AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i’m sorry for being me (zach)

Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : paper gun // sam
in town since : 10/06/2018
posts : 77
faceclaim, @ : cole sprouse, @alittlebitofrain
multiface : l’renard et l’chiffre
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: i’m sorry for being me (zach)   Jeu 19 Juil - 23:42

t’sais pas trop c’que t’fous là. ça doit faire une bonne vingtaine d’minutes qu’t’es garé, là, d’vant l’entrée d’son immeuble, l’moteur qui tourne encore. comme si t’attendais un truc, un signe pour t’barrer… ou pour t’décider à frapper à la porte d’son appart’. t’as pas les idées clairs, bane et t’as peur d’merder. encore. toujours. y a pas d’quoi être fier, t’es l’pire frangin qu’la terre ait connu, l’pire gosse à éduquer et la pire fréquentation, pour sûr. plùm, zach… elles ont pas d’mandés à c’que t’débarques dans leur vie, tu t’es imposé et, maint’nant, elles doivent dealer avec l’fardeau qu’t’es. t’as presque tué ta sœur à cause d’ton immaturité et t’as pété l’pied d’l’autre quand elle a tenté d’te fuir. et si c’tait qu’elles… c’pas les seules qu’tu détruis à p’tit feu, tout c’que tu touches fini par s’démolir, s’écrouler sous tes doigts malhabiles. gamin qui porte la poisse, qu’trimbale rien d’autre qu’une malchance qui, elle, demeure indestructible. t’as beau t’dire qu’ça s’arrêt’ra un jour, qu’tu chang’ras… qu’tout chang’ra, forcément, mais, au lieu d’ça, t’fais qu’t’enfoncer davantage dans du sable mouvant. à force d’te débattre, t’fais qu’couler, t’enlisant toi-même un peu plus chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque putain de s’condes. et t’es toujours là, à peser l’pour et l’contre, à savoir s’tu débarques d’ta bagnole ou pas, s’t’oses enfin mettre des mots sur tes ressentis ou s’tu continues d’jouer l’mec détaché qu’en a rien à foutre d’la merde qu’il cause. et c’t’en martyrisant l’volant d’cuir d’tes ongles qu’tu t’décides enfin à agir en homme. doigts qu’éjectent les clefs du contact, portière qui s’ouvre et qui se r’ferme aussitôt. mains qu’tu glisses dans les poches d’ton jean en  dévalant le ch’min qui mène jusqu’à la porte du bâtiment à grande enjambé. t’toujours pas convaincu d’ton geste et, pourtant, tu t’diriges vers l’numéro d’son appart’ quand même en r’merciant ton impulsivité. sans elle, tu s’rais encore à l’extérieur, t’martelant l’crâne avec toutes tes pensées vagabondes, celles qu’t’arrivent pas à calmer. jointures qui s’abattent contre la porte, qu’indiquent ta présence avant qu’c’te dernière s’ouvre pour y laisser entrevoir sa silhouette.
avant qu’tu dises quoi qu’ce soit… j’veux juste qu’tu saches qu’t’es pas la première personne sur ma liste qu’j’avais envie d’voir…
tu commences, d’jà sur la défensive alors qu’elle a même pas ouvert la bouche. toujours ce b’soin d’te justifier, sur tous les agissements qu’laisseraient sous-entendre qu’a un cœur derrière c’te façade d’connard. t’soupires, les paupières qui s’ferment avant d’les ouvrir à nouveau, tes iris qui cherchent ceux d’zach avant d’se poser au sol, sur tes baskets.
et, en fait, j’ai réalisé qu’t’étais la seule sur c’te putain d’liste…
t’souffles, à peine audible, comme si t’avais honte d’le dire à voix haute, qu’elle est, en quelque sorte, ta seule amie… ou, enfin, la seule gonzesse qu’est pas d’ta famille sur laquelle t’peux compter. t’pas con, bane, t’es bien conscient du bordel qu’elle fout en toi et c’p’t’être pour c’te même raison qu’tu l’as toujours r’poussé. pour t’protéger, mais, surtout, pour la protéger, elle. de toi. du mec horrible qu’tu peux être quand y a un truc qui fait pas ton affaire, quand y a les sentiments qui s’mêlent et qu’t’arrives plus à y comprendre le sens. t’perdu, vieux… et p’t’être qu’c’est elle qui t’permettra d’te r’trouver.
ça va pas, zach. je… j’ai b’soin d’toi.
t’avales d’travers, le r’gard qui s’pose à nouveau sur son visage. t’as les yeux qui t’brûlent, ça faisait un moment qu’ça t’étais pas arriver… et, là, ça fait deux fois en peu d’temps qu’a c’liquide lacrymal qui t’pique la rétine. trop fier pour t’mettre à chialer d’vant elle, t’ravales tes larmes comme un grand, espérant qu’elle t’ferme pas la porte au nez. ou qu’elle soit pas occupé avec l’mec d’la dernière fois… au risque d’le défigurer.

@zachary ciantelli
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: i’m sorry for being me (zach)   Ven 20 Juil - 18:56

hope, elle s’réveille à onze heures après une grasse mat’ comme elle en fait plus. examens finis, p’tite pression d’la validation mais soulagement immense d’plus avoir besoin d’emmener ses fiches de révision plastifiées jusque dans la douche pour essayer de rattraper son r’tard. elle a merdé, c’t’année, la belle. trop occupée à laisser nash la plaquer contre tous les murs d’son appartement pour s’soucier des cours un peu chiants. qu’elle a séché bien plus qu’les années précédentes, du coup. c’est pas trop mal tombé qu’les deux amants s’chicanent juste avant les partiels, finalement, elle a eu plus de temps pour réviser. ouais, dis-toi ça si ça peut t’faire sentir mieux. en attendant l’cœur de hope s’sert un peu entre ses côtes alors qu’elle s’dit que malgré son empressement palpable à la perspective de raviver la flamme, l’sale gosse a pas donné signe de vie depuis leur dernière rencontre. elle p’tit déjeune dans un silence songeur, trop occupée à émerger pour prêter attention à son chat qui lui mordille la pantoufle pour attirer son attention. s’traine en direction de la salle de bain et tartine sa brosse à dent d’une épaisse couche de pâte peu ragoûtante au paracétamol. quand on est étudiant en chimie, on peut pas ignorer toutes les merdes qu’y’a dans l’dentifrice, alors tous les matins elle s’force à s’récurer le sourire avec cette mixture faite maison qui, au moins, contient ni d’saccharine ni d’dioxyde de titane – deux composantes qui laissent le commun des mortels indifférent mais qui feraient s’pâmer n’importe qui avec des notions d’bio. donc. elle est là, brosse en bouche, à s’mater dans l’miroir en croisant les doigts pour qu’sa tante vivi s’dépêche de rappliquer. elle part pour une semaine à londres, voir plus si elle y trouve un job, et la sœur d’sa daronne s’est proposée pour faire du cat sitting. l’problème de tante vivi, c’est qu’elle est bien gentille mais aussi très oublieuse, et ça l’étonnerait pas si elle avait omis l’fait que hope s’envole dans la soirée pour le royaume-uni. donc ça presse sacrément, quoi. coups donnés sur la porte, la brunette qui grommelle que c’est pas trop tôt et s’dirige vers l’entrée en finissant de s’nettoyer le palais, la brosse enfoncée dans la bouche. manque d’s’étouffer en constatant qu’tante vivi a pris vingt centimètres et une pomme d’adam. avant qu’tu dises quoi qu’ce soit… j’veux juste qu’tu saches qu’t’es pas la première personne sur ma liste qu’j’avais envie d’voir… elle esquisse une moue agacée, c’est quand même un comble de s’pointer sans prévenir pour lui lancer une pique. va pour répliquer illico, mais c’est sans compter les bulles qui s’échappent à demi d’sa bouche alors qu’elle ravale ce qui reste de dentifrice. la honte, merde. elle sent ses entrailles se liquéfier et le sang lui battre dans les tempes alors qu’elle s’éclipse une seconde pour cracher dans la salle de bain, revient à temps pour choper la fin d’la phrase de nash. j’ai réalisé qu’t’étais la seule sur c’te putain d’liste… merde, il veut lui faire faire un arrêt cardiaque, ou quoi ? elle tente de calmer son palpitant qui s’affole, répond un peu trop vite "t’es l’seul sur ma liste aussi." pas sûr qu’ils parlent d’la même, nash a l’air de lui dire qu’il a personne vers qui s’tourner alors qu’elle, c’est pas les amis qui lui manquent. nash, il est l’seul sur la liste d’son cœur de fragile, surtout. elle se sent idiote d’avoir surinterprété la confession du garçon et d’avoir répondu en conséquence. se masse la nuque, gênée, fuit son regard avec le même empressement que lui baisse les yeux. y a la tata qui risque d’arriver, elle est en pyjama, bref, y a rien qui va. hope, elle s’demande si ça vaudrait pas mieux d’arrêter la casse tout de suite et d’lui claquer la porte au nez, s’il a quelque chose à lui dire il reviendra quand il aura appris à pas insulter les gens en s’ramenant chez eux. mais le tressaillement inhabituel de sa voix lui fait relever le menton, et elle plante ses prunelles dans les siennes, observant avec un mélange d’incrédulité et d’panique les iris embués du garçon. ça va pas, hope. je… j’ai b’soin d’toi. oh, chéri. elle se retient d’le prendre à plein bras, s’décale simplement pour lui laisser la place de passer, invitation implicite à pénétrer dans son p’tit appartement où trone fièrement sa valise ouverte, remplie d’ses vêtements jetés pêle-mêle en prévision de son voyage imminent. s’pose maladroitement sur le canapé en s’disant qu’il a peut-être envie d’être assis pour lâcher l’morceau. balaie la pièce du r’gard en cherchant quoi lui proposer, une clope, un verre d’eau ? elle s’sent moche comme tout dans son vieux jogging gris et son débardeur imprimé, mais il s’agit pas d’elle, là tout d’suite. ça s’rait égoïste de pas s’rendre compte que l’beau gosse en a gros sur la patate et qu’elle peut bien arrêter d’se soucier de c’qu’il pensera d’elle, pour une fois. alors elle croise les jambes et s’penche légèrement vers lui, murmure un p’tit "ça va aller, nash. faut juste me dire et ça va aller mieux." et si t’as besoin que j’casse la gueule à la personne qui t’met dans un état pareil j’le fais, parce que j’tiens à toi. ouais ça, elle le dit pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
i’m sorry for being me (zach)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zach parisé on the trading block???
» Zach Parise les rumeurs continuent
» Atelier Zach
» Avec la crème il faut toujours se permettre un peu d'excès [pv Zach]
» Un jour j'aurai le même corps que toi, ou presque... [PV-Zack]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER THREE :: west mill valley-
Sauter vers: