AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 l’air de rien, on étouffe (mini bane)

Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : paper gun // sam
in town since : 10/06/2018
posts : 73
faceclaim, @ : cole sprouse, @anesidora
multiface : l’renard et l’chiffre
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: l’air de rien, on étouffe (mini bane)   Dim 10 Juin - 3:08




BANE, NASH
« boire tes paroles, avaler d’travers »

nom complet: bane, l’patronyme qu’tu partages avec la fratrie. celui qui détone et qui percute comme un poing dans une figure. nash, celui qu’t’aimes pas trop. celui qui sonne comme l’pseudonyme d’une vieille call-girl des années 80. ☆ âge, date et lieu de naissance: t'en fais quatorze, mais t'en es à ton vingt-troisième déboires, déjà. ouais, depuis le 24 septembre 1994 qu’tu jonches le sol d’mill valley, n’ayant rien connu d’autre que c’te ville assommante. ☆ nationalité et origines: t’es américain et y a rien d’autre à ajouter. pas particulièrement scandalisé par tes origines, ni particulièrement fier. disons qu’t’as vu plus diversifié et intéressant. ☆ orientation sexuelle : contrairement à l’ainé des bane, t’as jamais été attiré par les mâchoires carrées. même qu’ça t’dégoûte rien qu’imaginer ton frangin s’envoyer en l’air avec un mec. y a déjà l’mioche qu’tu soupçonnes d’jouer dans l’autre équipe. s’il faudrait en plus qu’tu t’y mettes toi aussi, ça s’rait la famille parfaite d’pédale. ouais, non. toi, c’sont les femmes qui t’attirent. ☆ statut civil: t’es pas contre l’idée d’te caser un d’ces jours. t’as juste cette espèce d’handicape qui t’empêche d’mettre des mots sur tes sentiments — quand t’en as, parce qu’ils s’font rares, faut dire. t’façon, t’as toujours préféré faire l’étoile dans ton pieu qu’devoir partager des draps sales. ☆ occupation: t’as ton propre blog où tu postes quelques-unes d’tes esquisses, des espèces de bandes-dessinés inachevés. parce que t’as toujours la flemme d’les terminer. mais, ouais, t’aimes bien l’dessin. t’es même assez habile d’tes doigts. enfin, c’est souvent c’que les femmes disent à ton sujet. autrement, t’fous rien. sweet n o t h i n g . à l’exception d’glander. ☆ situation financière: t’as assez d’fric pour pas savoir quoi en foutre. avec l’vieux qu’est avocat et qu’achète toute la fratrie avec son compte en banque, disons qu’t’es pas à plaindre d’ce côté-là. ni aucun des bane, d’ailleurs. ☆ situation familiale: toi, t’es un des gosses du milieu avec la seule meuf d’la fratrie. en d’ssous, y’a la pédale refoulé et, au d’ssus, l’pansexuel assumé. une belle famille d’retardé. sans compter ton paternel. un putain d’misogyne qui croit qu’y peut tout acheter avec une poignée d’billet. et y a ta mère. ta pauvre mère. lamentable. pathétique — et tous les autres synonymes qui vont avec. mais t’as c’pincement au cœur chaque fois qu’tu songes à eux. à ta famille. tu leur avoueras jamais, mais tu les aimes. aussi déficients soient-ils et dans toute leur complexité. parce qu’ce sont des bane. ton sang. et, peu importe c’qu’ils ont fait, c’qu’ils sont devenus, tu pourras jamais r’ssentir autant d’amour envers personne d’autre qu’eux. ☆ traits de caractères: ☆ frimeur, honnête, direct, factieux, indépendant, provocant, détaché, égoïste, casse-cou, râleur. ☆ avatar: cole sprouse. ☆ groupe: ode to my family.

—— way down we go ——
T’as aimé ça?
Hm?
C’t’à peine s’tu lèves les yeux vers elle. Excepté pour la détailler et tenter d’la reproduire sur papier. Pas tellement évident puisqu’elle arrête pas d’bouger et d’parler. Un modèle de merde, quoi. Mais tu t’en branles un peu, au fond. Elle est pas là pour qu’tu lui fasses son portrait, t’façon. C’est juste qu’ça t’détend. Dessiner. Et t’as comme l’impression qu’t’en auras b’soin.
T’sais quoi!
La baise?
Elle s’met à rire. Un d’ces rires qui restent imprégné dans une mémoire. Un rire sincère, dénué d’malice, d’mesquinerie. Un rire pur, qui t’transperce l’myocarde chaque putain d’fois. Et t’as strictement rien fait pour mériter ça. À part ouvrir ta sale gueule. Pourtant, ça l’empêche pas d’se vautrer jusqu’à toi, t’obligeant à déposer ton calepin lorsqu’elle t’atteint enfin. Elle tire sur l’élastique d’ton sous-vêtement en posant ses lèvres contre les tiennes et y a vos langues qui s’caressent. Tu prolonges l’baiser avant qu’elle s’détache et tu soupires, toujours les paupières closes.
T’en as pas eu assez? C’presque insultant.
J’en aurais jamais assez d’toi.
T’as pas vu, mais t’sais qu’elle a souri. Sa voix satinée qui l’a trahi. Y a ses doigts qui s’glissent dans tes ch’veux. Marque d'affection p’t’être un peu trop pédé pour toi, mais t’la laisses faire. Et y a un truc qui s’passe. Un truc qu’aurait pas dû avoir lieu. Une déclaration. Une phrase, pourtant courte, mais qui t’assomme comme si tu v’nais d’recevoir un coup d’pelle en pleine poire.
Je t’aime, Nash Bane.
W h y ? Pourquoi là? Pourquoi maint’nant? T’es pas prêt. Et tu l’sauras probablement jamais. Y a tes paupières qui s’ouvrent, tes yeux qui s’écarquillent alors qu’ses iris azures plongent dans les tiens. Son sourire qui s’atténue, sans pour autant s’effacer entièrement. Et y a toi. Figé. Les lippes qui s’décollent lentement. Elle s’recule, alerté par ton silence, les sourcils légèrement froncés.
Quoi? Tu m’aimes pas?
J’ai pas dis ça.
Ba dis le, alors.
Ouais, dis le, bane! Ça doit pas être si compliqué. Trois touuut piiitits mots, s’tu comptes l’t apostrophe. Même qu’t’as juste à l’simplifier pour faire qu’une syllabe, j’t’aim’. un gosse d’deux ans y arriverais. Mais, t’es toujours muet au moment où ses lèvres finissent par s’détendre complètement et qu’son corps nu s’dresse pour descendre d’ton pieu.
Ok. J’ai compris.
Attends, c’pas c’qu-
Écoutes! Ça fait plus d’trois mois qu’on s’fréquente. Trois putains d’mois qu’on baise tous les soirs. Alors, quoi? C’tait tout pour toi? Rien qu’du sexe?
Non. Je...
Tu déglutis, les sourcils arqués. T’évites son regard. En fait, tu l’poses partout sauf sur elle. Y a juste quand elle commence à s’rhabiller qu’t’oses la détailler. C’t’à ton tour d’quitter ton lit pour tenter d’la retenir. Tes doigts qui s’harponnent à son poignet. T’as pas envie qu’elle parte, alors pourquoi t’es incapable d’prononcer c’te putain d’phrase de merde?
Mais va-t’en pas qu’pour ça, c’est con…
C’est con?
Oops. Mauvais choix d’mot, faut croire. Elle s’dégage brusquement. Un geste qui t’laisse pantois quelques s’condes. Y a ses bras qui s’croisent contre sa poitrine maint’nant vêtue alors qu’dans ta cage thoracique c’est l’putain d’bordel.
J’me suis trompé, clairement.
Qu’elle lâche avant d’tourner les talons. Tu restes là, stoïque, jusqu’à c’que l’claquement d’la porte d’entré t’fasse sursauter. Étrangement, ça fait mal. Et t’arrives pas à savoir si c’est parce qu’elle s’est barré ou parce que tu dois avoir l’air ridicule, là, tout d’suite. Et y a toutes ses émotions qui s’fracassent en toi, c’te colère qu’t’arrives pas à contrôler.
MERDE!
T’hurles enfin, ton poing qui vient s’écraser contre ton bureau avant qu’tu balances tout c’qu’a sur c’dernier par terre. Calepin toujours ouvert sur tes draps qu’tu r’marques du coin d’l’oeil. Sur son visage qu’t’as esquissé. La feuille qui s’déchire, tes doigts qui froissent violemment l’papier. Encore un croquis inachevé. Une ébauche qui connaîtra jamais d’fin heureuse. Ta main qu’agrippe un t'shirt, ensuite un jean qu’t’enfiles avant d’tourner la poignée d’la porte d’entrée. L’bruit d’tes pas qui résonnent dans l’couloir de l’immeuble. Tu t’arrêtes devant un appartement et tu toques. On t’ouvre.
Salut, j’t’ai manqué?
Sourire en coin qui s’empare d’tes lippes, tes doigts qui peignent grossièrement tes ch’veux ébouriffés. Elle t’détaille, un sourcil haussé.
Quoi? On dit plus bonsoir à son p’tit frère?
T’entres comme si t’étais chez toi, sous l’nez d’Plùm qui s’contente d’fermer la porte derrière vous. Ça t’fait du bien. D’être là, avec elle. Parce que, elle, t’as pas b’soin d’lui qu’tu l’aimes pour qu’elle l’sache.


—— hometown glory ——
Depuis combien de temps êtes-vous à Mill Valley ? t’es né ici alors, forcément, t’as pas connu grand-chose d’autre que c’te ville. faut dire qu’tu t’emmerdes, tu cherches par tous les moyens possibles un truc à foutre, chasser l’ennuie. c’est p’t’être pour ça qu’t’as l’âme d’un rebelle. va savoir! t’aimerais voir autre chose qu’mill valley, mais t’es un peu comme plùm d’ce côté; t’as pas tellement envie d’t’éloigner d’ta famille. du coup, tu restes ici et t’attends qu’une opportunité s’offre à toi pour pouvoir enfin mettre les voiles.
Aimez-vous cette ville ? Pourquoi ? tu la détestes pas, hein. mais t’en es pas amoureux non plus. disons que c’t’une ville parmi tant d’autres. y a tellement d’choses à voir qu’ça t’fait chier d’te sentir coincé ici. en même temps, t’es pas à plaindre. t’as ton appart’ juste au d’ssous d’celui d’declan et d’plùm. plus d’parents pour t’dire quoi faire. enfin, pas quand t’es chez toi. alors tu profites d’c’te tranquillité l’temps qu’elle dure parce que tu t’doutes bien qu’ça restera pas comme ça bien longtemps.
Dites-nous, quel est votre plus grand secret ? c’est con, trois fois rien. y a les bâtiments qui commencent tranquillement à s’faire r’peindre. des graffitis qui décorent les rues d’mill valley. toi, tu trouves ça plus beau comme ça. avec d’la couleur. la ville parait moins terne comme ça, plus accueillante, aussi. c’pas l’avis d’tout l’monde, faut croire. encore moins celui des forces de l’ordre. ils ont rien d’autre à foutre qu’ça, t’façon. faire chier pour des trucs aussi banals. y a maint’nant l’trois quarts d’la brigade qui recherche activement l’gosse qu’utilise mill valley comme géante toile. y t’recherche toi, l’auteur de c’t’anarchie.
Êtes-vous le seul au courant, ou avez-vous mis d'autres personnes dans la confidence ? ça, t’en sais rien. t’sais pas si y a eu des témoins parce que tu t’en foutais. alors, p’t’être bien qu’a des gens qui t’ont vu. p’t’être que non. d’ton côté, t’as rien dit à qui qu’ce soit. pas parce que t’avais peur d’te faire choper, juste parce que t’en avais rien à foutre, en fait. mais, là, tu dois admettre que, depuis qu’t’es au courant qu’les autorités t’recherchent, tu flippes un peu. oh, t’es convaincu qu’papa bane s’occupera d’glisser subtilement quelques billets dans les ch’mises des officiers et qu’ils t’foutront la paix. Enfin, c’est c’que t’espères…

pseudo/prénom: sam. ouais, c’t’encore moi âge: 22. ☆ pays/région: canada/québec. ☆ avis sur le forum: l’est moche autre:


Dernière édition par Nash Bane le Mar 12 Juin - 22:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ celle qu'on appelle papa

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 27/10/2017
posts : 3368
faceclaim, @ : bennet, @(av.) sassenach, (sign.) anesidora, (gifs) tumblr.
multiface : micah et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: l’air de rien, on étouffe (mini bane)   Dim 10 Juin - 3:15

je sais même pas quoi dire face à ce début de fiche
j'ai ri, très très fort.
t'es perf
(re)bienvenue à la maison

_________________
† even if i had a heart of a stone, you could make it bleed all on your own, you could break it but i hope you won't. i’d rather crash, i’d rather crawl than never have your love at all. with only bricks to break my fall, for you i’d risk it all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



le boulet de service

pseudo : lau'
in town since : 27/10/2017
posts : 1823
faceclaim, @ : o'brien (the dead poets.), (exordium)
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: l’air de rien, on étouffe (mini bane)   Dim 10 Juin - 3:17

tu me régaleras toujours avec tes persos toi
en tout cas c'est perf par ici
re-bienvenue ptit kiki, hâte qu'on s'trouve un truc bien cool à jouer

_________________

that's so you, that's so me,
- that's so us.


COMING SOON:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ la pleurnicharde alcoolique

pseudo : perséides, mary.
in town since : 10/10/2017
posts : 2258
faceclaim, @ : natalia dyer, by morrigan.
multiface : nicki, rafael et olivia.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: l’air de rien, on étouffe (mini bane)   Dim 10 Juin - 3:21

moi j'dirais que c'toi qui est moche, pas l'forum
(sinon, j'ai ri fort aussi, j'dois avouer.  Arrow )
aller salut What a Face (et rebienvenue   )

_________________

are you insane like me ? been in pain like me ? bought a hundred dollar bottle of champagne like me ? just to pour that motherfucker down the drain like me ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : nana
in town since : 28/05/2018
posts : 132
faceclaim, @ : dacre montgomery, tyrells
multiface : jaxounet, dany
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: l’air de rien, on étouffe (mini bane)   Dim 10 Juin - 10:04

La vieille call girl m'a tué. En tout cas, t'es toujours aussi beau   ta plume me tueras un jour
Rebienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : spf. emeline
in town since : 04/05/2018
posts : 129
faceclaim, @ : liz gillies @ myself. (av)
multiface : darrel
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: l’air de rien, on étouffe (mini bane)   Dim 10 Juin - 11:56

Rebienvenue avec ce chouet perso, il est vrai que je meurs à chaque fois face à ta plume.

J'ai hâte de voir ce que va donner ce nouveau perso

_________________


If this is to end in fire Then we should all burn together Watch the flames climb high into the night Calling out father, stand by and we will Watch the flames burn auburn on the mountain side

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : paper gun // sam
in town since : 10/06/2018
posts : 73
faceclaim, @ : cole sprouse, @anesidora
multiface : l’renard et l’chiffre
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: l’air de rien, on étouffe (mini bane)   Dim 10 Juin - 12:09

oskour il est l'bouton multi citations?

@Plùm Bane a écrit:
je sais même pas quoi dire face à ce début de fiche
j'ai ri, très très fort.
t'es perf
(re)bienvenue à la maison

j'suis uuultra content qu'le début d'ma fiche t'plaise
en espérant qu'la suite t'fasse autant rire!
meeerci

@Gabriel Langford a écrit:
tu me régaleras toujours avec tes persos toi
en tout cas c'est perf par ici
re-bienvenue ptit kiki, hâte qu'on s'trouve un truc bien cool à jouer

merciii castor incompris
et ouiii, enfin un lien stp j'attend toujours celui avec aksel, tss, pff, kk

@Lukas Wheeler a écrit:
moi j'dirais que c'toi qui est moche, pas l'forum
(sinon, j'ai ri fort aussi, j'dois avouer.  Arrow )
aller salut What a Face (et rebienvenue   )

c'te violence
t'sais bien qu'je l'aime, c'forum, autrement j'aurais pas fait d'dc
il est sexy, tout à ton image
merci ()

@Jayden Rhodes a écrit:
La vieille call girl m'a tué. En tout cas, t'es toujours aussi beau   ta plume me tueras un jour
Rebienvenue :)


MAIS NON, FAUT PAS QU'ELLE TE TUE
faut qu'jayden tue aksel avant
merciii beaucoup

@Venus Ivanovitch a écrit:
Rebienvenue avec ce chouet perso, il est vrai que je meurs à chaque fois face à ta plume.

J'ai hâte de voir ce que va donner ce nouveau perso

MAIS STOP LA MOURRANCE
faut arrêter d'me lire dans c'cas
merci beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ celle qu'on appelle papa

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 27/10/2017
posts : 3368
faceclaim, @ : bennet, @(av.) sassenach, (sign.) anesidora, (gifs) tumblr.
multiface : micah et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: l’air de rien, on étouffe (mini bane)   Mar 12 Juin - 23:06


- tu es validé -
but first, coffee.

j'ai tellement rien à dire parce que j't'ai déjà tout dis et pui, cette phrase n'avait aucun sens Arrow

tu es validé, tout le staff te félicite ! voici maintenant quelques banalités pour t'y retrouver sur le forum !
↠ il te faut recenser le métier et le logement de ton personnage. tu peux également lui créer une fiche de liens afin de lui trouver des amis plus facilement ! tu peux bien entendu aussi créer des pré-liens pour ton personnage.
↠ en cliquant, tu trouveras également des informations sur ceux qui mettent la panique en ville, les night owls, ainsi que sur les défis qu'ils peuvent te donner. tu peux également aller faire un petit tour vers l'event du moment, histoire de mettre ton personnage dans une situation délicate.
↠ pas de risque de te perdre parmi les double-comptes si tu prends le temps de cliquer.
↠ pour terminer, si tu te plais parmi nous, n'hésite pas à le faire savoir en allant voter sur les top-sites et donner ton avis sur le sujet Bazzart de Purple Haze !
encore une fois bienvenue sur le forum, toute l'équipe est prête à te chouchouter en te donnant une bonne tasse de thé ou de chocolat chaud et en répondant à tes questions si tu en as ! BON JEU SUR PURPLE HAZE

_________________
† even if i had a heart of a stone, you could make it bleed all on your own, you could break it but i hope you won't. i’d rather crash, i’d rather crawl than never have your love at all. with only bricks to break my fall, for you i’d risk it all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: l’air de rien, on étouffe (mini bane)   

Revenir en haut Aller en bas
 
l’air de rien, on étouffe (mini bane)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'air de rien, on étouffe — ((tae il))
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER TWO :: i must confess :: well kept secret-
Sauter vers: