AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (plùm) i got fake people showing fake love to me straight up to my face - FLASHBACK

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage




❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (plùm) i got fake people showing fake love to me straight up to my face - FLASHBACK   Dim 12 Aoû - 21:34

plùm, elle a l’air traversée par tellement d’pensées contradictoires que hope ferme la bouche hermétiquement et s’défend de poser des questions. déjà qu’elle lui r’file des conseils love et qu’elle s’propose d’faire en sorte que ses mains ressemblent pas à des hérissons, hors de question d’la noyer d’interrogations. c’pas l’envie qui manque – faut dire qu’elle a du mal à la cerner, la plùm. blagueuse et gouailleuse une minute, bagarreuse et hargneuse l’autre. elle la laisse passer d’vant dans l’escalier, pense avec un sourire intérieur que putain, elle se s’rait pas douté qu’nash avait un tel numéro pour sœur, à la base. p’tit bourgeois qu’occupe un appart à lui tout seul, conduit une bagnole à faire pâlir schumacher et s’permet d’rien foutre de ses journées, gribouille sur son p’tit carnet à croquis sans bosser ni décrocher d’diplôme. alors ouais, dans sa tête la sœur s’rait d’la même catégorie d’personnes, pas bavarde et avec c’t’air un peu hautain qui caractérise les riches dans la tête de hope. un peu pouffe aussi, p’têtre. ouais. elle r’garde la silhouette de plùm s’diriger vers chez elle, dans la lumière blafarde des néons du couloir, et s’dit qu’elle aurait pas pu être plus surprise par le p’tit bout d’femme qu’elle est. tente d’en déduire un peu plus sur l’énigmatique personne qu’elle est visiblement, mécano ? jardinière ? la dégaine laisse penser à un truc dans c’goût-là, mais y a c’piquant dans ses répliques qui la pousse à penser qu’elle bosse dans un milieu d’requins, aussi. la banque ? bah. elle demandera p’têtre à nash un d’ces jours. hope expire, soulagée qu’le grand frère qu’elle connaît pas s’joigne pas à la partie ce soir. faut dire qu’côtoyer deux bane dans une journée, ça donne d’jà lui à un sacré grand huit émotionnel, alors trois, elle s’rait partie en courant. frère qu’elle a jamais croisé, d’ailleurs. dont nash a pas l’air d’vouloir particulièrement parler. comme tout c’qui touche à sa famille de près ou d’loin en fait, il est plus détendu quand il s’agit d’se conseiller des bouquins ou des trucs à mâter sur le cable qu’quand elle lui pose des questions persos. appart qu’hope balaye d’un regard rapide avant d’hausser un sourcil alors qu’elles arrivent devant la porte, c’pas en entrant dans la tanière de plùm qu’elle risque d’la connaître mieux, ou d’en savoir plus sur nash. c’bien simple, impossible de trouver une photo d’famille dans son salon, apparemment. pas des sentimentaux, c’deux-là. t'inquiètes, j'le gère s'il s'montre. elle s’demande un instant si plùm a prévenu son frère d’pas débarquer pour cause d’intrus dans son appartement – elle préfèrerait qu’non, qu’il ignore tout d’sa blessure proprement ridicule. s’demande aussi comment la sœur bane va gérer son gros œil au beurre noir l’lendemain matin, ça s’rait con qu’elle passe pour une femme battue aux yeux d’tout l’voisinage pour une baston dont elles auraient toutes les deux bien pu s’passer. à laquelle plùm a pas eu envie d’échapper du tout. c’t’un moment un peu gênant, c’est sûr, mais hope brise pas la distance qui s’est installée, qu’la bane comprenne qu’elle la juge pas. qu’elle est p’t’être un peu intriguée, mais pas r’poussée, ça va. fais comme chez toi, j'vais chercher c'qu'il faut. hope, elle hésite à rentrer dans la pièce principale, piétine un peu dans l’entrée, puis franchit l’pas. si plùm la voulait pas dans l’living, elle lui aurait probablement pas offert son aide. elle doit pas avoir d’cadavre de mec relou comme le gars d’plus tôt en train d’pourrir dans sa chambre… si ? m'faut un café, j'te sers quelque chose ? "ouais, avec plaisir. la même chose qu’toi… dans une tasse avec une anse ?" p’tit signe de tête vers sa main, faut dire qu’elle pourra pas empoigner un verre avec ces dizaines d’épines qui lui titillent la paume. autant essayer d’pas les enfoncer davantage, ça s’rait malin. l’atmosphère semble s’alléger quelque peu, les mâchoires de plùm qui ont l’air de s’détendre rassurent hope sur l’absence de corps dans la pièce adjacente. tout est plus ou moins normal. plus ou moins. tasse qu’elle lui tend, gorgée brûlante qui picote et réveille. ok. mission pince à épiler. prête ? "noooooon !" elle a pas pu s’retenir, grosse tapette d’la douleur qu’elle est. rougissement qui lui réchauffe les joues alors qu’elle s’reprend un peu tard. "j’peux tremper mes mains dans un bol d’eau chaude avant, ça ramollira ma peau et elles sortiront p’têtre toutes seules… ?" recette de grand-mère, mais elle a fait ses preuves l’jour où la belle a fait une galipette cul nu dans un rosier, pendant une sortie en maternelle. honte encore vivace, un peu. elle saisit à deux doigts la anse d’sa tasse, fait bien attention à n’pas trop r’fermer la main d’ssus, finit son café serré cul sec pour s’donner du courage. "merci, plùm. vraiment. c’est très sympa et j’crois qu’j’ai bien fait d’me ramasser dans l’escalier, t’t’à l’heure. tu m'plais." sympa, la p'tite déclaration d'amour nocturne.
Revenir en haut Aller en bas


avatar



♛ celle qu'on appelle papa

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 27/10/2017
posts : 3434
faceclaim, @ : bennet, @(av.) prométhée, (sign.) astra, (gifs) tumblr.
multiface : micah et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (plùm) i got fake people showing fake love to me straight up to my face - FLASHBACK   Sam 18 Aoû - 17:18


icons by little liars



t'as beau faire la sauvage, t'en oublies quand même pas les règles de la bienséances. faut dire qu't'as reçu l'éducation qui va avec. certes, t'étais pas si attentive qu'ça mais il t'en reste encore quelques séquelles. surtout d'tes écarts d'conduite. première fois qu'tu la vois vraiment la gamine et la v'là déjà dans ton appartement. c'pas l'grand luxe, c'est justement c'que ton frangin recherchait, histoire d'faire un break entre la vie chez les bane et la vie chez vous. y a moyen d'savoir d'où vous v'nez quand même parce que c'loin d'être miteux et qu'franchement, les quatre gamins auraient pu vivre ensemble sous l'même toit. mais non. y a les aînés dans c'lui-ci et les cadets dans c'lui du d'ssous. ce besoin d'proximité qui continue à régner malgré les apparences. toujours. parce que c'comme ça chez les gamins bane. pas sentimentaux pour deux sous et pourtant si soudés. contraste presque choquant, déroutant. tu files chercher c'qu'il faut pour soulager ses mains douloureuses avant d'lui proposer un truc à boire. tu vas t'faire un café, autant qu'elle en profite aussi la gamine. ouais, avec plaisir. la même chose qu’toi … dans une tasse avec une anse ? effectivement, vaudrait mieux pas qu'tu lui files un verre, ce s'rait problématique. ça marche. qu'tu glisses avant d'disparaître dans la cuisine afin d'préparer les boissons. tu n'mets pas longtemps avant de la retrouver, tasse que tu lui tends, gorgée qu'tu avales dans la tienne avant d'la poser sur la table basse et d'te laisser tomber sur l'canapé. t'attrapes la pince à épiler et, d'un air d'psychopathe, tu lui d'mandes si elle est prête. noooooon ! mouvement de recul immédiat. en même temps, t'sais pas trop si t'aurais sauté d'joie face à la tête qu't'as dû tirer. t'en aurais presque oublié qu'tu la connais pas et qu'tu n'peux donc pas te permettre d'faire la sadique quand il s'agit d'soigner une plaie. j’peux tremper mes mains dans un bol d’eau chaude avant, ça ramollira ma peau et elles sortiront p’t-être toutes seules … ? t'arques un sourcil, pas vraiment familière d'cette méthode trop douce à ton goût. remarque, si la gamine préfère attendre qu'ça passe, c'est son choix. euh ... ouais, s'tu veux. poupée qui semble déçue de n'pouvoir torturer l'enfant en retirant les épines plantées dans sa chair blanche. ça prendra sans doute plus de temps mais c'toi qui vois, c'pas moi qui ressemble à un hérisson. la vanne trop facile alors qu'tu t'lèves, retour à la cuisine. saladier qu'tu déniches dans un placard et qu'tu prends le temps d'remplir à moitié d'eau brûlante. faut qu'elle puisse y plonger ses deux paluches en même temps. ou l'une après l'autre, à sa guise. et puis tu reviens t'asseoir à ta place initiale, l'saladier qui trouve un emplacement rêvé entre vos deux tasses. tu r'marques d'ailleurs qu'la sienne est déjà vide. t'aimes ton café brûlant mais alors être capable d't'arracher l'palet pour l'terminer aussi vite, c'du suicide. surtout qu'ça s'déguste quand même. enfin, toi, t'es accroc alors t'pas vraiment un exemple à suivre. merci, plùm. vraiment. c’est très sympa et j’crois qu’j’ai bien fait d’me ramasser dans l’escalier, t’t’à l’heure. tu m'plais. l'sourcil qui s'arque. encore. wow. s'tu m'piques mes répliques, on est pas rendues. qu'tu balances, tes lippes qui s'étirent en un sourire en coin. jamais boire un café aussi vite, ça fait dire des trucs bizarres qui pourraient être mal interprétés. aussi. parce que tu lui plais et si tu n't'en formalises pas, d'autres auraient pu aisément y voir là une certaine forme de confusion. j'sais pas si t'as vraiment bien fait. y a des choses qu't'avais pas b'soin d'voir. genre toi, dans un parfait excès d'rage. c'une première soirée qu'aurait pu s'passer autrement. parce que c'pas vraiment comme ça qu't'avais imaginé rencontrer vraiment la potentielle meuf d'ton frère. pour sûr que non. et puis, v'là la finalité aussi, faut qu'ça rentre en compte. sérieux, faut vraiment qu'j'te les enlève, j'te jure, j'peux faire attention si j'me concentre. ouais, t'es loin d'être délicate, c'comme si c'était marqué sur ton front même. tu pourrais faire un effort c'la dit, t'es pas une sauvage non plus. quoi que, ça, ça reste à prouver.

_________________
and then you were here even if i had a heart of a stone, you could make it bleed all on your own, you could break it but i hope you won't. i’d rather crash, i’d rather crawl than never have your love at all. with only bricks to break my fall, for you i’d risk it all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(plùm) i got fake people showing fake love to me straight up to my face - FLASHBACK
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» People assume that time is a straight progression of cause to effect...
» Fake
» Elfix 3.74 (fake OS)
» Générique FAKE LOVER™ chapitre deux, saison deux.
» Générique FAKE LOVER™ chapitre deux, saison six.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER THREE :: east mill valley-
Sauter vers: