AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 since i've been loving you (veniel)

Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : spf. emeline
in town since : 04/05/2018
posts : 129
faceclaim, @ : liz gillies @ myself. (av)
multiface : darrel
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: since i've been loving you (veniel)   Jeu 19 Juil - 23:54

P'tain Venus, qu'est-ce tu fous ? Tu t'crois maligne à toujours pousser le bouchon plus loin,  à toujours être dans les extrêmes, à chercher le conflit sans arrêt. T'es la victime dans l'histoire, mais aussi la coupable, au même titre que Dany. T'penses que ça t'sauve ton comportement ? t'penses qu't'es plus forte que ça, plus forte que lui ? t'en es juste amoureuse mais pas lui. C'bien ça le problème. T'penses qu'il est qu'amoureux de ce  que tu représentes, un physique. Pas mieux qu'une autre. faut du courage ou bien ne pas s'respecter pour être avec Dany. C'était le cas avant, la Venus sauvage, indomptable et sans attaches à la réputation sulfureuse devenue un vrai caniche. Tu tires la langue aujourd'hui, essoufflée, tu le hais autant qu'tu l'aimes, c'est pour dire. il t'manque, tout le temps, même quand il est avec toi. parce qu'il reste si mystérieux et distant, alors que tu voudrais bien plus désormais. T'changes Venus ! Le seul moment où tu penses l'avoir, c'est quand t'uses de tes atouts, ça t'sais bien faire, t'es plus qu'entraînée. Ça a demandé du travail, tous les jours, la danse ça aide aussi faut dire. T'es belle et tu l'sais. C'est peut-être bien grâce à ce point que tu l'as eu et que t'arrives plus ou moins à le garder. T'es incapable de lui résister  faut dire. Il y a deux jours pourtant, t'voulais des explications, plus que ça. T'espérais vraiment qu'il aillait céder au moins un peu de terrain, en vain. Tu t'es pris un refus monumental, pas d'efforts, aucune chance qu'il s'offre à toi, qu'il te donne son cœur, alors que toi, secrètement, tu lui as déjà donné le tien, sans rien lui dire. Il t'a brisé le cœur et t'en reviens toujours pas. Vous avez passé trois ans plus ou moins ensemble, disons que vous êtes devenus des valeurs sûres l'un pour l'autre. Celui qui revient sans cesse dans votre vie, dans vos pensées, que votre corps désir. T'sais pas vraiment quelle heure il est, une heure très avancée dans la nuit c'est certain. T'as voulu faire la fête c'soir, comme tu dis. T'parles ! Te bourrer la gueule dans des boites de nuit pleines de monde, t'les faire payer par des mecs ou des pigeons comme tu dirais aussi, pratiquement tous. Tu t'en fous t'étais juste dans cette boîte pour te bourrer la gueule et plus y penser, à votre dernière discussion. T'pousses souvent le bouchon alors quand l'un des types t'a proposé un ecsta t'as pas dit non. C'pas la première fois et surement pas la dernière. T'as pris que la moitié parce que t'es pas conne non plus, tu n'le connais pas le type, t'sais jamais vraiment c'que c'est. Qu'à moitié conne ouais. T'sais ce que ça fait, surtout sur une personne comme toi. t'as chaud, dans les deux sens du terme, tu grinces des dents et tu ne penses plus très clair. Ta langue se délie et tu aimes le monde entier. Le monde des bisounours. Ton rythme cardiaque s'accélère ainsi que ta pression artérielle. T'oublis le reste du monde au milieu de la piste, devant la musique alors que tout va trop vite dans ta tête, tu perds le fil. Le fil conducteur, tes repères et c'qui t'rassure. D a n i e l. t'sais pas si t'as mis longtemps à sortir de là, tu t'en rappelles déjà plus d'toute façon. le fait est que t'as galéré quand même, heureusement pour toi, son appart n'est pas très loin. Tu marches et faut avouer qu'ça t'fais du bien, tu respires déjà mieux et arrives à garder le cape, à ne pas oublier ton objectif, lui. T'penses à lui depuis des jours, t'osais pas mais là, la seule chose que tu sais c'est que t'as envie d'le voir, t'as envie de lui, tout de suite, maintenant. En manque de son odeur, de ses baisés, de ses caresses, de lui tout entier. C'soir t'en fous, tu t'contrôles plus d'toute façon, faut qu'tu le vois, tu seras mieux avec lui que là bas au milieu des gens. t'as posé tes jolis souliers depuis un moment, accrochés à tes mains tu marches pieds nus pour aller plus vite. Il s'imaginent pas les mecs, dans ces moments là, vaut mieux marcher pieds nus sur les cailloux qu'en talons, c'plus safe. Tu t'prends pourtant des trottoirs, c'est inévitable, t'sais plus marcher en ligne droite non plus. ça fait des vagues autour de toi et t'es plus si sûre qu'le sol soit statique. C'est sûr il bouge et t'vois des détails qu'tu voyais pas avant, comme une vision de chat. t'fais des zooms sur tes trucs débiles, c'est ton attention qui te joue des tours, tu changes constamment. Tu t'retrouves rapidement devant sa porte d'entrée qu'tu connais bien, ça t'oublis as pour autant par contre. tu l'as claquée souvent, sur des coups de colères. Vous avez même déjà presque fait l'amour sur cette porte, c'con. T'frappes en y mettant de la conviction, pour qu'il se réveille. S'il dort pas c'est qu'il est avec une autre pouffiasse. T'pas discrète, surtout pas maintenant, dans cet état. Daannyyy !!! Daanyyy ... que tu dis, comme si c'était toujours la fête. C'Venus, ouuv'e moi s'teu pai tu loupes la marche en faisant un pas arrière, pour recherche un équilibre que tu n'as plus, de toute évidence. AÏÏÏEE t'as mal aux fesses, tes jolies fesses. p'tain f'chier là Qu'tu dis en tentant d'te relever alors qu'il ouvre la porte, t'as juste vu ses pieds passer le pas d'la porte. T'remontes les yeux mais t'peux pas t'empêcher de rire bêtement. Bête de t'retrouver ici, comme ça. Heyy, coucou toi ! t'essais de te relever alors qu'il t'aide. Face à lui et ses beaux yeux, tu fonds, un sourire coquin et des yeux qui le dévorent, en équilibre, prête à te jeter dans ses bras. Tant d'effet. L'ecstasy ou Dany ?

_________________


If this is to end in fire Then we should all burn together Watch the flames climb high into the night Calling out father, stand by and we will Watch the flames burn auburn on the mountain side

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



l'instabilité enivrante

pseudo : Nana
in town since : 29/04/2018
posts : 89
faceclaim, @ : Gaspard ulliel, schizophrenic
multiface : jaxounet, jay
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: since i've been loving you (veniel)   Dim 29 Juil - 10:48

Elle rend les choses difficiles Venus d'après Daniel. Elle complique tout. Trop d'implications. Elle lui incombe des besoins qu'il n'a pas et ça le dérange. Toutes ses bêtises autour de la fidélité, du besoin d'appartenir à l'autre. Il n'en veut pas. Il sait bien que c'est dysfonctionnel, il pensait juste que Venus fonctionnait de la même façon que lui, du même acabit, comme si leurs deux âmes étaient faites pour se rencontrer. Celle qu'il a aucune envie de laisser filer. Il l'a fait pourtant, elle a glisser entre les mailles du filet pour rejoindre l'océan la brune plantureuse. Deux jours, une éternité pour lui même s'il ne laisse rien paraître, même si la façade de glace est toujours là, prête à affronter la prochaine tempête. Il a pas trop traîné, il a pas rencontré d'autre filles, comme s'il avait juste besoin de se retrouver avec lui même. Parce que s'il était totalement honnête avec lui même, il admettrait volontiers que son cœur est à elle, entièrement, et que la fidélité, il pourrait s'en saisir. Son cœur est prêt, sa tête non. Toujours cette petite voix à la con qui lui cri qu'il ne doit pas céder trop de terrain sous peine de représailles. Une guerre intérieure. Elle voit pas tout ça Venus. Elle, ce qu'elle en comprend, c'est qu'il ne l'aime pas. Trop impliquée dans la relation, trop accroc pour lire entre les lignes et réaliser qu'il n'est qu'un gosse à qui on a rien apprit. Un œil s'ouvre quand il entend son nom, il a toujours eu le sommeil léger et ce depuis l'enfance, les stigmates d'une enfance qui l'ont souvent empêché de dormir. Il s'lève quand il reconnait la voix de Venus. Elle hurle si fort qu'il peut difficilement faire comme s'il n'avait pas entendu de toutes façons. Peut être même qu'elle a réveillé tout le voisinage en même temps. Il pousse un large soupire quand il arrive à la porte et l'ouvre, vêtu uniquement d'un caleçon, n'oublions pas qu'il dormait encore y'a deux minutes. Il lève les yeux au ciel, faut pas être devin pour réaliser qu'elle est ivre. Les quatre fers en l'air, un rire qui frôle le ridicule et surtout, ces yeux empli de désir, ceux qu'elle avait encore pour lui y'a deux jours. Il ne se doute pas qu'elle a prit de la drogue par contre. Merde. Il rêve de profiter de la situation, simplement la saisir et la prendre là, contre le mur dans l'couloir mais sa conscience laisse entendre qu'il ne peut pas. C'est pas une de ses gonzesses qu'il saute quand ça lui chante. Non. C'est Venus. Il l'aide à se relever et la fait entrer à l'intérieur. Il l'attire jusqu'à une chaise et la laisse là avant d'aller dans la cuisine pour servir un grand verre d'eau. Putain t'as pris combien de verres ? Il peut pas la laisser là, dans cet état Daniel. C'est plus fort que lui. La trève dont il voudrait se saisir mais ce serait profiter de la situation. Elle le regretterait demain au réveil si les souvenirs lui reviennent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : spf. emeline
in town since : 04/05/2018
posts : 129
faceclaim, @ : liz gillies @ myself. (av)
multiface : darrel
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: since i've been loving you (veniel)   Lun 30 Juil - 21:09

Ressaisie toi Venus, t'as réussi à venir jusqu'à lui alors que tu t'étais promis que tu ne  ferais ce nouveau pas vers lui. T'es incapable de lui résister de toute façon. Deux jours sans lui c'est déjà trop, t'as l'impression que ça fait une éternité. Tu te retenais bien jusqu'ici, mais il a fallu que tu picoles trop ce soir et que t'abuses de certaines substances pour oublier t'es engagements pris envers toi-même. Faible que tu es. Amoureuse jusqu'à la moelle, tu t'es faite avoir comme une bleue. T'voulais pas avoir de relation sérieuse avant, toi non plus, tu avais toujours fait en sorte de ne rien promettre et de disparaître dès que ça devenait trop risqué, dès que ton partenaire commençait à trop s'attacher et toi aussi. T'étais la pro pour ça, bien entraînée. C'est surement pour cette raison d'ailleurs que ça a collé entre toi et Dany, parce qu'il pensait que tu jouais dans la même cour que lui, qu'il ne risquait rien. Tu le pensais aussi, mais ça c'était avant. Avant que tu tombes littéralement amoureuse de ce p'tit con, toi, juste toi. Pas lui. Les règles ont changé et tu perds la partie. Mais toi t'es mauvaise perdante. Il faudrait que les choses soient comme toi tu veux, parce que c'est toujours ce qu'il s'est passé. T'as toujours fait en sorte d'obtenir ce que TU veux. Mais ta vie part complètement en vrille. T'galères et la seule chose qu'il te reste c'est lui. Tu as bien des amis, mais c'est pas pareil. T'as plus de famille depuis bien longtemps. T'as fait une croix dessus, tu ne lui as cependant jamais caché. Tu t'es ouverte à lui alors qu'il reste distant. Tu sais plus vraiment quoi faire, toutes les options tu les as testées, dans l'espoir qu'il change. Sauf une. Celle d'elle enfin franche avec lui et de le mettre sur le fait accompli. Alors t'es là, la gueule en vrac, l'esprit pas clair et la langue bien trop facile à faire parler. Tu te jetterais presque dans ses bras, parce qu'après tout, il peut bien faire ce qu'il veut de toi, tu lui appartiens déjà. Tu te casses la gueule après avoir réveillé tout le quartier. Il t'ouvre alors qu'il est à moitié nu, tu t'y attendais pas mais c'est pourtant tellement logique. Il dormait non ? Ou bien avec une autre ? tu te fais des films. Un vrai truc de femmes à vrai dire, leur pire défaut. Elles réfléchissent c'est le moins qu'tu puisses dires ou témoigner, signe de leur intelligence supérieure qu'elles disent. tu préférerais être plus conne des fois. il aide alors ton corps trop alcoolisé et pas sûr de lui, maladroit, à se relever avant de te faire entrer dans son appartement que tu connais bien. T'as autant d'affaires ici que chez toi. Tu te laisse faire, agrippée à son cou, le nez dans son torse. tu t'imprègnes alors de cette odeur que tu connais tant, lui. pas de pollution d'une autre salope, même complètement saoule, tu vérifies. huuum .. t'sens bon .. il te pose alors sur une chaise ans la cuisine.  Il te tend alors un verre et ton instinct agit, tu le prends et bois une gorgée, avant d'enfin réagir. t' pas du rhuuum plutôt ? dis-tu en lui faisant les yeux doux, on sait jamais ça pourrait marcher. il ne te faudrait pas un verre de plus pourtant, au risque de tuer ton estomac, déjà bien trop fatigué. Daniel semble du même avis, t'es d'jà finie. oh quelques uns  .. c'tout .. dis-tu en finissant alors le verre d'eau que tu détestais tant il y a quelques secondes. ça fait du bien de t'asseoir, t'as l'impression de reprendre le contrôle, c'est plus stable. t'sais pas vraiment comment tu dois agir, c't'un peu bizarre, t'es venue et tu vois et maintenant .. t'es pas sûre de le vaincre cependant. César serait pas content tiens ! Paix à son âme. j'voulu m'amuser c'soir, c'tait une bonne soirée .. mais t'vois .. j'suis venue ici quand même ! .. t'me manquais. dis-tu bêtement en montrant Daniel du doigt, comme si c'était  une victoire, la bonne chose à faire, à relever. t'espères aussi lui avoir manqué, qu'il le dise serait même un bonheur pour toi. alors que tu tends les bras, vers lui, réclamant ton étreinte, la paix pour ce soir. t'as plein de choses qui te viennent en tête, que tu veux lui dire, ça t'rend toute amoureuse.  Ça t'donne assez de courage pour lui montrer ton attachement, t'arrivera peut-être à lui parler enfin. Les mots de Micah résonnent encore dans ta tête. en le regardant lui, t'avoues tes faiblesses. Tu l'regretteras demain, c'est certain, fallait pas abuser, et faut surtout pas lui dire.  ça veut pas dire pour autant qu't'es prête à écarter les cuisses non plus, t'oublie pas. t'veux plus et surtout t'es pas en état. Ton estomac te lance et tu déglutis. amènes moi aux toilettes s'te plait da.ny et merde, c'pas cool, tu te tapes la honte en plus, c'pas le plus élégant. t'a pas vomi, pas encore, mais t'es pas bien, ça s'voit. Fallait pas s'asseoir.

_________________


If this is to end in fire Then we should all burn together Watch the flames climb high into the night Calling out father, stand by and we will Watch the flames burn auburn on the mountain side

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



l'instabilité enivrante

pseudo : Nana
in town since : 29/04/2018
posts : 89
faceclaim, @ : Gaspard ulliel, schizophrenic
multiface : jaxounet, jay
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: since i've been loving you (veniel)   Dim 12 Aoû - 16:38

Rien à voir avec la Venus qui lui a servi un discours frigide quelques jours plus tôt. Celle ci se livre à lui, presque étrangère avec celle dont il est épris. Il n'aime pas quand elle est comme ça. Cible facile, le caractère détonant qui s'efface. Sa peine est palpable et cela accroît son sentiment de culpabilité à lui. Y'a les mots d'Micah qui résonnent. Trop d'mal qu'il lui fait à la blonde. Un égoïsme qui l'empêche cependant de la laisser s'enfuir trop loin, comme s'il la retenait dans ses filets malgré les disputes et le manque d'investissement. Un amour bancal, maladroit. Pas sur que ça change un jour cette affaire. Il est trop vieux pour changer. Pour admettre sa propre connerie, préférant le rôle du bourreau maîtrisé que celui de la victime. Parce que oui, faut pas se leurrer, il s'exposerait en tant que proie s'il se laissait aller avec elle. Il lui donnerait la possibilité de le briser, de le détruire et ça, c'est impossible dans son crâne tordu. Elle est mauvaise dans le rôle de l'alcoolique Venus, c'est caricatural, proche du ridicule et s'il se retient de lui dire, c'est parce qu'il tient malgré tout trop à elle pour la blesser volontairement.  non j'en ai pas qu'il lâche froidement avant de l'installer sur une chaise et lui foutre le verre entre les mains, obligeant presque la belle à l'enfourner dans son goulot. Le manque qu'elle confie et qu'il comprend puisque lui aussi l'a vécu ces derniers jours. Seulement cette confession n'est lié qu'à son état. Elle le regrettera amèrement demain, si les souvenirs lui reviennent. Il la toise, le menton relevé, un peu comme si elle était en dessous de lui à cet instant, simplement pour lui faire comprendre le pathétique de la situation. Mesquin? Pas foutu d'assumer ses torts dans cette histoire. Parce qu'il faut pas s'leurrer, si elle est là aujourd'hui Venus et dans cet état, c'est bel et bien de sa faute à lui. Sa cage thoracique qui se fissure, ses entrailles qui lui font un mal de chien. Il finit par s'accroupir et se mettre à son niveau. et ce que tu m'as dit la dernière fois alors ? il fait évidement référence à leurs dernière conversation, celle qui a tourné au vinaigre. Il souhaitait qu'elle revienne vers lui, plus qu'il ne le montre, mais pas de cette façon. Ca n'aurait rien d'une victoire et les problèmes lui reviendrait en pleine tronche quelques heures plus tard, à son réveil. La nuit porte conseil il parait. Il la veut elle, pas un semblant imbibé d'alcool, incapable de raisonner normalement. Pas le temps de pousser plus loin, elle demande à rejoindre les toilettes. Sans vraiment attendre, il passe une main autour de sa taille et se colle à elle pour la traîner jusqu'à la salle de bain. tu nettoieras demain, j'te préviens. Arrivé sur place, il regroupe ses cheveux d'une main pour l'aider à accomplir ce qui risque de grandement la soulager... C'est bien la première fois qu'il l'a voit dans cet état et c'est à cause de lui, et cette idée commence à le ronger doucement. Peut être qu'il l'a trop laisser entrer et sa souffrance en est la preuve. j'suis désolé. qu'il avoue à mi voix, comme pour lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



purple haze was in my brain

pseudo : spf. emeline
in town since : 04/05/2018
posts : 129
faceclaim, @ : liz gillies @ myself. (av)
multiface : darrel
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: since i've been loving you (veniel)   Mar 14 Aoû - 0:14

Tu sais même pas pourquoi tu demandes s'il y a du rhum, tu connais déjà la réponse. Comme si Daniel allait te laisser picoler un peu plus. Aprés tout, c'est de sa faute si t'es comme ça, si tu fais tout pour oublier, pour que ça passe plus vite. T'encaisses encore un peu, parce qu'après tout, t'es pas capable de te séparer de lui. La preuve ce soir, t'avais pourtant pas prévu ça, non, du tout. Tu penses beaucoup, tu t'tortures l'esprit. T'as que Dany à la bouche, en colère au début, mais l'alcool ne t'as pas aidée. T'as fini par simplement avoir envie de le voir, de savoir ce qu'il fait, d'occuper son attention. T'voudrais pas qu'une autre puisse prendre ta place, prendre son cœur ou même simplement son lit. l'Ecstasy n'a qu’amplifié c'que tu voulais déjà avant. T'as juste eu le courage nécessaire pour le faire. T'as cependant la langue bien plus pendue et l'envie d'aimer un peu plus. Tu viens chercher refuge et réconfort au près de Daniel, c'est ce que tu fais toujours. T'as plus le choix, ce sera de l'eau, c'est surement mieux ainsi. t'avais soif, t'auras surement une bonne gueule de bois demain, tu le sais d'avance. Tu bois pas souvent, du moins pas autant. Tu tiens pas vraiment l'alcool de toute façon,  quelques verres te suffisent habituellement. T'étais motivée. Tu tires même un bilan de la situation, avec sarcasme. T'as craqué, c'était un peu la jeu du premier qui cède va vers l'autre en premier qui perd. T'es pas mauvaise perdante toi Venus, non. Du coup tu perds souvent. De toute façon, tu vas aller où sinon ? Tu lui avoues donc qu'il te manques, un peu suite à une soirée bien arrosée mais peu importe. C'est clair que tu n'es pas non plus des plus expressive, tes yeux parlent le plus souvent pour toi et tes actes en disent long sur tes sentiments pour Daniel. C'soir tu t'en fou. Tu t'dis que t'as rien à perdre. Un peu plus ou un peu moins c'pas grave. T'es pathétique et tu le ressens bien t'y réfléchiras demain, c'soir c'est la petite voix, celle qui s'en fou et dit ce qu'elle pense, ce qu'elle veut. Sans tourner sept fois sa langue dans sa bouche. Tu sembles avoir oublier votre dernière conversation, il est malin. c'juste pour ce soir. que tu lui dis dans la foulée parce qu'il s'y connaît dans les relations d'une nuit. T'es comme les autres, une de plus. C'est bien ce qu'il veut non ? Tu lances alors un mouvement de jambes. Ces jambes fines, lisses et sensuelles  avec lesquelles tu aimes jouer. Tu voudrais bien qu'il arrête de toujours vouloir avoir le dernier mot, tu lui fais bien remarqué, manquerait plus qu'il se plaigne. T'es plutôt directe, plutôt bourrée et arrachée. T'as chaud, envie de jouer avec lui et tu devrais pas, tu trahis ta propre parole. T'es sûre qu'il pourrait avoir envie de toi dans cet état ? Tu te penses sensuelle en tout instant. T'es Venus merde. T'essais pourtant de te sauver, tu ne lui pardonnes pas, tu penses toujours ce que tu lui as dit quelques jours plutôt à la fête foraine, mais là ce soir, t'as pas réfléchis, t'as plus envie de te retenir. Tu voulais simplement être avec lui, en sécurité, en terre connue et rassurante. Ou peut-être bien passer les derniers moments paisibles avant que tu finisses par prendre une décision. Tu tâtes le terrain, tu sais pas trop ce que tu fais non plus. Le mieux, selon ton envie du moment. L'instinct. Pourtant ton corps en décide autrement et apparemment le verre d'eau ne passe pas. T'aurais du rester au rhum tu le savais. Ça a fait choc thermique dans tes tripes. Tu réagis rapidement, parce qu'il vaut mieux. Daniel en chevalier servant. Parce qu'après tout, il peut au moins faire ça. Il a d'ailleurs une maîtrise parfaite de ton corps, de ta masse. t'es pas non plus petite, un mètre soixante-dix pour cinquante-six kilos. Une plastique de rêve. Mais il te déplace vers la salle de bain et il te maîtrise rapidement et c'est un sensation qui te plaît. Rassurante mais à la fois terrifiante. Il pourrait faire ce qu'il veut de toi. T'as souvent eu peur que ça dérape entre vous d'ailleurs. Il n'a pourtant jamais levé la main. Tu l'as pourtant souvent poussé à bout, tu sais bien faire.
Il te tient même les cheveux, si ce c'est pas romantique ça. D'habitude c'est plutôt Micah qui s'en charge, un truc que les copines connaissent bien. Le simple fait de te pencher au dessus des toilettes termine le processus du vomissement. Tu te sentiras mieux ensuite c'est certain. Tu passeras également une meilleure nuit avec l'estomac vide plutôt que rempli de divers alcools. Tu t'sens en réalité plutôt honteuse qu'une telle situation arrive, il t'a déjà vu alcoolisée, mais pas à ce point. Pas au stade de vomir tes tripes. Minable et pitoyable. Ça ne dure pas longtemps, pas besoin, tu attrapes du papier toilette pour t'essuyer avant de commencer à lancer tes repenties. Tu es désolée qu'une telle image de toi lui soit donnée. Désolée de venir ici et d'encore une fois, céder à ses beaux yeux. Mais tu n'as pas le temps de le dire. C'est en fait lui qui s'excuse. Mais de quoi ? De te voir dans cette état ? D'en être responsable ? C'est pas de sa pitié que tu veux, être désolé ça ne suffit pas. C'est donc un verbe qui revient souvent concernant Daniel. Toi, Venus, tu t'es fait des idées, tu t'es construit des projets avec Daniel. Dans ta tête, et t'espères maintenant qu'il voudra bien te suivre dans ceux-ci. Est-il seulement à la hauteur de ces projets ? L'avantage d'avoir le ventre vide, c'est que ça remet les idées en places. merci. tu le dis un peu pour les deux, parce qu'il vient de t'aider, dans un moment plutôt gênant et parce qu'il avoue d'une certaine manière ses tords. Ceux de te faire souffrir. Tu veux évidemment pas soulever le sujet. C'est déjà bien assez humiliant. Tu te relèves alors, te sentant tout de même bien mieux. Tes yeux fixent pourtant Daniel parce que t'as bien entendu ce qu'il vient de dire doucement, parce que tu veux voir la culpabilité dans ses yeux. C'est ce que tu voulais. Tu te diriges vers le robinet, parce qu'un sale goût reste au fond de la gorge. t'as l'habitude de laisser des affaires chez lui, comme une brosse à dents par exemple. Tu en avais marre de toujours l'oublier, une chez toi et une chez lui. C'est aussi stratégique, une deuxième brosse à dent chez un homme qu'on pense seul est une preuve. Peut-être bien que si elles se rendent compte qu'il a quelqu'un dans sa vie, elles partiront en courant. N'importe quoi. Tu te rinces et te brosse donc les dents, parce que tu ne pourrais rester comme ça. Tu laisses planer un silence dans cette petite salle de bain, pourtant penchée au dessus de l'évier, les yeux qui ne cesse de regarder le reflet de Dany dans le miroir. Tu connais Daniel et tu sais que le simple fait d'être ensemble dans une même pièce le rend tendu. tu te retournes alors vers lui. je .. j'peux prendre une douche ? que tu lances enfin, comme un cheveu sur la langue. t'as envie de te redonner un peu de fierté. Couper un peu de Daniel, pour penser aux événements à venir, quels choix faire, comment agir. Maintenant que t'es ici, fais pas la conne. Tu lui demandes parce qu'après tout, t'es pas chez toi. Ta brosse à dents ne suffit pas.

_________________


If this is to end in fire Then we should all burn together Watch the flames climb high into the night Calling out father, stand by and we will Watch the flames burn auburn on the mountain side

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: since i've been loving you (veniel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
since i've been loving you (veniel)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05_ i just can't stop loving you
» ❝ I want to spend my lifetime loving you ❞ Olivia & Timothy
» Yeah, you show me good loving make it alright need a little sweetness in my life (elya)
» ≈ loving her was red.
» Elvis Presley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER THREE :: east mill valley-
Sauter vers: