AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 all you need is love ( Jay-Kal)

Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : ameline
in town since : 13/06/2018
posts : 21
faceclaim, @ : Troye Sivan (@anesidora)
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: all you need is love ( Jay-Kal)    Mer 11 Juil - 19:14

T’en peux plus, c’était la fois de trop. Encore une fois, encore aujourd’hui, il est passé avant toi. Ce n’est pas faute d’avoir essayé, d’avoir laissé des prospectus dans la cuisine, d’avoir écrit la date en gros sur le calendrier, d’en avoir parlé presque tous les jours c’est derniers temps. Mais non, t’es parti seul pour être à l’heure, t’es rentré seul ce soir. Ils ont oublié, ils ont encore oublié. Ça aurait dut être un de tes meilleures souvenirs  mais à cause d’eux tout s’effondre. T’avais pourtant l’un des premiers rôles de la pièce. Tu jouais Hyppolyte, la représentation de la pièce de Racine aurait pu leur montrer ta passion et ton talent grandissant, mais ils n’ont rien vu. T’as scruté le public avant la représentation, pendant ton regard ne quittait pas la foule. T’as fini par te résigner, comme d’habitude ils ne viendraient pas, ta famille ne serait pas là pour te soutenir. Sur scène tu t’es canalisé, mais la rage de ton personnage an’était plus feinte. T’es parti directement après la pièce, c’était pourtant la dernière représentation, mais t’as pas attendu les autres, t’es pas sortis avec tes amis. T’aurais bien voulu voir Glo pour vider ton sac, mais elle ne pouvait pas être là ce soir. Elle au moins elle a fait l’effort de venir avant, et même plusieurs fois. Tu la considère plus de ta familles que les autres. Elle est tout pour toi. C’est bien la seule chose que ta famille ne pourra pas t’enlever. Alors sans elle, et sans personne, tu as marché un bon moment, t’es même entré dans un magasin pour acheter du whisky. Tu voulais oublier, laisser derrière toi tes parents qui ne voient que par ton frère. Mais t’as recraché la moitié avant même d’être arrivé chez toi, tu déteste ca de toute façon. Alors t’es rentré, et tu t’es assis sur le canapé pour les attendre. Ça doit bien faire une heure que t’es là, assis seul, face à ta bouteille à peine entamée. Tu sais exactement où ils sont. C’est comme à chaque fois. Jay avait un match, comme presque tous les week-ends d’ailleurs, t’es parents y sont allés, sans se poser de questions, sans se souvenir de ta représentation. Le match est fini depuis un moment déjà, mais personne n’est encore rentré. Tes parents ont dû sortir avec des amis à eux qui étaient présent, tu ne les verras pas avant demain. Et Jay doit profiter de sa victoire. Le pire dans l’histoire, c’est qu’il est doué comme joueur. Le pire du pire, c’est que ce frère que tu déteste pour la place qu’il a dans le cœur de vos parents, tu l’admires au plus haut point. Aimé bien plus que toi, il a toujours été ton modèle. Depuis que vous êtes gamins, toi aussi tu l’idolâtre. Il réussit tout ce qu’il entreprend. Mais derrière cette fascination, à cause de tes parents, tu le détestes. T’as l’impression d’avoir jamais été assez bien après lui, de ne lui être jamais arrivé à la cheville. Et si en 21 ans t’as essayé de faire bonne figure, c’est la fois de trop. Ce soir tu ne te contrôles plus vraiment, t’es plu le garçon sympa et timide que tout le monde connait. T’as colère trop longtemps restée enfouie est ressortie. Alors avec cette nouvelle force, ce sentiment si fort, tu as décidé de vider ton sac. Pour une fois tu veux te faire entendre, tu veux qu’il comprenne une fois pour toute le mal qu’il t’a fait. T’as l’impression d’être prêt à tout lui dire, à laisser ta rancœur s’exprimer. T’as entendu sa voiture se garer. D’une minute à l’autre il sera dans le salon, alors tu prends une dernière gorgé pour te remettre les idées en place. Tu sais qu’il arrive mais tu ne sais pas dans quel état il va être quand il aura passé la porte. Alors tu attends, le moment fatidique arrive. Il est entré, mais il ne t’as pas vu, t’es dans l’obscurité total. Alors juste pour signaler ta présence tu allumes la lumières. T’as un espoir qu’il se rappelle de ce qu’il aurait dû venir voir ce soir, pour son frère. Qu’il s’excuse un minimum, qu’il trouve une excuse bidon pour avoir raté ton moment pour l’un de ses matchs quotidien. T’es même pas sûre que c’était un match, peut être juste un entrainement. T’es prêt à lui faire face, mais au fond tu préférerais juste qu’il te demande pardon et qu’il te prenne dans ses bras, comme le frère que tu as rêvé d’avoir.  
@Jayden Rhodes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : nana
in town since : 28/05/2018
posts : 175
faceclaim, @ : dacre montgomery, midnight blues
multiface : neo, dany
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: all you need is love ( Jay-Kal)    Jeu 12 Juil - 11:37

Un match gagné de plus, la joie qui le parcourt. Un regard vers ces parents dont la fierté se mesure dans leurs iris. Ces deux derniers ont toujours soutenu Jay dans tout ce qu'il a entreprit. Des embrassades chaleureuses avec ceux qui l'ont élevé avant de rejoindre le vestiaire pour une douche bien méritée. Puis, il décide d'aller boire un coup avec les autres joueurs. Puis deux, c'est seulement avec trois bières dans le gosier qu'il décide de prendre la route direction la maison, histoire de ne pas conduire ivre, une promesse qu'il a faite à Lukas un soir. La belle traumatisée. Après ce qui s'est passé pour ces amis, il évite de jouer les fanfarons au volants. Il pousse la porte d'entrée, pensant retrouver ses vieux à la maison. Au lieu de ça, c'est Kaleb qui s'y trouve, signalant sa présence en allumant la lumière : les vieux sont pas rentrés ? qu'il demande, presque naïvement, ne remarquant pas les flammes qui jaillissent des iris bleu de son petit frère. Jayden n'a jamais mesuré l'importance de tout ça. Etre le chouchou. Le préféré. Celui qui passe toujours avant. Il n'y fait pas attention, trop fier et égocentrique pour penser que la place qu'il prend peut empiéter sur le reste. En fait, il ne se rend même pas compte de l'animosité qu'éprouve son frère à son égard. Quelques disputes auraient pu le mettre sur la voix mais il reste persuadé que c'est bon enfant, une façon de se comporter "normale". Il taquine. Il joue. Il cherche parfois la petite bête. Jamais par méchanceté, parce que Jay aime profondément son frère même si un gouffre les sépare. Il s'approche de Kaleb et vient serrer son bras autour de son cou avant de lui ébouriffer les cheveux. dis donc, t'as oublié de v'nir voir jouer ton frangin préféré toi. Il relâche la pression avant de se diriger vers le frigo dans un sourire. Jayden sait bien que le basket n'est pas la discipline favorite de Kaleb, pourtant, il a du mal à comprendre ce qu'il a pu faire de plus intéressant que venir l'encourager... Lui qui a totalement oublié la représentation de son frère. Lui qui ne l'a inscrite dans son esprit que quelques secondes. C'est entré par une oreille et sorti par l'autre. on a gagné, le dernier panier que j'ai marqué, olala, t'aurais vu ça ! Il s'prend une bière au frais avant de demander à Kal : t'en veux une ? Il ouvre la sienne pour en prendre une large goulée avant de la reposer sur le comptoir impeccable de la cuisine. Avec une mère maniaque, la maison est toujours propre comme un sou neuf. Et si Jayden fout par malheur le bordel derrière elle, elle ne dit rien et se contente de nettoyer. Pas étonnant que son sens des responsabilités soit équivalent à celui d'une huître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : ameline
in town since : 13/06/2018
posts : 21
faceclaim, @ : Troye Sivan (@anesidora)
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: all you need is love ( Jay-Kal)    Ven 20 Juil - 1:18

Et encore une fois ton frère ne voit rien. Il te déçoit en quelque sorte, tu le pensais moins naïf et plus observateur. T’as toujours pas bougé. Lui il agit normalement, te demande ou sont vos parents et t’ébouriffe les cheveux. Quel crétin. T’es toujours pas certains de la manière dont tu dois réagir. T’as jamais été aussi énervé, mais ça reste ton frère. Tu sais pas pourquoi t’as jamais rien dit, pourquoi t’as attendu aussi longtemps pour évoquer ta tristesse. T’as bien tenté d’en parler à tes parents mais à chaque fois tu pensais voir dans leurs yeux une étincelle d’amour. À chaque fois t’as laissé tomber car pour toi la famille reste quelque chose d’important. T’es en conflit avec la tienne, mais l’idée même de la famille reste pour toi un idéal. Et y a un autre truc qui te retient, le fait d’évoquer ce que tu ressens. T’as jamais été doué pour prendre la parole, soit tu bafouille soit tu rougis, dès qu’il s’agit de toi tu paniques. Et pourtant sur scène rien ne t’arrêtes, le public ne t’effraie pas, au contraire le monde te motive, tu te nourris de leur présence. La dernière de tes hésitations repose sur ton frère lui-même. Il est sportif. Le basket c’est sa passion. Il est grand, musclé et bien plus baraque que toi. Alors si sa remarque sur le fait d’avoir oublié de venir le voir joué te donne juste envie d’écraser ton poing sur sa belle gueule, tu te retiens. Pour lui rien n’est plus important que son sport, pas même toi. Y a bien une fois ou deux ou il t’a défendu, mais ta rancœur et trop forte pour avoir qu’il ne se rend compte de rien. Alors tu le laisses parler et déblatérer sur ses exploits. Il se balade, te décrit son splendide panier, se sert une bière et t’en propose une. Même sa il ne peut pas retenir que tu n’aimes pas. Je bois pas cette merde Jay ! Ton animosité est tellement forte que tu reprends une gorgé de ta bouteille de whisky restée à coté de toi pour te calmer. Finalement tu t’habitues au gout. C’est pas si mauvais, ou alors t’es dans un état tellement second que tu pourrais boire n’importe quoi, peut-être même sa foutu bière, qui est bien loin de tes cocktails sucrés habituels. Le whisky te redonne du courage, t’as envie de tout lui balancer d’une traite. Ton malheur et ta rancœur envers lui, ton homosexualité, ton choix définitif de faire du théâtre … tout. Mais t’es chétif comme gars et la manière forte ne te mènera à rien. Alors tu te lèves et le rejoins dans la cuisine. Il bois sa bières à côté du comptoir, mais il a laissé la porte du frigo ouverte. Si votre mère voyait ça elle vous tuerait. Il t’a pas entendu te déplacer trop obnubilé par ses exploits. Alors tu claques la porte et t’appuies dessus. Tu fais bien 15 centimètre de moins que lui, mais t’as appris une chose, les mots peuvent faire parfois plus mal que les geste. T’as envie qu’il se rende directement compte du mal qu’il t’as fait. Alors tu le foudroies du regard, t’as jamais eu l’air plus sérieux : Est-ce que tu te fous de ma gueule ? Pourquoi je suis pas venu voir ton putain de match ? Mais merde ! Tu sais quel jour on est au moins ? Est-ce que quelqu’un m’écoute dans cette foutu barque ?. Tu reprends ton souffle. T’as jamais parlé à personne comme ca. Ton frère te fixe, abasourdie. Tu te rapproches de lui, ton souffle imbibé de whisky à quelques centromères de son visage. Ta voix est plus calme, mais elle n’a jamais été aussi grave. Tu sais que même si les parents le laissent paraître tu n’es pas le putain de centre du monde ? .Tu t’éloinges légèrement de lui. Tu t’es jamais senti aussi libéré. Meme si rein n’est résolu t’as laissé sortir ta rage. Mais t’es vite rattrapé par ton naturel. La situation te parait ridicule. T’es planté devant ton frère encore dans ton costume trois pièce, t’es cheveux n’ont plus aucune tenu, ta chemise sort de ton pantalon, t’as l’impression d’être imbibé d’alcool alors que tu as a peine débouché la bouteille. Alors tu tente de faire ce que tu as toujours fait quand une situation te dépasse. Tu veux fuir le moment présent et quitter cette baraque de malheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : nana
in town since : 28/05/2018
posts : 175
faceclaim, @ : dacre montgomery, midnight blues
multiface : neo, dany
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: all you need is love ( Jay-Kal)    Lun 13 Aoû - 18:43

Jay, il ramène toujours tout à lui. Égocentrisme accru. Il a pas saisi qu'à cause de lui son frangin a du s'construire tout seul. Il a pris absolument toute la place, comme si c'était une évidence. Il lui est même arrivé de se plaindre lorsque l'attention n'était pas uniquement centrée sur lui. Pourri gâté par l'amour de ces parents. Habitué à avoir les regards sur lui. Alors il comprend pas qu'il crise Kal. Surtout qu'il a rien dit jusque là, il a toujours fermé sa gueule le plus petit, il a encaissé toutes ses années sans un mot. Juste parce que c'était devenu normalité pour lui. Son animosité est perçu comme un affront. Le grand frère fronce les sourcils. OK Hulk, on s'détend. J'te propose seulement une bière. A la place, il préfère engloutir le contenu d'une bouteille de whisky bon marché achetée par le paternel. Son regard en dit long sur son état : la colère est plus que palpable au travers de son regard. Jay comprend alors qu'il a fait quelque chose de mal. Ceci dit, il sait pas quoi et ces méninges se creusent pour tenter de saisir ce qu'il a pu faire pour le foutre dans cet état de rogne. Rien qui vient. Lui qui est à milles lieux de se douter de ce qu'il se passe. Lui qui continue de jouer de sa notoriété, de son statut privilégié sans se soucier de ce que peut ressentir son frangin. C'est à propos de ce qu'à dit cette saloperie de night owls ? Personne y croit de toutes façons, t'inquiète. une homosexualité à laquelle il ne croit pas Jay. Il est loin de penser que ça puisse être vrai, mais le plus jeune des Rhodes s'emporte et le basketteur réalise qu'il fait fausse route. Il s'emporte, son haleine qui en dit long sur l'alcool qu'il a ingurgité, ça empeste. Les mots fusent, vifs et instables. Un charabia pour ce crétin de Jayden à qui l'on doit dire les choses clairement si on veut le faire comprendre. Il est là, immobile à fixer celui qui est si différent de lui mais pour qui il a toujours éprouvé beaucoup d'amour. Car contrairement à ce que l'on peut croire, Jay tient à son frère. Commence par arrêter d'boire ça, ça t'ressemble pas. Il pousse un soupire et hausse les épaules. Toujours persuadé que son coup de gueule ne le concerne pas lui directement. Qu'est ce que t'as ? Puis c'est quoi c't'accoutrement ? Il devrait savoir pourtant, comprendre, s'il s'était épanché un peu plus longuement sur le cas de son cadet plutôt que de jouir de ce nombrilisme incroyable, il saurait, il aurait des pistes en tout cas. Au lieu de ça, il tente de désamorcer la bombe ambulante comme il peut, marchant sur des œufs devant le comportement plus qu'inhabituel de son jeune frère. Il tente une approche et vient poser sa main gauche sur l'épaule de Kal, ne sachant pas comment il va être reçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : ameline
in town since : 13/06/2018
posts : 21
faceclaim, @ : Troye Sivan (@anesidora)
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: all you need is love ( Jay-Kal)    Mar 4 Sep - 15:23

T’as bien vau dans son regard qu’il a compris que ton comportement n’est pas normal, qu’il a merdé quelque part. Mais comme d’habitude il ne parvient pas à mettre le doigt dessus. Il plane, comme toujours, au-dessus de tout, au-dessus du monde qui l’entoure. Pour Jay c’est un pour tous et tous pour moi. Tout le monde le connait, tout le monde s’emble l’adorer, ou du moins personne ne veut risquer de s’opposer à lui. Tu déballes ton sac en sachant pertinemment qu’à la deuxième phrase ton frangin a perdu le fil. Il est comme ca, faut tout lui expliquer. C’est bien une des rares choses ou t’as un avantage sur lui. T’es observateur, tu comprends vite les gens et le monde qui t’entoures. Ton frère c’est tout l’inverse. Nombriliste, il retient peu les choses qui ne le concernent pas directement. Gamin ça te faisait bien rire, mais rapidement ça t’as dépassé qu’on tolère cet étourdissement constant, qu’on lui passe tout, qu’on accepte son comportement parce que ‘tu comprends Jay va devenir quelqu’un, un basketteur connu’ … T’aurais bien continué à lui déverser ta verve mais en une phrase il te fait redescendre sur terre. Les Night owls.  Évidement qu’il a vu lui aussi ce foutu message. Comme tout le monde. Comme Glo à qui t’as eu du mal à cacher certaine chose lors de votre voyage à Vegas. T’as eu trois seconde d’absence avant de te rendre compte que même sur ca ton frère n’a rien vu. Et pourtant c’est pas les regards en biais sur certains de ses potes basketteurs qui manquent. Mais non il n’y croit pas lui, ou il ne préfère pas y croire. Les larmes te montent aux yeux. Des que tu t’énerves c’est la même chose, tu pleures presque de rage. Tes larmes, elles sortent toujours dans des moments beaucoup trop intenses pour toi. Les rares fois où tu t’énerves, les longues nuits à te remettre en question en boule sous ta couette à étouffer tes sanglots car personne ne te comprend entièrement. Tu voudrais en parler, être fière le crier au monde mais t’as peur. Peur qu’on t’abandonne, peur qu’on te retire le peu de reconnaissance que ta famille te donne. Peur que Glo se lasse de toi. Elle qui fait tant d’efforts pour que votre amitié perdure, qui accepte de se détourner de ton frère pour toi. T’es presque en train de craquer. Il a raison ton frère, ça c’est pas toi. Boire pour laisser tes problèmes derrières, pour oser faire ce que tu ne ferais pas normalement.  T’es dépassé par ta petite vie en ce moment. Tu pensais avoir encore du temps devant toi pour gérer ton homosexualité en public, mais là tu sais que tout va devenir compliqué. Ca t’effraye de devoir te révéler au monde. Mais tu sais que rapidement tu ne pourras plus le garder pour toi. T’es perdu dans tes pensées. Énerver contre toi-même et ta lâcheté. T’en oublie presque la raison principal de ta hargne.  T’as jamais été aussi tendu. Dans tes yeux on ne sait plus quoi lire. Toutes tes émotions s’entrechoquent. T’es ramené à la réalité par ton frère qui pose sa main sur ton épaule. Tu te revois gamin le regarder en l’admirant. Lui, ton ainé, ton modèle. Au final t’aimerai bien lui ressembler, réussir à avoir son assurance pour qu’on te remarque toi aussi. Toi le petit Rhodes dont on se rappelle a peine de ton prénom. T’es à bout. Et tu vois qu’il est encore plus perdu Jay quand il effleure ton costume. Il s’attendait surement plus à être envoyé dans ses buts que de voir son frère exploser en sanglot. T’as encore rien dit, tu sais pas si tu vas y arriver, si tu le veux vraiment. Pour l’instant t’as juste besoin de laisser sortir toute ses tensions. T’as jamais eu autant besoin de ton frère que maintenant. Même si vous êtes différent, même s’il est pas très futé et qu’il comprend pas ce qu’il se passe. T’as besoin de lui, comme quand tu avais 5 et que c’est lui que tu appelais pour vérifier qu’il n’y avait rien cacher dans le noir sous ton lit. Alors tu le fixe le regard vide, désespéré et tu pleurs kal comme tu n’as jamais pleuré devant personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: all you need is love ( Jay-Kal)    

Revenir en haut Aller en bas
 
all you need is love ( Jay-Kal)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Let Love Lead The Way [PV]
» 05. I Love Rock'n Roll [PV ERIN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER THREE :: north mill valley-
Sauter vers: