AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (nicki) à fleur de peau.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


avatar



♛ celle qu'on appelle papa

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 27/10/2017
posts : 3308
faceclaim, @ : bennet, @(av.) sassenach, (sign.) anesidora, (gifs) tumblr.
multiface : micah ,reagan et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (nicki) à fleur de peau.   Jeu 28 Juin - 10:46


icons by kiri



tu pars dans un délire. toute seule. tant qu'à faire, autant mettre ça aussi sur le dos d'la morphine. t'as rien trouvé d'mieux ou d'plus convainquant que cette histoire de poisson. même si, en soit, ça reste quand même un excuse de choix. le pauvre animal, livré à lui même, dans un environnement qui ne lui convient pas. tu t'dis qu'ton frère a vraiment des idées d'merde. c'est con, il a du potentiel pourtant l'gamin. et plus t'avances dans tes explications, plus tu vois son visage changer d'couleur. parce que ça n'devait clairement pas faire parti d'ses projets. les tiens ne comprenaient pas non plus cette tache alors forcément, tu pourrais comprendre avec aisance sa surprise. tu t'demandes encore comment t'as pu penser à lui demander d'revenir pour s'occuper du poisson. tu t'trouves débile après coup et t'as clairement raison d'lever les yeux au ciel une fois qu't'as formulé ta demande. et pourtant, y a c'sourire qui étire tes lèvres. parce qu'au final, l'excuse est pourrie au plus haut point mais ça pourrait t'permettre de l'voir revenir. t'es en pleine contradiction avec l'fait que tu détestes qu'on t'voit dans un état aussi lamentable que celui dans lequel tu t'trouves. mais c'est lui. et justement, tu réalises qu't'as besoin qu'il soit là, qu'il te voit comme ça. pas d'plus que tu es prête à faire dans une relation nouvelle. ça pourrait compenser ton manque de parole, une alternative à ton mutisme permanent sur les sujets plus ou moins douloureux. oh bah … j’veux bien venir jouer l’babysitter pour ton poisson. tu t'mords la lippe inférieur d'bonheur. tes fossettes se creusent et ton regard pourrait bientôt s'mettre à briller. gén-nial. ouais, doit y avoir pas mal de fatigue aussi dans l'lot quand même. p'tre même que tu pourrais taper dans tes mains avec frénésie pour montrer ta joie mais là, clairement, ce serait vraiment trop suspect. tellement pas naturel, tellement pas toi. il saurait qu't'es en train d délirer complet avec les médocs alors tu vas rester tranquille, et t'contenter d'sourire comme une idiote. ouais, c'vrai, ça a vachement plus l'air crédible. n'importe quoi. mais j’dois t’avouer, j’ai jamais fait ça. donc s’il crève, j’espère que tu m’en tiendras pas rigueur. bouche arrondie, princesse choquée. homme de peu de foi. j'compte bien l'ramener à l'appart alors tu vas faire tout c'qu'il faut pour qu'il survive, le temps que j'puisse sortir de c'fichu lit. autoritaire sans pour autant l'être vraiment. une menace qui n'en n'est pas une. après, dr toutes les raisons que tu pouvais me sortir pour que j’revienne, j’avoue que j’avais pas du tout envisagé cette possibilité. lèvres pincées pour t'empêcher de rire, l'rose qui t'monte aux joues avec aisance face à son sourire et ses yeux qui n'te quittent plus. visiblement, t’arrêteras jamais de me surprendre, bane. tu hausses les épaules avec une certaine désinvolture. tu croyais quand même pas qu'j'allais te dire de revenir parce que tu m'manquais ? dans tes rêves ça arrivera ça grayson. et pourtant, ça pourrait être tellement plus simple. mais c'est toujours pareil. les mots n'veulent pas sortir avec autant d'sincérité. alors tu continues à toujours tout tourner à la dérision. jusqu'au jour où ça finira par te retomber sur l'coin d'la gueule. j'aurais pu t'dire que c'était aussi pour m'aider à prendre ma douche mais tu volerais l'travail des infirmières, pas sûre qu'elles soient ravies. et voilà qu'tu recommences. ton sourire s'agrandit et ton regard plein d'malice le fuit. tu joues la carte de l'innocence, perdue pourtant depuis bien trop longtemps pour que l'on croit à ta mascarade foireuse.

_________________
† even if i had a heart of a stone, you could make it bleed all on your own, you could break it but i hope you won't. i’d rather crash, i’d rather crawl than never have your love at all. with only bricks to break my fall, for you i’d risk it all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ l'emmerdeur professionnel

pseudo : perséides, mary.
in town since : 24/10/2017
posts : 1035
faceclaim, @ : jack o'connell, @morrigan.
multiface : lukas, rafael et olivia.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (nicki) à fleur de peau.   Mer 4 Juil - 3:02

voilà qui est dit. sans grande retenue d’ailleurs. de toute façon, elle doit bien s’en douter. poupée imprévisible, dont tous les médicaments qu’on lui donne ne doit pas l’aider. mais clairement toi, ça te plait. oui, ça te plait de ne pas savoir à quoi tu dois t’attendre avec elle. enfin, disons la plus part du temps, tout du moins. « tu croyais quand même pas qu'j'allais te dire de revenir parce que tu m'manquais ? dans tes rêves ça arrivera ça grayson. » le sourire qui s’étire un peu plus sur tes lippes. parce que oui, clairement c’était à s’y attendre, qu’elle ne le dirais pas, tout simplement. d’autant plus en voyant la manière pitoyable dont tu t’étais toi-même grillé. pourtant, tu n’en doutais plus vraiment à vrai dire. parce que bon, même si elle n’avait pas utilisé clairement ces mots-là pour l’exprimer, il n’en restait pas moins que tu avais l’impression que c’est ce que ça voulait dire. et peut-être bien que tu te trompais, pour le coup, mais clairement, tu préférais ta version de la vérité. « bah… t’aurais pu, si j’te manquais. » que tu dis pourtant. peut-être plus pour la piquer qu’autre chose. mais malgré tout, il y avait tout de même un fond de vérité dans tout cela. dans le fait que, clairement, tu aurais apprécié qu’elle le dise tout simplement. mais ouais grayson, ça c’est que dans tes rêves que ça aurait pu être possible. « j'aurais pu t'dire que c'était aussi pour m'aider à prendre ma douche mais tu volerais l'travail des infirmières, pas sûre qu'elles soient ravies. » et là, clairement, tu ne peux pas t’empêcher de rire à cette remarque. oh oui elle aurait pu. et si bien que la réponse aurait probablement été la même, il y aurait probablement eu un peu plus d’enthousiasme dans le ton de ta voix. parce que bon déjà, ce serait vraiment pour elle que tu serais revenu, pas pour un stupide poisson. et bon, sans se mentir, clairement l’idée était loin de te déplaire, quoi qu’effectivement, pas trop possible. mais bon, t’auras probablement la chance de te reprendre. « ah bah tu vois, j’aurais déjà un peu mieux aimer cette raison. » que tu dis pourtant, le sourire qui te fend jusqu’aux oreilles. pourtant, t’arrives pas à rester complètement sérieux. ce rire qui ne tarde pas à se faire entendre de nouveau. rire léger, qui détend un peu l’atmosphère qui aurait pu avoir tendance à s’alourdir vu les circonstances. « mais bon, si c’est pour voler l’travail des infirmières… allons y pour l’excuse du poisson. » que tu ajoutes, en haussant légèrement les épaules. oui une excuse, c’était bien ce que c’était. que tu étais tout de même prêt à utiliser, malgré tout. parce que oui, clairement, elle te manquait à toi. peut-être un peu trop même. plus que raisonnable. « quoi que attends, j’peux aller leur demander si ça les embête. après tout, ils doivent en avoir pleins de patients, peut-être bien que ça leur rendrait service que j’prenne le relais. » que tu annonces pourtant, à moitié sérieux. enfin, parce que tu serais bien capable de le faire, bien capable d’aller demander un truc aussi stupide que celui-là. parce que clairement, le regard qui puent le jugement, tu t’en fiches bien toi. alors oui, t’es prêt à tourner les talons, à t’éloigner enfin d’elle, à aller poser l’une des questions les plus stupides que la terre aura probablement porté, à moins qu’elle t’en empêche. mais clairement ça, il n’y a rien de moins certain. « à moins qu’finalement, ce soit peut-être juste parce que j’te manque. »

_________________


some nights i talk to myself, i said the words that i could say to no one else. and some nights i talk in my sleep, i said the words i never said when you were with me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ celle qu'on appelle papa

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 27/10/2017
posts : 3308
faceclaim, @ : bennet, @(av.) sassenach, (sign.) anesidora, (gifs) tumblr.
multiface : micah ,reagan et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (nicki) à fleur de peau.   Dim 8 Juil - 20:59


icons by kiri



tu t'justifies à coup de phrases qui ne te ressemblent pas tant que ça. parce que t'es pas du genre à dire quand les gens t'manquent. quand il te manque. poupée persuadée qu'si elle fait par d'sentiments, ça la rendra encore plus faible qu'elle ne l'est déjà. t'as déjà rangé ta fierté d'côté avec gabriel, t'sais pas si tu seras capable de le faire au lendemain d'cette longue discussion avec ton meilleur ami. depuis qu't'es gosse, on t'dit qu'avoir des sentiments ne t'fera que plus souffrir. c'pas comme si t'avais pas eu une multitude de preuves à l'appui en plus. y a qu'à regarder ton couple d'géniteurs. une bien belle escroquerie. bah … t’aurais pu, si j’te manquais. tu pourrais lui dire qu'c'est l'cas. tu pourrais lui dire qu't'as clairement envie qu'il revienne. p'tre pas parce qu'il te manque -quoi qu'ce serait bien qu'tu finisses par le lui avouer- mais trouver une excuse qui n'semblerait pas en être une. comme lui dire qu'tu voudrais qu'il revienne simplement parce que t'en as envie. ce serait pas la mer à boire et, pourtant, les mots n'sortent pas. bloqué dans ta gorge, incapable d'franchir la barrière de tes lippes écorchées. tout c'que tu trouves à dire, c'est d'balancer une connerie. t'filer un coup d'main pour prendre ta douche. voler l'boulot des infirmières. putain mais qu'est-ce que t'as pas dit. t'sais même pas d'où ça sort, poupée sans filtre. et lui, il s'marre. en même temps, ça n'vaudrait pas l'coup d'en pleurer, faudrait pas déconner non plus. y a c'sourire sur tes lèvres et la malice dans tes prunelles qui prennent un malin plaisir à l'fuir. p'tre bien même qu't'es joues rosissent d'penser à une issue peu conventionnelle ou recommandée vu ton état physique. disons aussi qu'quelque part, ce serait plus simple si c'était lui qui t'filait un coup d'main. p'tre moins d'gêne qu'des mains inconnues lavent ton corps blessé. m'enfin, les choses pourraient bien vite déraper et c'pas non plus c'que tu souhaites. bon, d'accord, p'tre un peu quand même. ah bah tu vois, j’aurais déjà un peu mieux aimé cette raison. ouais, normal. tout homme normalement constitué aurait aimé cette raison. surtout quand il s'agit d'la meuf convoitée, là, tout d'suite, y a du monde. mais pour un poisson, y a plus personne. triste réalité. ton regard qui l'retrouve finalement, image d'son sourire immense et du rire qui s'en suit. crétin. tu n'peux pourtant pas lui en vouloir. ça fait parti du jeu d'séduction quelque part. mais bon, si c’est pour voler l’travail des infirmières … allons y pour l’excuse du poisson. ouais, dit comme ça, c'pas vraiment très valorisant, en effet. quoi qu'tu contribuerais à sauvegarder l'emploi d'ces gens qui bossent dans c't'hôpital, ce serait déjà bien. genre comme une espèce de ba du jour ou un truc comme ça. quoi que attends, j’peux aller leur demander si ça les embête. après tout, ils doivent en avoir pleins de patients, peut-être bien que ça leur rendrait service que j’prenne le relais. les yeux écarquillés, t'es vraiment en train d'te demander s'il en serait capable. la connerie qui s'lit sur sa tronche, y a pourtant pas grand doute à avoir. il pourrait clairement quitter ta chambre provisoire et aller à la rencontre des soignants. coup d'chaleur qui s'empare d'toi, panique à bord. parce que, finalement, t'sais pas trop si ce serait une si bonne idée qu'ça. pas qu't'aimerais pas mais soyons honnête deux minutes, y a -justement- rien d'honnête là-dedans. à moins qu’finalement, ce soit peut-être juste parce que j’te manque. tu t'mords l'bout d'la langue. cartes balancées sur la table. réelles intentions révélées. c'dégueulasse ça grayson. qu'tu grognes sans pour autant être excédée. c'moche de m'tirer les vers du nez d'cette façon. qu'tu commentes à nouveau, comme si ta phrase précédente n'était pas déjà assez explicite. aide moi s'te plaît. parce qu'il faut qu'tu te redresses et qu't'es pas encore capable de l'faire toute seule. douleur lancinante dans l'bas du dos et tes épaules lorsque t'essaies d't'appuyer sur tes bras pour remonter dans l'lit. putain mais vite que ça passe, tu n'vas pas pouvoir rester comme ça bien longtemps, bombe à retardement. ok. p'tre que tu m'manques ... qu'tu souffles, presque en un murmure. mais juste un peu hein, vas pas t'imaginer des trucs non plus. bien plus fort que toi, fallait qu'tu t'confesses mais qu'tu rajoutes une connerie par la suite. comme si cette aveu rendait la chose bien trop réelle. et, pour cette histoire d'douche ... fais c'que tu veux ... p'tre un brin d'défi sans vraiment y faire trop attention. t'es pas résignée, t'attends pas non plus grand chose. m'enfin t'sais bien qu's'il avait envie d'le faire, tu n'pourrais pas l'en empêcher.

_________________
† even if i had a heart of a stone, you could make it bleed all on your own, you could break it but i hope you won't. i’d rather crash, i’d rather crawl than never have your love at all. with only bricks to break my fall, for you i’d risk it all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ l'emmerdeur professionnel

pseudo : perséides, mary.
in town since : 24/10/2017
posts : 1035
faceclaim, @ : jack o'connell, @morrigan.
multiface : lukas, rafael et olivia.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (nicki) à fleur de peau.   Mer 11 Juil - 2:16

voilà qui est dit, voilà ce que tu avais réellement en tête en disant tout cela. tes paroles bien calculées, pour en arriver à cette finalité. parce que oui, au final c’était ça le but. qu’elle t’avoue que tu lui manques. bien sûr, tu t’en doutais toi. t’aurais bien été stupide que ce ne soit pas le cas d’ailleurs. parce que tu la connais bien, la jeune femme. tu sais bel et bien que ce prétexte n’est pas anodin. tu ne doutes pas non plus que si elle n’avait pas voulu te voir, si ce n’était pas ce qu’elle voulait, elle te l’aurait dit, tout simplement. le contraire n’était pourtant pas tout à fait vrai. jeune femme qui ne semblait avoir aucun mal à dire quand quelque chose lui déplait ou ne lui convient pas, et pourtant en ce qui attrait les sentiments plus positifs, elle semble avoir un peu plus de mal. après, comment lui en vouloir. t’es un peu pareil. « c'dégueulasse ça grayson. » ouais. disons que clairement, ce n’était probablement pas la méthode la plus fairplay que tu as utilisé. parce qu’à quelque part, tu avais bien cette impression qu’elle aurait probablement honte. qu’elle chercherait à t’en dissuader. en te disant ce que tu voulais visiblement entendre. autrement, tu n’insisterais probablement pas comme tu le faisais à l’heure actuelle. « c'moche de m'tirer les vers du nez d'cette façon. » qu’elle ajoute, alors que toi, t’as simplement ce sourire qui se creuse dans tes joues. parce qu’elle vient tout de te dire qu’il y avait effectivement quelque chose à avouer. et que ça faisait en sorte que tu étais satisfait. « aide moi s'te plaît. » pourtant, à cet instant, tu figes. voyant bien sa détresse, ne sachant pourtant pas trop comment t’y prendre. enfin, si, tu sais. seulement, t’as bel et bien peur de lui faire mal. cette impression qu’elle pourrait te briser dans les bras au moindre mouvement brusque. mais tu n’oses pas lui dire. peut-être que t’as peur qu’elle le prenne mal. et alors que t’aurais probablement dû demander à l’infirmière, tu te penches vers elle, pour l’aider à se redresser un peu dans le lit, de manière assez maladroite. toi, qui n’a pas l’habitude d’être délicat, tu l’es, à cet instant. parce que c’est elle. et il n’y a clairement aucune autre raison. « ok. p'tre que tu m'manques... » qu’elle finit pourtant par avouer. dans un murmure à peine audible. pourtant toi, tu l’as attendu. parce que clairement, tu étais attentif, tu sentais que ça allait probablement venir, tôt ou tard. qu’elle finirait par le dire. et peut-être pas uniquement parce que t’as utilisé la pire technique qui soit pour qu’elle le dise. peut-être bien seulement parce qu’elle savait que tu souhaitais l’entendre. « mais juste un peu hein, vas pas t'imaginer des trucs non plus. » oui, bien sûr. mais bon, même si c’est qu’un peu, tu ne peux pas t’empêcher de te dire que c’est mieux que rien du tout. « j’vais donc me contenter du peut-être que je te manque mais qu’un peu. » tu taquines, parce que t’arrives pas à t’empêcher de le faire. ton de la plaisanterie que tu abordes, mais clairement, tu ne comptes pas insister d’avantage. tu vas effectivement te contenter de cette réponse pleine d’incertitude, parce que c’est probablement le mieux qu’elle puisse faire. « et, pour cette histoire d'douche... fais c'que tu veux... » ce sourire, qui ne fait que grandir sur tes lèvres. parce que clairement, tu ne t’attendais pas à ce qu’elle dise ça. peut-être bien que tu sens-là une pointe de défi. mais à vrai dire, ça ne fait que te confirmer que ce n’était peut-être pas uniquement pour s’éviter cette gêne qui sera probablement occasionnée, que c’est peut-être uniquement pour te faire plaisir à toi qu’elle a fait cette aveu. et clairement c’est à cette idée que tu décides de t’accrocher. pourtant t’as cette envie de lui lancer un très bien, alors j’vais aller leur demander à l’instant. mais tu n’en fais rien. parce qu’à cet instant précis, ça te frappe. l’idée que si tu hésitais à lui filer un coup de main pour l’aider à se relever, ce n’était probablement pas une bonne idée d’emprunter le boulot des infirmières. enfin dans l’optique où tu aurais une autre réponse qu’un long soupir et peut-être une paire d’yeux qui se lèvent au ciel. « mouais, j’disais ça pour l’aveu, je l’avoue. » que tu finis donc par souffler. même si clairement, ce n’est pas tout à fait vrai. seulement tu vois pas trop d’autre manière de le dire. parce que t’es quand même pas pour lui avouer tout simplement que c’est parce que t’as peur de t’y prendre mal ? non, clairement tu passerais pour encore plus con que tu ne l’es. « ce s’ra pour une prochaine fois, princesse. » ouais non, en fait, t’es con. très con même. parce que clairement t’aurais pas dû dire ça.

_________________


some nights i talk to myself, i said the words that i could say to no one else. and some nights i talk in my sleep, i said the words i never said when you were with me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ celle qu'on appelle papa

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 27/10/2017
posts : 3308
faceclaim, @ : bennet, @(av.) sassenach, (sign.) anesidora, (gifs) tumblr.
multiface : micah ,reagan et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (nicki) à fleur de peau.   Ven 13 Juil - 0:47


icons by kiri



tu lui demandes de t'filer un coup d'main pour te redresser un peu. t'as jamais compris par quel phénomène tu glissais dans un lit sans pour autant bouger. c'est d'la connerie putain. et l'pire c'est qu'tu peux même pas r'monter toute seule. genre. et tu l'vois bien qu'il hésite. la panique au fond d'ses iris bleutées. t'es pas en sucre quand même. d'accord, ça t'fait mal mais tant pis, tu grimaceras et ça finira bien par passer. un jour, ouais. une fois qu't'es replacée suffisamment convenablement, tu finis par lui avouer qu'p'tre bien qu'il te manquait. ne serait-ce qu'un tout p'tit peu. mensonge. l'manque qui t'tiraille, c'constant. comme s'il était devenu vital. putain mais ça aussi c'est d'la connerie. sentiments bien trop présent, prise de conscience trop violente. toi qu'avait pourtant refusé d'le prévenir. tu n'te souviens plus vraiment pourquoi tu n't'étais contentée que d'fixer son prénom sur l'écran d'ton téléphone. et puis, ça n'fait qu'deux jours ou presque. tu préfères rejeter l'évidence dans un coin d'ta caboche avant d'perdre tes moyens. genre, comme si ça pouvait être la solution. qu'des conneries, encore. j’vais donc me contenter du peut-être que je te manque mais qu’un peu. sourire en coin. p'tre que c'est mieux qu'il ne t'en demande pas d'avantage, toi qu'es toujours pas capable de t'livrer. c'dommage pourtant, p'tre que t'y gagnerai bien plus qu'tu pourrais perdre en restant silencieuse. c'la dit, t'es pas encore en position pour t'prendre la tête plus qu'ça sur la question. alors tu r'viens sur cette histoire de douche. il n'a qu'à faire c'qu'il veut, t'façon, s'il a décidé qu'il le ferait, tu n'seras pas capable de l'en empêcher. t'sais bien que quand il a une idée derrière la tête, il n'la certainement pas ailleurs. et puis, ce serait être prétentieuse que d'pouvoir affirmer avec une quelconque forme d'autorité sur sa liberté. ouais non, là-dessus, tu n'tiens vraiment pas à parier. mouais, j’disais ça pour l’aveu, je l’avoue. t'arques un sourcil. t'sais pas trop si t'es pas vraiment convaincue ou si t'es presque vexée. ce s’ra pour une prochaine fois, princesse. tu t'mords l'intérieur d'la joue, pourtant y a c'léger sourire qu'étire tes lippes. la prochaine fois hein ? ouais, tu pousses le vice. quoi qu't'es pas certaine d'être au fait d'la prochaine fois d'quelle année surtout. j'saurais te l'rappeler, t'en es bien conscient ? et tu passes volontairement sur l'fait qu'il t'ait fardé d'un surnom. aussi douce l'attention fut-elle. enfin, pour l'instant. parce que, ça, pour sûr qu'tu l'gardes dans un coin, bien précieusement. oh et, qu'ce soit bien clair entre toi et moi ... j'suis pas en sucre. qu'tu conclus, histoire que l'message passe plus ou moins clairement. tu trouves important d'le préciser. ne serait-ce qu'en souvenir des doutes qui l'ont envahi quand tu lui as demandé d't'aider à te redresser. ouais, d'accord, t'es pas aussi solide qu'd'habitude mais ça va revenir. et l'plus vite possible sera l'mieux. ouais parce que c'pas l'moment d'balancer ton optimisme au placard.

_________________
† even if i had a heart of a stone, you could make it bleed all on your own, you could break it but i hope you won't. i’d rather crash, i’d rather crawl than never have your love at all. with only bricks to break my fall, for you i’d risk it all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ l'emmerdeur professionnel

pseudo : perséides, mary.
in town since : 24/10/2017
posts : 1035
faceclaim, @ : jack o'connell, @morrigan.
multiface : lukas, rafael et olivia.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (nicki) à fleur de peau.   Sam 14 Juil - 5:57

incapable de lui dire que c’est parce que tu as peur de lui faire du mal que tu as changé d’idée. parce que oui clairement, c’est plus pour cette raison que parce que tu aurais l’air fou. parce que sans se mentir, ce ne serait pas crédible. toi, qui n’a clairement pas peur du ridicule, et ce n’est d’ailleurs par près de changer. pourtant, tu finis plutôt par prétexter que c’était pour cet aveu que tu avais fait ça. pas un grand mensonge d’ailleurs, sachant que clairement à la base c’était ce que tu voulais toi. mais ça n’expliquait pas ce changement d’avis à la base. mais justement ça, elle n’en savait rien. « la prochaine fois hein ? » t’hausses les épaules. réalisant que tu t’es probablement mal exprimé. parce que toi, ce que tu attendais par là c’est plutôt une remise à plus tard d’une douche à deux. et cela aurait probablement été plus logique dit comme ça. « j'saurais te l'rappeler, t'en es bien conscient ? » pourtant, elle te lance la perche, celle qui tournerait ton erreur vers elle. perche que tu ne te gênes d’ailleurs pas de saisir, à la première occasion. « oh parce que toi, tu prévois dans un avenir plus ou moins rapproché de t’incruster dans un autre accident du genre ? » sérieux au départ, le ton de ta voix presque choqué. avant que ce sourire ne déforme ton visage, avant que la connerie ne reprenne ses droits. parce que clairement toi, tu n’es pas sérieux ici. et il faut bien le dire, ça ne te dérangera clairement pas qu’elle te le rappelle, un peu plus tard. disons, quand elle ira un peu mieux par exemple. et si ce n’est pas elle qui te le rappelle, probablement que toi, tu t’en souviendras en fait. « oh et, qu'ce soit bien clair entre toi et moi... j'suis pas en sucre. » le sourire qui disparait sur tes lèvres, peut-être un peu mal à l’aise qu’elle est remarqué que justement, tu n’étais pas forcément à l’aise de la toucher en ce moment. ce qui en revient immanquablement à ce que toi, tu n’es pas parvenu à lui avouer. que tu tiens bien trop à elle pour la faire souffrir. le silence qui s’installe, quelques secondes. qi devient même un peu lourd à vrai dire, même si ce n’était pas vraiment ton but au départ. seulement, tu cherches les bons mots à dire, la bonne façon de t’exprimer. ce que tu ne fais que très rarement d’ailleurs. toi qui a plus l’habitude de dire les choses comme elles te viennent, sans vraiment réfléchir. « j’sais bien… » que tu commences, d’un ton calme, sérieux. celui qu’on ne t’entend pas très souvent employer. pourtant, ce ne sera pas la première fois que tu l’adoptes avec elle. « mais bon, quand j’te vois grimacer, alors que t’essaies juste de rire… franchement ça mérite des précautions supplémentaires. » voilà qui est dit, voilà qui est avoué. et tu aurais probablement dû en rester là dans tes explications. franchement, ça aurait même été préférable. « t’sais t’es pas une voiture bane. y’a plus de chances que j’te casse, que j’puisse te réparer… » mais non, toi il avait fallu que tu ajoutes cela. ne réalisant qu’après toute l’ampleur de ta connerie. ouais parce que clairement ça, ça ne se disait pas. autant lui dire que tu comptais la briser prochainement. le soupir rapide entre tes lèvres, avant que tu n’ajoutes, rapidement. « okay non, c’pas c’que j’voulais dire… » non clairement pas. et le simple fait que tu aies pu le dire te donnait la nausée. toi, clairement pas très à l’aise avec les mots, qui est du type à se mettre les pieds dans les plats. mais tu n’avais pas souvenir d’avoir fait pire avant aujourd’hui. « c’est juste que… j’suis pas délicat, j’suis brusque. » un fait, clairement. qui n’était même plus à discuter à l’heure actuelle d’ailleurs. mais ça, elle le sait bien. « et ouais, j’veux pas t’amocher plus que tu ne l’es déjà. » piètre façon de dire la vérité, c’est vrai. mais d’un autre côté, c’était probablement mieux que de n’avoir rien dit.

_________________


some nights i talk to myself, i said the words that i could say to no one else. and some nights i talk in my sleep, i said the words i never said when you were with me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ celle qu'on appelle papa

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 27/10/2017
posts : 3308
faceclaim, @ : bennet, @(av.) sassenach, (sign.) anesidora, (gifs) tumblr.
multiface : micah ,reagan et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (nicki) à fleur de peau.   Lun 16 Juil - 18:27


icons by kiri



y a l'doute au fond d'ses yeux clairs et puis y a une promesse balancée au hasard, ou p'tre pas tant que ça. t'sais pas trop finalement alors tu t'permets une p'tite touche d'humour teintée d'espoir. l'désir de lui rappeler ce qu'il t'a dit, plus tard. oh parce que toi, tu prévois dans un avenir plus ou moins rapproché de t’incruster dans un autre accident du genre ? douche froide, coup d'massue sur l'crâne. tu t'racles la gorge, poupée soudainement mal à l'aise. ouais non, c'clairement pas au programme. une fois ça suffit, déjà qu't'aurais bien voulu t'en passer. retenter l'expérience n'est clairement pas dans tes projets. et bah écoute, si c'est c'qu'il faut, j'vais voir pour caser ça dans mon agenda d'ministre. qu'tu réponds pourtant. pleine de cette assurance qui s'est pourtant fait la malle à l'intérieur. agrémentant l'tout d'un sourire splendide. actrice en devenir. et puis, tu repenses un instant à cette lueur que t'as cru capté dans ses yeux. p'tre que t'as rêvé, t'as surement dû halluciner ouais. mais tu précises quand même qu't'es pas en sucre. des fois qu'il aurait peur de t'casser rien qu'en t'embrassant par exemple. et visiblement, t'as tapé dans l'mille. y a son sourire qui s'éteint et y a l'silence qui s'en suit. tes lippes qu'tu pinces, parce que, clairement, t'es pas à l'aise non plus. comme si cet accident mettait irrévocablement d'la distance entre vous. histoire à peine commencée et t'as l'impression qu'elle tombe déjà à l'eau. c'est con, n'est-ce pas ? presque pathétique de t'savoir aussi touchée par un détail insignifiant. j’sais bien … tu fixes tes mains, moites, tes doigts qui s'mêlent de façon assez nerveuse. mais bon, quand j’te vois grimacer, alors que t’essaies juste de rire … franchement ça mérite des précautions supplémentaires. tu t'mords l'intérieur de la joue et puis tu t'dis qu'tu devrais mieux cacher ce que tu ressens. renforcer les barricades plutôt que de les laisser s'effriter doucement. tout ça pour avoir juste l'espoir d'être enlacée. putain, ça craint. prise de conscience que tu n'pensais pas avoir aussi tôt, que tu n'voulais pas avoir d'façon aussi précipitée. et pourtant, voilà où t'en es. maintenant, tu sais. c'rien ça. c'pas important, une p'tite gêne d'rien tout ... t'sais pas trop qui t'essaies d'convaincre. lui ou toi. parce que tu n'peux pas nier les douleurs qui t'lacèrent à chaque fois qu'tu tentes d'faire un mouvement. tu peux pas les ignorer et pourtant, tu t'dis qu'tu devrais p'tre. ça pourrait probablement t'éviter c'genre de comportement. parce qu'il te r'pousses, sans p'tre en avoir envie mais en attendant, l'résultat est l'même. t’sais t’es pas une voiture bane. y’a plus de chances que j’te casse, que j’puisse te réparer … tu fronces les sourcils, pas bien certaine d'saisir c'qu'il cherche à t'dire. regard que tu refuses de poser sur lui, tes mains semblent bien plus intéressantes. tout ça parce que tu flippes à l'idée d'lire un truc qui t'déplairait. ouais, parce que c'te phrase, elle est pas claire, y a un truc qui t'va pas. rien qu'la comparaison avec une bagnole t'rend fébrile. okay non, c’pas c’que j’voulais dire … ouais bah n'empêche qu'il l'a quand même dit et qu'ça t'plait pas. parce que derrière cette comparaison à un véhicule, y a aussi l'fait qu'il envisagerait de t'briser plutôt que d'te sauver. et toi, du coup, tu t'poses des questions sur ton engagement. celui qu't'as pris avec lui. accord tacite de la formation d'un couple. et là, t'as juste l'impression qu'il est en train d'te dire qu'il va tout foutre en l'air. c’est juste que … j’suis pas délicat, j’suis brusque. t'pousses un soupir bruyant. exprès. exaspération qu'tu n'cherches même pas à contenir, à cacher. parce que ça t'gonfle. qu'il n'ait pas confiance en lui et p'tre même encore moins en toi. parce que la douleur, t'es capable d'la dépasser, t'es assez forte pour ça. pour une fois qu'tu l'penses, t'as juste l'impression qu'il cherche par tous les moyens à faire flancher c'peu d'confiance que t'as repris. et ouais, j’veux pas t’amocher plus que tu ne l’es déjà. tu lèves les yeux au ciel, nouveau soupir. ok, stop, arrête. et enfin, t'poses tes yeux sur lui, regard bien plus dur qu't'aurais voulu probablement. tu m'saoules grayson. genre j'ai envie d't'en coller une, genre c'violent. ouais voilà, c'est ça. p'tre même que t'as envie d'le secouer si fort qu'il reprenne ses esprits immédiatement plutôt qu'd'attendre que tu sois rétablie. j'vais bien, j'suis pas en sucre -encore une fois. arrête de m'prendre pour une p'tite chose fragile putain. ouais, p'tre que c'est ça qui t'dérange le plus finalement. comme hier, quand t'as fait un malaise pour une simple clope. faiblesse dévoilée d'vant les yeux d'ton p'tit-frère. événement qu'tu passeras sous silence parce que, clairement, déjà qu'il a peur de t'péter un bras pour un câlin, s'il savait qu't'es tombée dans les vapes la veille, t'as clairement peur qu'il ne veuille carrément plus t'embrasser. t'es clairement pas l'plus délicat, c'clair. mais j'sais pas, j'peux p'tre en avoir besoin aussi. nan, ça t'traverse pas l'esprit ça. égoïsme à l'état pur, l'genre de truc qu'tu t'permets rarement. et là, t'en as besoin. t'as besoin qu'on prenne soin d'toi, qu'on s'occupe de toi. toi qu'a passé ton temps à t'occuper des autres, il aura fallut qu'tu t'retrouves coincée dans un putain d'lit d'hôpital pour prendre conscience qu'toi aussi, t'avais l'droit à un peu d'attention, t'avais l'droit d'exiger et d'faire l'enfant capricieuse.

_________________
† even if i had a heart of a stone, you could make it bleed all on your own, you could break it but i hope you won't. i’d rather crash, i’d rather crawl than never have your love at all. with only bricks to break my fall, for you i’d risk it all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (nicki) à fleur de peau.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(nicki) à fleur de peau.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» À fleur de peau [pv la fille aux cheveux roses]
» La newkama à fleur de peau!
» Reflexion sur la saga Michelet Casimir - Jean Saint-Fleur
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished
» La Peau et le Froid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER THREE :: all around mill valley-
Sauter vers: