AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (event - 00h30) if we meet again - seven.

Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



♛ l'rêve de médailles

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 28/06/2018
posts : 289
faceclaim, @ : holt. @(av.) eärwen (sign.) anesidora (gifs) tumblr.
multiface : plùm et micah.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: (event - 00h30) if we meet again - seven.   Ven 3 Aoû - 16:15


icons by pando



tu t'es volontairement mise à l'écart. l'besoin d'être seule, l'envie d'faire une apparition discrète à un événement organisé par la ville. une soirée cinéma en plein air, y a rien d'mieux pour t'changer les idées. sombres pensées qui n'ont de cesse de tournoyer dans ta boîte crânienne depuis qu't'es rentrée, qu'l'année scolaire est terminée. un peu plus d'un mois que t'es en vacances et malgré la présence salvatrice d'ta bande de pote bancale, t'as c'manque de solitude qui s'empare d'toi de temps à autres. t'as suivi les deux premiers films flanquée d'une veste à capuche. il fait frais c'soir, ça tombe bien. une paire d'lunette sur l'bout du nez, qu'tu n'mets que rarement, souvent quand t'es cloîtrée chez toi ou qu'tu retrouves l'calme de ta chambre étudiante. c'soir, t'as pas voulu t'niquer les rétines alors tu les as mise, ce s'ra plus confortable. bref. gamine qui pose ses soucis d'côté et qu'oublie tout, sauf de s'plonger dans les films à l'affiche. une soirée horreur. t'en es pas particulièrement adepte. tu t'es pendant longtemps planquée sous tes couvertures ou cachée derrière l'épaule d'tes potes lors de soirées d'ce genre. aujourd'hui encore, il t'arrive de sursauter, d'fermer les yeux ou même d'crier quand ça t'surprend trop. mais ça va, tu t'es adaptée, t'autorisant peu à peu à contrôler ce surplus d'adrénaline qui t'submerge. t'as profité d'la dernière entracte pour aller t'chercher quelques sucreries. si ta mère voyait ça, elle taperait probablement une crise d'hystérie qui t'foutrait la honte jusqu'à la fin d'tes jours. déjà qu't'as jugé bon d'aller t'goinfrer dans un fast-food à peine rentrée, en compagnie d'lukas. t'as longtemps croisé les doigts pour qu'ta génitrice ne l'découvre pas sinon t'aurais probablement été privée d'sortie pour l'reste des vacances. triste vie. bref². tu comptes bien r'tourner à ta place, t'vautrer sur ton plaid, munie d'un paquet d'bonbons et d'une boisson sucrée bourrée d'calories qui f'rait tomber les cheveux d'ta mère. un sourire satisfait sur tes lippes, comme si tu jubilais secrètement en imaginant la réaction d'la marâtre si elle te choppait en flagrant délit d'écart au règlement d'ton régime. perdue dans tes pensées machiavélique, tu percutes un corps. parce que, clairement, tu r'gardais absolument pas où t'allais. merde, pardon, j'suis désolée. qu'tu balbuties, les joues rosées d'gêne à l'égard d'ta maladresse. pas d'chute de boisson, ni même d'sucreries. sauvée. t'as plus qu'à rel'ver la tête vers ta victime du soir. oh ... salut ... fin sourire qui étire tes lippes lorsqu'tes prunelles accrochent celles d'seven. ça pour une surprise, c'en est un bonne. t'sais pas trop pourquoi tu t'sens aussi étrange à son contact. sensations nouvelles inexpliquées et inexplicables.

_________________
† it's like rain on your wedding day, it's a free ride when you've already paid. it's the good advice that you just didn't take, who would've thought, it figures. well, life has a funny way of sneaking up on you and life has a funny way of helping you out. helping you out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



la vengeance dans la peau

pseudo : paper gun, sam
in town since : 01/07/2018
posts : 41
faceclaim, @ : maxence danet-fauvel, @dandelion
multiface : l’fox et l’mini bane
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (event - 00h30) if we meet again - seven.   Sam 11 Aoû - 6:34

l’patron t’a foutu dehors alors qu’tu l’aidais à réorganiser un peu la boutique. il a sous-entendu qu’t’avais besoin d’sortir un peu et il t’a parlé d’l’événement qui s’donne en ville. il t’connait bien, il sait qu’t’es pas uniquement un grand fan de musique, mais qu’tu adores tout autant les films d’épouvantes. cependant, t’as étiré l’temps aussi longtemps qu’tu pouvais jusqu’à c’qu’il s’fâche et t’oblige à déguerpir. c’dernier qui t’a claqué la porte au nez avant qu’tu tournes les talons pour affronter l’obscurité d’la ville. au final, t’étais heureux d’assister à la première représentation, un classique indétrônable d’tobe hooper alors qu’t’as complètement zappé la s’conde pour flâner un brin parmi la foule. t’façon, the ring, c’clairement pas un d’tes films fétiches. par contre, t’étais impatient d’voir, à nouveau, la toute dernière représentation du programme, même si t’préfères largement la mini-série d’deux épisodes sortie en 1990. c’donc les mains dans les poches qu’tu t’élances vers l’endroit assigné, l’menton incliné vers la droite alors qu’tu dévisages un couple qui s’témoignent un peu trop d’affection. tell’ment qu’ça t’gêne presque, mais, curiosité malsaine, t’es incapable d’détacher tes yeux des amoureux qui s’embrassent avec passion. c’uniquement quand on t’rentre dedans – littéralement – qu’tu r’trouves tes esprits.
merde, pardon, j'suis désolée.
je… non, ça va! c’moi qui re --
gardais pas. c’toi qui regardais pas, seven. phrase simple et qui, pourtant, s’retrouvera avec celles qu’ont pas eu la chance d’voir le jour. ça t’arrive souvent, d’pas terminer c’que tu dis, mais, là, c’plutôt la surprise qui t’a cloué l’bec. tu t’attendais pas à la voir ici. en fait, tu pensais pas la r’voir ailleurs qu’chez l’disquaire – du moins, pas de suite. t’avais prévu lui envoyer un sms lorsqu’ton patron dégoterait d’nouvelles trouvailles, histoire d’avoir un prétexte pour t’rapprocher d’elle, mais t’as pas imaginé la possibilité d’la croiser, par hasard, dans mills valley. d’ailleurs, elle semble tout aussi étonné qu’toi lorsqu’vos iris s’accrochent, ses joues rosés par la gêne d’avoir percuté quelqu’un, sans doute.
oh ... salut ...
cami…
prénom qu’t’as d’imprégné dans l’crâne d’puis bien trop longtemps, d’jà. t’sais même pas si elle s’rappelle du tien! sourire qu’étire ses lippes alors que, toi, t’es encore sous l’choc. tu déglutis, cherchant un truc pas trop dégueulasse à lui dire alors qu’tu t’demandes si elle est accompagné. et y a tes pensées qui s’fracassent, les mots qui s’coincent dans ton gosier. trop d’questions qui t’martèle le crâne alors qu’t’ouvres la bouche, impulsivement et sans prendre l’temps d’analyser tout tes songes.
t’es v’nu toute seule? euh… j’veux dire… désolé. comment tu vas?
maigre sourire qui déforme les traits d’ton visage alors qu’tu jettes un coup d’œil discret par d’ssus son épaule, balayant les environs d’un batt’ment d’cil avant d’reporter ton attention sur la blonde. main qui s’glissent derrière ta nuque, doigts qui s’crispent contre ton épiderme… respire, seven! t’persuadé qu’elle peut entendre les coups d’ton palpitant contre ta cage thoracique tell’ment il s’met à déconner. elle aurait pas pu être moins… belle et gentille, aussi? ça t’aurait évité d’devoir t’battre entre ton envie d’vengeance et c’lui d’goûter ses lèvres aguicheuses.

_________________

--- savage
i might be bad but i'm perfectly good at it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ l'rêve de médailles

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 28/06/2018
posts : 289
faceclaim, @ : holt. @(av.) eärwen (sign.) anesidora (gifs) tumblr.
multiface : plùm et micah.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (event - 00h30) if we meet again - seven.   Jeu 16 Aoû - 18:17


icons by pando



tu devais simplement te faufiler à travers la foule pour prendre quelques conneries à grignoter et un truc à boire. ça devait être simple comme bonjour. pas d’embûche sur ton parcours. un aller et retour sans problème. mais non. l'destin en avait décidé autrement. tu percutes un corps, manquant d'renverser ta boisson. heureusement, rien n't'échappe. p'tre bien parce que t'as trop l'habitude de t'rattraper. déformation professionnelle que l'on pourrait dire. tu t'confonds en excuses maladroites dans la foulée. je … non, ça va ! c’moi qui re -- silence. tes prunelles qu'accrochent la silhouette d'l'homme qui a fait barrage. seven. bah merde alors. tes joues rosissent immédiatement et t'en viendrais même à balbutier un salut peu assuré. plus gourde que toi à c'moment là, ça n'doit pas exister. cami … à l'entente d'ton prénom, tu t'mords la lippe inférieure et baisses la tête. comme si ça pouvait t'rendre invisible. étonnée quelque part qu'il se souvienne d'ton prénom. tu n't'attendais pas à c'qu'il te contacte comme il l'avait dit pour les prochains arrivage à la boutique, tu t'attendais encore moins à c'qu'il s'rappelle comme tu t'prénommes. t'sais pas vraiment pourquoi tu lui a filé ton numéro au départ d'ailleurs. tu l'fais jamais pourtant. p'tre poussée par son sourire ou la gêne dont il avait fait preuve. t'sais pas trop. t'es pourtant plusq u'sociable mais c'pas pour autant qu'tu lâches ton contact à tout va. tu r'lèves les yeux vers les siens et un sourire illumine ton visage. la princesse qu'a l'habitude d'tout dédramatiser, quitte à oublier. comme avec l'accident. à cette pensée, un voile s'pose sur tes iris et tu t'emploies à l'chasser d'un battement d'cils. t’es v’nu toute seule ? euh … j’veux dire … désolé. comment tu vas ? la question t'échappe un faible rire. que tu r'tiens au dernier moment. l'gamin est p'tre bien aussi maladroit qu'toi. si c'n'est plus. t'sais pas trop c'qui s'passe, tu n'préfères pas analyser, c'pas bon pour tes neurones déjà trop occupés à occulter un événement d'ton passé. j'vais bien et toi ? l'échange de banalités. facilité d'parole quand il s'agit d'parler d'la pluie et du beau temps. et puis, t'façon, ça t'intéresse toi, sincèrement, d'savoir comment les autres s'portent. ça t'arrange aussi, en un sens. parce que, d'cette manière, tu cesses de t'soucier de comment tu t'sens, toi. et oui, j'suis v'nue seule. qu'tu poursuis, la chaleur qui s'propage en toi, redoublant l'intensité d'la zone rougissante sur tes pommettes. j'suis installée par là-bas d'ailleurs ... s'tu veux t'asseoir cinq minutes. mais pourquoi ? la question à un milliard d'dollars. tu t'racles la gorge aussitôt. ou pas hein. c'pas ... 'fin ... bref. mais c'quoi ton problème au juste ? va savoir. ou p'tre que c'est mieux qu'ça reste une donnée inconnue. t'es là d'puis longtemps ? qu'tu demandes comme si t'voulais changer d'sujet l'plus rapidement possible pour éviter qu'il ne s'attarde sur ta proposition p'tre bien prématurée. et puis, tu t'mordilles l'intérieure d'la joue, à défaut d'pouvoir t'gratter l'arrière d'la tête. mains pleines.

_________________
† it's like rain on your wedding day, it's a free ride when you've already paid. it's the good advice that you just didn't take, who would've thought, it figures. well, life has a funny way of sneaking up on you and life has a funny way of helping you out. helping you out.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



la vengeance dans la peau

pseudo : paper gun, sam
in town since : 01/07/2018
posts : 41
faceclaim, @ : maxence danet-fauvel, @dandelion
multiface : l’fox et l’mini bane
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (event - 00h30) if we meet again - seven.   Mer 5 Sep - 15:10

perdu dans tes pensées, tu déambules dans la foule, les mains dans les poches, le r’gard vagabond alors qu’on t’rentre dedans. carcasses qui s’entrechoquent, qui s’froissent, qui s’affrontent. elle s’confond en excuse et tu fais pareil… jusqu’à c’que tu la reconnaisses.
cami.
là, juste devant toi.
parmi toutes les silhouettes qu’a ici, fallait qu’ce soit celle-ci qu’tu percutes maladroitement, trop occupé à envier l’couple qui s’léchait les amygdales que’ques s’condes auparavant. maint’nant, c’sont ses lèvres qu’tu lorgnes, sa pulpe rosée qu’elle mord lorsqu’tu prononces son prénom alors que, toi, tu t’figes, l’cœur qui menace d’imploser dans ta cage thoracique.
question qu’t’enchaînes d’une autre, ayant complètement égaré ton self-control au moment où vos corps sont entrés en collision. son rire qui t’arrache un frisson, c’dernier qu’tu sens sous l’bout d’tes doigts qui s’crispent contre ta nuque.
t’es faible, seven. bien trop faible.
j'vais bien et toi ?
je… ça va. merci.
tu réponds aussitôt, pour maquiller l’malaise, p’t’être… ou pour t’empêcher d’avoir l’air complètement débile. vas savoir ! y a rien qu’tu fais d’logique quand elle est dans les parages, t’façon. et, putain, t’dois pas perdre ton objectif de vue, blackburn !
la seule et unique raison qui t’pousse à aller vers elle.
t’venger.
point barre !
et oui, j'suis v'nue seule.
c’bien.
c’très bien, même.
tu déglutis, abandonnant enfin ta nuque pour laisser tomber tes bras d’chaque côté d’ton corps. tu réfléchis à une façon subtile d’t’imposer à elle, d’lui demander s’tu peux lui tenir compagnie. t’es pas doué avec c’genre de trucs, seven. toi qui préfère la solitude, rester en retrait du reste du monde.
t'effacer.
carrément.
j'suis installée par là-bas d'ailleurs ... s'tu veux t'asseoir cinq minutes.
ou p’t’être qu’t’auras pas b’soin d’te casser la tête pour trouver une excuse, finalement. léger sourire qu’étire tes lippes alors qu’elle s’racle la gorge, probablement inconfortable d’t’avoir proposé d’t’installer avec elle.
ou pas hein. c'pas ... 'fin ... bref.
toi qu’a l’mot marginal d’étampé dans l’front… c’p’t’être ça qui la rebute au point d’changer d’avis.
t’sais pas.
mais tu laisseras pas passer une telle chance d’te rapprocher d’la blonde, même s’tu dois t’esbroufer à elle ! t’ouvres enfin la bouche pour --
t'es là d'puis longtemps ?
merde ! pas l’temps.
t’fais mine d’réfléchir en massant une d’tes tempes, les joues gonflés d’air qu’tu laisses s’extirper lentement d’entre tes lèvres.
euh… depuis la première représentation… mais j’avoue qu’j’ai zappé la deuxième.
qu’tu réponds à l’arrache, prunelles qu’t’évites d’poser sur elle. t’as toujours l’cerveau qui r’passe sa d’mi d’mande en boucle, dans ton crâne. faut qu’tu t’magnes à réagir, putain ! grande respiration qu’tu prends, ton corps qui s’penche légèrement vers l’avant pour qu’elle t’entende bien, refusant catégoriquement d’t’humilier une s’conde fois.
p’is, euh… j’veux bien, oui. j’veux dire… si t’as pas envie d’regarder l’dernier film toute seule, je… m’fin, j’peux p’t’être m’asseoir avec toi… s’tu veux.
une phrase.
sujet, verbe, complément.
c’pourtant pas difficile à retenir ! t’as tellement hésité qu’elle va t’prendre pour un demeuré. et, encore, tu s’rais chanceux qu’ce soit rien qu’ça !
tu soupires avant d’pincer les lèvres, paupières qu’tu fermes, espérant les ouvrir et t’rendre compte qu’c’était qu’un rêve.
et ba na. try again.
p’is sinon, euh… t’es là d’puis un moment, toi ?
tu poursuis, une miette plus confiant. lippes qui s’retroussent futilement, opales qu’osent affronter celles d’west.
ça va.
détends toi, mec.
c’pas une déesse grecque, c’qu’une putain d’gosse de riche !

_________________

--- savage
i might be bad but i'm perfectly good at it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (event - 00h30) if we meet again - seven.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(event - 00h30) if we meet again - seven.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER THREE :: north mill valley-
Sauter vers: