AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 don't seek happiness, embody it. - (louis)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar


little mister sunshine. ☼

pseudo : alecs.
in town since : 27/11/2017
posts : 84
faceclaim, @ : cameron dallas. (av.) amor fati.
multiface : none.

❀ chained to the rhythm
on my mind: squad first. forever and ever.
never alone:
ready for it: open ☩ ( plùm | simon | charlie )

MessageSujet: don't seek happiness, embody it. - (louis)   Lun 27 Nov 2017 - 1:52




keynes, louis
« be the one you chose to be »

nom complet: Louis, rien de bien compliqué, juste un désir de ta mère d'afficher ses propres origines françaises. Et puis Keynes : parce qu'il est d'usage de porter le nom de son père et que le tiens s'appelle comme ça. Voilà. ☆ âge, date et lieu de naissance: Toi, t'es d'ici mon petit. T'es de Mill Valley, et tu y as passé approximativement toute ta vie d'ailleurs, depuis le 10 juin 1993.  ☆ nationalité et origines: T'es un joli petit bâtard toi, franco-ricain comme on aime bien. ☆ orientation sexuelle : Homosexuel affirmé et assumé, pas dans le genre grande folle affichée mais plutôt dans le sens pd décomplexé. ☆ statut civil: Éternel célibataire, mais avec un cœur d'artichaut. Tu tombes amoureux du nouvel amour de ta vie tous les quatre matins. ☆ occupation: Etudiant en psychologie, t'as commencé un peu sur le tard. Faut dire que jusque là, tu savais pas trop quoi faire de ta vie aussi. Maman et Papa prennent en charge tes frais de scolarité, et toi tu bosses dans un café pour payer tes extras. ☆ situation financière: Moyen dans la classe moyenne, tu t'en sors assez bien, même si passé le 20 du mois tu te nourris surtout de jelly belly. ☆ situation familiale: Un agaçant frère aîné parfait qui permet d'assurer la transmission du nom de papa, pour son plus grand bonheur. Et une mère poule qui accepte difficilement de voir son dernier petit oiseau s'envoler. ☆ traits de caractères: ☆ T'es carrément bordélique, Louis : il suffit de regarder ton petit studio. Un peu à l'image de tes sentiments. T'es comme ça toi, attachiant. Toujours le premier à provoquer, à taquiner. Mais avec cette tendresse et ce sourire enjôleur qui te permet d'absolument tout te faire pardonner. T'es le bon pote, celui sur qui on peut toujours compter. Parfois un peu au risque de te faire entuber.. T'as peut-être un peu le syndrome de peter pan, t'es ta propre source de bonheur permanent. Un grand naïf, un éternel enfant. Louis, l'indécis. Louis, l'insouciant. ☆ avatar: Cameron Dallas. ☆ groupe: There for you.

—— way down we go ——
Aujourd'hui, t'es à peu près là où tu voulais en être à ce moment précis de ta vie. Tu erres dans l'incertitude de ta jeunesse, Carpe Diem. T'es quelqu'un de bien, gamin. Et ça, tu dois te le répéter. Parce que c'est la vérité. Puis en plus regardes-toi, t'es plutôt bien entouré ? Puis t'as encore la vie devant toi aussi, la vie qui te tends les bras. Ne brûles pas les étapes, continues comme ça, sois patient. Ne sois pas pressé, t'as le temps. Savoures tout ces petits riens qui forment le bonheur. Sois la lumière dans les jours sombres, l'éclat de rire qui fait chavirer les cœurs, l'épaule solide qui soutient dans la douleur. Jour après jour, nuit après nuit. Sois cet imbécile heureux qui a vingt-quatre ans passé, est encore capable de s'émerveiller de la forme d'un nuage dans un ciel bleu.


« from the beginning »
T'imagines souvent la scène, le sourire aux lèvres. La sage-femme qui t'annonce de la sorte : « C'est un garçon. » ; et ta mère épuisée par des heures de souffrance qui grimace, les quatre fers en l'air : « Encore ? » puis t'imagines ton père aussi, faire trois fois le tour de la salle d'accouchement en moonwalk, en t'imaginant déjà marié avec trois enfants qui porteront son nom. Alors que tu fais tout juste cinquante trois centimètres et que ton organe reproducteur n'est pas plus grand que ton nez de fœtus à peine pondu et tout tondu. Enfin bon, évidemment, t'en sais rien de tout ça. Non pas que tu y étais pas, mais disons que le jour de ta naissance ne t'es pas particulièrement resté en mémoire, et que tout ça te semble bien trop caricaturé dans ta petite tête de déluré pour être à l'image de la réalité. Seulement c'est un peu comme ça que t'imagines les choses aujourd'hui en les regardant assis autour de la table lors du repas de famille du dimanche midi. Ton père, qui étale sa fierté envers ton frère, tandis que ta mère te cajole d'un regard si doucereux qu'il ne peut être que celui d'une mère. Deux repas semi-mensuels et un coup de fils hebdomadaire servent à contenter tes parents pour t'aider à payer partiellement ton petit loyer. C'est un peu comme ça, entre vous. Un accord tacite, tu joues très occasionnellement au petit garçon bien rangé, et tu peut jouir de ta vie et de ton temps restant en toute liberté. A quoi ça sert d'être sur la terre, si c'est pour faire nos vies à genoux ? Tête haute petit, et sourire poli. Tu n'es pas vraiment à plaindre, bien au contraire. En matière de famille, t'aurais pu tomber sur mieux, mais t'aurais pu tomber sur pire aussi. Et puis, c'est pas comme s'il s'agissait de celle qui prenait le plus de place dans ton cœur.


« they call it coming out »
T'as le regard qui vacille, petit. Le voile banc c'est des conneries, ce n'est que le fruit des lumières qui balancent sous cette avalanche de coups qu'ils te lancent. Puis t'as ce regard, plein de larmes qui refusent de couler. Parce que putain Louis, t'es plus un gamin. T'as quatorze ans, et tu deviens grand. Tu t'es cherché, et tu pensais enfin avoir réussis à te trouver. Tu entends encore son nom, tu vois encore son visage: à ce garçon. Personne n'en savait rien, c'était votre petit secret. Dû moins c'est ce que tu pensais. Un beau petit brun, rencontré lors de tes entraînements de basket. De sourire en fou rire, d'accolade amicale en caresses secrètes à la limite de l'immoral. Mais qu'est-ce que t'en avais à faire, toi ? Tu te sentais heureux, vivant, grisé par le danger de l'interdit, de cette nouveauté. Personne n'en savait rien, ni tes amis, ni ta famille. Et toi, toi t'aimais tout ce qu'il te faisait. Jusqu'au jour où il ne sait plus pointé au gymnase du quartier, jusqu'à ce jour maudit, où t'as bien cru ne jamais plus pouvoir te relever. Un entraînement banalement triste, sans sa présence avec toi sur le terrain. Mais tu joues, tu fais de ton mieux comme d'habitude, et tu te démerdes bien. Puis c'est dans le vestiaire, se vidant progressivement, que cet entrainement c'est mal terminé. Ton visage ensanglanté, couché sur le sol. Et tes poches d'un bleu presque noir, autour de tes yeux ... Et leurs insultes, qui résonnent dans ta tête. Et leurs coups sur ton corps, et toute ton âme qui s'évapore. Tu t'éteins, tu te mets sur pause. Et c'est seulement lorsqu'ils te laissent, presque pour mort, que tu pleurs en rentrant chez toi. Lèves la tête petit, et tu tournes la page. Ce petit brun que t'aimais, à disparu de la circulation et toi, t'arrêtes le basket. Tu n'as jamais vu leurs visages, ni reconnu leurs voix. T'es simplement, rentré chez toi. T'es parents étaient absents durant cette période de vacances scolaires. T'es resté chez toi, à guérir, à pleurer. Et les éviter, eux, tes vrais amis. Ton frère était le seul témoin de ton état, et pourtant il n'a rien fait, rien d'autre que d'éviter de te croiser, aussi souvent qu'il le pouvait. On sait que le temps c'est comme le vent, de vivre y a que ça d'important. Alors une fois quelques jours passés, tes ecchymoses presque envolées. T'as assumé tes préférences, tout en tâchant bien de passer cet incident sous silence. T'as relevé la tête, et t'as décidé de tout oublier, pour du mieux, pour te jurer d'absolument tout faire pour vivre heureux.


« after us the end of the world »
« When I'm with YOU, all I get is WILD thoughts ! » tu chantonnes, tu brailles, t'exprimes ton génie artistique, enfin appelles ça comme tu veux. « WILD WILD WILD ! » les pieds sur le tableau de bord de cette voiture qui n'est pas la tienne. Dj improvisé, et auto-proclamé : t'es le gardien de l'auto-radio, t'es le seul à pouvoir y toucher. Et tu danses comme un paraplégique, tes bras s'agitant dans tous les sens pour compenser le fait que tu sois le cul posé à la place du mort. Parce que tu veux pas passer le permis, parce que tes potes te servent de taxi. Parce qu'ils sont ta famille, et te laisse à peu près tout passer. Parce que, t'agis comme un gosse, comme le petit dernier. Simplement parce que tu refuses de voir le monde tel qu'il est, un ramassis de crasses et de déception. T'as besoin d'eux, c'est même plus que ça. T'as besoin, d'en avoir besoin. Ils sont tes frères, tes sœurs. Ta famille, la vraie. Celle qui se lève la nuit pour te consoler, celle qui a su te remuer quand il le fallait, celle qui te juge pas quand tu manges des bonbons devant de vieilles comédies musicales ; pas celle à qui tu te contentes de sourire deux dimanches par mois. On se fout pas mal de la morale. T'as besoin d'eux, et tu te plait à penser naïvement qu'ils ont besoin de toi. Parce que même le plus brillant des soleils n'aurait aucune utilité s'il n'avait personne à éclairer.


« it's the beginning of something new »
Ton plateau sous le bras et ton petit carnet dans les mains « Alors on a dit un mokaccino supplément chantilly et un latte macchiatto caramel, je vous apporte ça tout de suite. » un bref clin d’œil à l'attention de tes clients, ou plutôt du beau petit brun adepte du supplément chantilly. Tu cales ton stylo entre ton oreille et ton bandana dans un geste machinalement exécuté tout en glissant ton carnet dans ton tablier de serveur branché. T'aimes bien ton travail. Evidemment, c'est pas ce qu'il y a de plus passionnant, mais toi t'aimes bien l'idée de pouvoir intercaler une journée d'intense réflexion universitaire basée sur l'éternel conflit lacano-freudien, avec une autre de ce travail teinté de légèreté. T'es payé pour faire ce que tu fais de mieux, sourire et écouter des gens. Tu leur apporte sur un plateau, une petite dose de bonheur ultra-caféinée parfois accompagné de quelques mots réconfortant. Tu vis pour voir les gens sourire, et toi, ça te rend heureux. Tout en faisant grimper les pourboires. T'es bien maintenant, tout roule pour toi petit, profite. Car toutes les plus grandes tempêtes sont précédées d'un moment d’accalmie. 



—— hometown glory ——
Depuis combien de temps êtes-vous à Mill Valley ? En fait, depuis toujours. T'es né ici, dans cette ville isolée, où tout le monde se connait. Cette ville t'a vu grandir, passer du stade d'ovule fécondé à celui d'un jeune homme qui s'est enfin trouvé. Et tout ceci en seulement vingt-quatre années, on peut dire que tu n'as pas chômé.
Aimez-vous cette ville ? Pourquoi ? On ne se sent jamais aussi bien nul part ailleurs que chez soi. Et tu ne déroges pas à la règle, mais tu rêves d'ailleurs toi, de voyages, de grandeurs. Tu veux découvrir le monde et ses secrets, et ses merveilles. T'es un optimiste et tu es persuadé que l'immensité de ce monde saura combler tes attentes.
Dites-nous, quel est votre plus grand secret ? Tu t'es fais harceler, tu t'es fais fracasser. Et toi, mon petit, t'as jamais su en parler. Tu passes pour l'exemple parfait, ou du moins pas trop compliqué du gay assumé. Celui dont les parents se sont adaptés malgré qu'ils n'ont pas forcément trop kiffer l'idée. Celui qu'est entourés d'amis compréhensifs et bienveillants. Pourtant, petit, t'as grave douillé. Et la nuit parfois, il t'arrive encore d'en cauchemarder. Chaque texto d'un numéro masqué t'angoisse à en crever, tu préfères sécher les cours plutôt qu'en rentrer seul tard le soir. Et même dans ton petit vingt mètres carrés, ton havre de paix, il t'arrive de ne pas te sentir en sécurité même une fois la porte fermée à clef. Et pourtant.. il t'en faut bien plus pour renier tes principes, tu sais que la vie peut être belle et tu pries chaque jour que dieu fait pour que ce douloureux souvenir reste à jamais qu'un sale cas isolé. Tu te dis qu'il y a trop belles âmes, de belles choses dans ta vie, pour laisser deux ou trois connards tout gâcher. T'essaie tellement de t'en convaincre, que t'en viendrais presque à douter que tout ceci ce soit un jour, réellement passé.
Êtes-vous le seul au courant, ou avez-vous mis d'autres personnes dans la confidence ? Personne le sait, dû moins personne dont tu connais l'identité. Tu as, quelques temps après l'incident, reçus des messages de harcèlement visant à te rappeler ce douloureux moment. Mais toi, depuis t'as changé de numéro, et tu ne vis plus chez tes parents. T'en as jamais parlé à personne, et tu ne le feras jamais de ton pleins gré. Car t'es persuadé que tu fais ton possible pour ne jamais y penser, ce sera comme s'il ne s'était jamais rien passé.

pseudo/prénom: alecs/alex. ☆ âge: toujours 20 printemps. ☆ pays/région: bzh, le plus beau pays du monde ! tmtc magda. ☆ avis sur le forum: j'aime tellement pas que me r'vla. ☆ autre: paix sexe et amour .


Dernière édition par Louis Keynes le Lun 4 Déc 2017 - 17:36, édité 50 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité


MessageSujet: Re: don't seek happiness, embody it. - (louis)   Lun 27 Nov 2017 - 2:27

franco
j'ai hâte d'en savoir plus,
bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas

avatar

pseudo : spf.
in town since : 23/11/2017
posts : 47
faceclaim, @ : haley lu richardson, (av.) rivendell.

❀ chained to the rhythm
on my mind:
never alone:
ready for it:

MessageSujet: Re: don't seek happiness, embody it. - (louis)   Lun 27 Nov 2017 - 3:03

rebienvenue à la maison chaton.

_________________

☾ u.c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


STAFF ♛ bombe humaine


pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 27/10/2017
posts : 2363
faceclaim, @ : bennet, @(av.) prométhée, (sign.) bat'phanie, (gifs) tumblr et perséides, (icons) little liars.
multiface : deluca.

❀ chained to the rhythm
on my mind: too many things. one name.
never alone:
ready for it: OPEN 03/05 (louis, nicki)

MessageSujet: Re: don't seek happiness, embody it. - (louis)   Lun 27 Nov 2017 - 11:35

t'es beaucoup trop canon pour un pasteur, c'pas humain
(re)bienvenue à la maison babe et bonne continuation pour cette nouvelle fiche

_________________
something special
i'm never gonna let you close to me, even though you mean the most to me, 'cause every time i open up it hurts.  ▬ sam smith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

pseudo : lau'
in town since : 27/10/2017
posts : 898
faceclaim, @ : o'brien (Morrigan)
multiface : simsim

❀ chained to the rhythm
on my mind: she, then the other, they, and his heart beats loudly
never alone:
ready for it: plùm, manny, tim, loulou (soon) (4/3)

MessageSujet: Re: don't seek happiness, embody it. - (louis)   Lun 27 Nov 2017 - 11:45

J'ferais bien encore ma chieuse mais j'vais te foutre le doute et me faire taper Arrow
En tout cas rebienvenue chaton hâte de voir ton fameux pasteur (a)
GG pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


little mister sunshine. ☼

pseudo : alecs.
in town since : 27/11/2017
posts : 84
faceclaim, @ : cameron dallas. (av.) amor fati.
multiface : none.

❀ chained to the rhythm
on my mind: squad first. forever and ever.
never alone:
ready for it: open ☩ ( plùm | simon | charlie )

MessageSujet: Re: don't seek happiness, embody it. - (louis)   Lun 27 Nov 2017 - 18:14

Merci pour vos petits messages mes amours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

pseudo : lau'
in town since : 27/10/2017
posts : 898
faceclaim, @ : o'brien (Morrigan)
multiface : simsim

❀ chained to the rhythm
on my mind: she, then the other, they, and his heart beats loudly
never alone:
ready for it: plùm, manny, tim, loulou (soon) (4/3)

MessageSujet: Re: don't seek happiness, embody it. - (louis)   Mer 29 Nov 2017 - 1:26

J'REPASSE PCK
MON BB
D'AMR
A MOI
JTM
T BO
TU SENT BON

(@Plùm Bane c'est notre bb gay now )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


STAFF ♛ bombe humaine


pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 27/10/2017
posts : 2363
faceclaim, @ : bennet, @(av.) prométhée, (sign.) bat'phanie, (gifs) tumblr et perséides, (icons) little liars.
multiface : deluca.

❀ chained to the rhythm
on my mind: too many things. one name.
never alone:
ready for it: OPEN 03/05 (louis, nicki)

MessageSujet: Re: don't seek happiness, embody it. - (louis)   Mer 29 Nov 2017 - 11:28

MAIS NON MAIS NON MAIS
JE DÉCÈDE. SALUT. AU REVOIR. ADIEU. A JAMAIS.
pourquoi j'suis jamais au courant des bails qu'à la dernière minutes btw, c'est usant les gars
mais bon, t'es beau -toujours- tu sens bon la rose -comme d'hab.
ah et puis, jtm aussi

_________________
something special
i'm never gonna let you close to me, even though you mean the most to me, 'cause every time i open up it hurts.  ▬ sam smith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité


MessageSujet: Re: don't seek happiness, embody it. - (louis)   Mer 29 Nov 2017 - 17:56

Gosh que tu es beau toi!

Re-bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas

avatar

pseudo : perséides, mary.
in town since : 10/10/2017
posts : 1862
faceclaim, @ : natalia dyer, by freyja.
multiface : nicki, charlie.

❀ chained to the rhythm
on my mind: that night.
never alone:
ready for it: free (knox, x, y)

MessageSujet: Re: don't seek happiness, embody it. - (louis)   Ven 1 Déc 2017 - 0:33

bon j'suis un peu triste pour l'homme de dieu
MAIS GOSH QUE JE L'AIME DÉJÀ CE PERSONNAGE
rebienvenue chez toi mon petit chat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne



Invité

Invité


MessageSujet: Re: don't seek happiness, embody it. - (louis)   Ven 1 Déc 2017 - 14:04

Cameron
Welcome back avec cet autre choix de vava exceptionnel
Revenir en haut Aller en bas

avatar

pseudo : lau'
in town since : 27/10/2017
posts : 898
faceclaim, @ : o'brien (Morrigan)
multiface : simsim

❀ chained to the rhythm
on my mind: she, then the other, they, and his heart beats loudly
never alone:
ready for it: plùm, manny, tim, loulou (soon) (4/3)

MessageSujet: Re: don't seek happiness, embody it. - (louis)   Ven 1 Déc 2017 - 19:44

Pour moi, t'es parfait mon petit sucre
C'est un GRAND OUI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne




MessageSujet: Re: don't seek happiness, embody it. - (louis)   

Revenir en haut Aller en bas
 
don't seek happiness, embody it. - (louis)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Mirlande Manigat prend position pour Madame Michelle Duvivier Pierre-Louis
» Que pensez-vous de cette intervention de Levaillant Louis Jeune au Nouvelliste
» Le projet de Michele Pierre-Louis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER TWO :: i must confess :: well kept secret-
Sauter vers: