 Juin - 10:04

c'était une journée tranquille comme les autres remplies de réflexion et d'angoisse sur les prochaines semaines de ta vie, t'étais pas sûre de toi, pas sûr de raf. mais pourtant ensemble vous aviez conçu ce petit truc dans ton ventre sur lequel vous aviez droit de vie et de mort. immense responsabilité dans laquelle tu ne pouvais pas te résoudre à choisir de t'en débarrasser. et cette histoire te trottait dans la tête sans cesse. t'avais fait le choix de sortir aujourd'hui parce que tu te dois de peut-être retrouver un petit boulot histoire de contribuer à la vie de votre ménage, tu flânais plus ou moins te présentant à divers endroits pour proposer tes services, rien de concluant. quand tu daignes enfin regarder ton portable, un appel manqué et un sms de rafael, sms qui disait que c'était important, urgent et qu'il avait besoin de toi. à l'hôpital.

palpitant qui s'accélère, immédiatement inquiète. qu'est-ce qu'il pouvait bien faire là-bas ? qu'est-ce qu'il lui était arrivé ? une grande inspiration, un appel, auquel il ne réponds pas. rien qui ne puisse te rassurer réellement. alors tu as fait demi-tour pour rejoindre ta voiture et filer tout droit à l'hôpital comme il te l'a demander. une main sur ton ventre alors que tu marches vite comme pour te rassurer, pour te dire que tu n'es pas seule. tu embarques et en plus de temps qu'il ne faut pour le dire, tu te gares sur le parking, léger excès de vitesse. tu avais plus besoin que jamais de le voir, de savoir. constater de son état de tes yeux, qu'il n'a rien. tu entres dans l'hôpital, paniquée, sans vraiment savoir ce que tu cherchais réellement. les indications de rafael était très succinte. tu essayes de te renseigner auprès de l'accueil pour qui ce nom ne dit rien, pas patient de l'hôpital. qu'est-ce qu'il a fait encore ? tu repars bredouille et tu lui envoi un sms, qu'il viennes te rejoindre. qu'il t'en dise un peu plus. tu attends faisant les 100 pas. dans l'attente.

_________________


my everything is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



le cœur en miettes

pseudo : lau'
in town since : 17/11/2017
posts : 252
faceclaim, @ : @NIEHAUS (DΛNDELION mon bb), sign (myself)
multiface : gabe le boulet
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: forgive me for I have sinned - (loulou&cie)   Dim 10 Juin - 3:02



—— forgive me for I have sinned ——

Tu cours. Tu n'réfléchis même pas à ce que tu fais. Tout ce que tu sais, c'est que ton cœur s'est mis sur pause et ne veut plus redémarrer. Tout ça à commencé avec ce stupide sms, ces satanés oiseaux de nuit. Puis le contenu de ce message. Tout s'est aligné sous tes yeux, t'as compris pourquoi le gamin s'était mis dans cet état la dernière fois. Pourquoi il avait paniqué et semblait terrifié. Et t'as envie d'buter ceux qui lui ont fait ça. Quel était l’intérêt pour eux ? Tout le monde à ses secrets, mais celui de Louis, c'est un bien trop lourd à porter pour ses frêles épaules. Ton humeur était déjà massacrante depuis le levé du jour, et ça n'avait fait qu'enfoncer le clou. Mais t'étais loin d'imaginer que ça allait être pire. Qu'en allant rejoindre des potes, tu aurais entendu ça. Qu'un gamin se serait jeté sous les roues d'une voiture. D'ordinaire, ça ne t'aurais pas rendu dans cet état même si ça aurait été tout de même horrible. Mais là, c'est Louis. C'est ton Louis qui a tenté de faire ça. T'as même pas cherché à comprendre que t'as filé chercher ta bagnole avant de conduire rapidement jusqu'à l’hôpital. Parce que t'es en apnée depuis.

Tes pas t'on mené jusqu'à l'accueil ou t'as réussit par on ne sait quel miracle à te faire aiguiller. T'es pas l'seul apparemment à venir, mais t'en a rien à foutre. Tu traces jusqu'à arriver à cette maudite chambre. Mais tu t'arrêtes net, y'a trop d'monde là-dedans. Tu jettes tout de même un coup d’œil, le moniteur est en marche. T'as cette petite voix en toi qui tente de te soulager, qu'il va bien, qu'il s'est loupé. Tu ne l'as pas perdu non, pas encore. Mais pour combien de temps ? Une chose est sur, quand il ouvrira les yeux, tu seras là. Tu dois être là. T'auras peut-être trop d'mots à prononcer, mais il ne peut pas t'abandonner, il n'a pas l'droit de s'en aller. Tu n'veux pas le perdre lui non plus. Tu finis par glisser le long du mur, te prenant la tête entre les mains. Pourquoi Louis, pourquoi ?

_________________


Dernière édition par Simon Hartwell le Jeu 14 Juin - 2:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



le boulet de service

pseudo : lau'
in town since : 27/10/2017
posts : 1790
faceclaim, @ : o'brien (luaneshë), (exordium)
multiface : simsim le brisé.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: forgive me for I have sinned - (loulou&cie)   Jeu 14 Juin - 2:14



—— forgive me for I have sinned ——

T'as l'souffle coupé depuis quelques minutes maintenant. Tout s'est enchaîné trop vite. Pourtant, la journée n'avait pas mal commencé, au contraire. Mais tout s'est bousculé au moment ou t'as entendu ta meilleure amie hurler ton prénom. Le temps d'un battement de cils, tu étais à ses côtés. Et quand t'as vu son visage, c'est là que t'as commencé à paniquer. Puis elle t'a tendu son portable, et c'est là que t'as senti le sol s’effondrer sous tes pieds. Il t'a fallu quelques minutes pour réaliser. Et t'as même pas cligné des yeux lorsque celle-ci a explosé son smartphone. Non, t'étais juste paralysé, te remémorant les lignes de ce putain de messages. Oiseaux de nuit, oiseaux d'malheur, tu n'sais pas comment réagir. Tu n'sais pas qui se cache derrière tout ça, tout ce que tu sais, c'est qu'ils n'apportent que du malheur chez tout le monde. Puis ton bipeur sonne et un de tes collègues débarque. Il t’entraîne dans le couloir et te lâche la bombe. Et t'es toujours dans ce couloir, figé. T'as même envie d'pleurer. Putain, mais il se passe quoi là ? Votre karma s'fait la malle avec la chance. Bordel. T'as besoin d'reprendre ton souffle, mais pas le temps, faut qu'tu l'annonces à Plùm.

Tu finis par retourner dans sa chambre, les mots sortent de ta bouche, mais t'es plus comme un robot qu'autre chose. Toujours sous l'choc, tu l'aides à se mettre dans ce putain de fauteuil roulant et tu traces. T'as pas besoin de dire ou tu vas, ils le savent tous. T'avances comme un automate, la tête vide. T'es vide entièrement. T'as l'impression de ne plus habiter ton propre corps. Comment ? Comment t'as fait pour ne pas voir à quel point ton Louis était mal ? Toi, qui te prétends être son meilleur ami, tu te rends compte que tu ne le connais pas tant que ça. Pourquoi n'a-t-il jamais parlé ? Pourquoi alors que vous êtes tous prêt à le défendre coûte que coûte ? T'étais trop ancré sur ta petite vie et tes problèmes que t'as jamais imaginé aussi qu'il pouvait en avoir aussi. L'insouciant et joyeux Louis, le bébé de la bande. Vous vous vantez de le pouponner et aucun d'vous n'a été capable de voir les signes. De comprendre ses malaises. Et voilà qu'vous êtes là. T'as à peine eue le temps de mener Plùm à ses côtés que Lysandre débarque. Vous n'êtes pas tous là, mais un détail que personne ne prend la peine de remarquer. T'es là, debout, au pied de ce lit, le fixant les yeux clos alors qu'tes yeux se remplissent de larmes. T'as failli perdre Plùm, maintenant t'es à deux doigts d'perdre Louis. T'as jamais fait d'préférence avec les autres membres du squad, mais Louis, c'est depuis toujours. Y'a ce lien inexplicable entre vous. C'est pas seulement ton ami, c'est ton petit frère. Il n'y a aucune façon d'exprimer à quel point, tu te sens mal. Ta poitrine se contracte, t'es à bout d'souffle, mais tu refuses de le quitter des yeux. Parce que tu veux voir les siens s'ouvrir. Tu veux entendre une vanne pourrie. Tu n'veux pas qu'il y reste, tu ne l'supporterais pas. Son secret est la dernière chose à laquelle tu penses actuellement. T'as juste besoin qu'il ouvre les yeux. Bordel. « T'as pas l'droit d'y rester. J'te l'interdis.. » Tu peines à t'exprimer, mais, faut qu'il entende vos voix. Tu cherches pas à faire le fort dans l'histoire. Non-croyant, tu t'mets tout de même à prier, tout et n'importe quoi tant qu'il ouvre les yeux. Tant que son cœur continue d'battre. « J'sais que tu nous entends.. Alors ouvre tes putains d'yeux. » Tu n'veux pas agir en tant qu'infirmier. Là, c'est ton cœur qui parle. La peur s’immisce toujours dans vos tripes à tous. Bande de gamins, rois du monde déchus la peur de perdre l'un des votres est si forte qu'vous donneriez votre vie pour la sienne.

_________________

that's so you, that's so me,
- that's so us.


COMING SOON:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne




❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: forgive me for I have sinned - (loulou&cie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
forgive me for I have sinned - (loulou&cie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Calls on U.S., IMF to forgive debt
» teddy epagneul adorable loulou!
» BALTHAZAR MALE X LOULOU DE POMERANIE SPA DE DOUAI (59)
» please, please forgive me, cléa.
» Riri, Fifi et Loulou font des siennes ☼ Reese

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER THREE :: all around mill valley-
Sauter vers: