AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE, DONC RENDEZ-VOUS ICI
ON A BESOIN DE VOUS



Partagez | 
 

 be my star in this dark night (simon)

Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



le cœur d’artichaut

pseudo : alecs.
in town since : 06/03/2018
posts : 39
faceclaim, @ : cameron dallas. (av.) amor fati.
multiface : none.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: be my star in this dark night (simon)   Mar 6 Mar - 22:59


❝ be my star in this dark night ❞

Loulou, tu paniques. T'es pas bien, tu t'agites. Et cette fichue clée qui refuse de rentrer dans cette vieille porte abimée du petit studio que tu as loué. Et ce dernier texto que tu as reçu, qui hante tes pensées. Expéditeur inconnu, et un maillot de ton ancienne équipe de basket en photo. Légendée par : en souvenir du passé. Suivi de ton adresse. Louis tu perds pied, tu sens les larmes montées. Quatre à quatre, tu dévales les escaliers de ton immeuble pour te retrouver dans la rue, il fait nuit et les rues de mill valley sont peu peuplées à cette heure, et à cette époque de l'année. En moins de deux minutes, te voilà trempé malgré ta capuche relevée..

Quel temps de chien. Mais à vrai dire, tu ne t'en rends même pas compte, la musique dans tes oreilles, louis tu cours. Hors de question de te rendre chez plùm ou gabriel. Ils sauraient immédiatement, te poseraient mille et une question et tu pourrais dire adieu à ton secret. Non, tu changes de quartier. Et c'est vers west mill valley que tu es entrain de te diriger. Essoufflé, tu t'arrêtes devant l'immeuble de simon. Le code d'entrée, tu le connais. Il te l'avait donné un jour où tu étais censé venir réviser. La porte s'ouvre, et tu entres. Loulou, tu te précipites vers son étage, la porte de son appartement. Et tu tambourines sans même remarquer ton état lamentable. " Simon, c'est Louis ! " et personne ne te réponds.

" Ouvre-moi, s'il te plait.. " Loulou t'es pas bien, tu supposes tes joues bien rouges, et pourtant tu as si froid. Louis, qu'est-ce que tu fais là.. Tu te racles la gorge, et un goût de fer chagrine tes papilles. L'air est si froid dehors, tu as respiré si fort. Tu tousses louis, t'as la gorge irrité et ton petit sprint là, tes poumons ils ont pas trop kiffés. Tu essuies ton visage, où tes larmes se sont mêlées aux gouttes de pluie. Tu observes ton reflet dans l'écran en veille de ton portable, pitoyable, que tu penses en observant tes yeux gonflés. Ce visage, tu le déteste. C'est celui d'un faible, celui d'un garçon persécuté, abandonné, frappé. Ce n'est pas le tiens, pas celui que tu t'appliques à afficher au quotidien. Toi, t'es un garçon radieux, souriant, amoureux de la vie. Louis, pourquoi es-tu ainsi, qu'est-ce qui ternis autant ton éclat, ta joie de vivre ? Jolie étoile, tendre rayon de soleil qui ne sait plus comment briller.. Louis tu es seul, tu n'as plus que tes yeux pour pleurer. Adossé contre la porte d'un simple collègue de travail, probablement bien trop occupé à se soucier de sa propre vie. Putain, à quoi tu pensais en venant ici, louis..


Dernière édition par Louis Keynes le Mer 7 Mar - 17:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



le cœur en miettes

pseudo : lau'
in town since : 17/11/2017
posts : 252
faceclaim, @ : @NIEHAUS (DΛNDELION mon bb), sign (myself)
multiface : gabe le boulet
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: be my star in this dark night (simon)   Mer 7 Mar - 14:29



—— be my star in this dark night ——

Encore une journée complexe, tu as failli te disputer avec Ben, encore. T'es las de ses mensonges, las de voir et savoir qu'il te trompe sans vergogne. Las d'être son objet et pourtant, tu tiens à lui. Mais tu commences à être paumé, tu ne sais plus si tu tiens à lui parce que tu l'aimes, ou seulement parce que tu as besoin de lui, pour ne pas être seul. T'es paumé gamin et t'en as marre, vraiment. Du coup maintenant, tu dors chez toi. Tu ne supportes plus de partager les mêmes draps que tous ses amants. Parce qu'il ne le fait même pas discrètement, et qu'il te prend dans ses bras sans une once de remords. T'es usé gamin, fatigué, et même presque déprimé de voir ta vie tourner ainsi. Tu n'étais pas comme ça avant, vous n'étiez pas ainsi. Mais le temps n'est pas favorable chez tout le monde, c'est un fait que tu ne peux nier.

T'as décidé de flemmarder devant Netflix, au calme, seul. Une soirée tranquille où tu te vides l'esprit, pas besoin de réfléchir à quoi que ce soit. Une boite de pizza sur la table et quelques bières, t'es le parfait cliché du looser. Mais t'en a rien à battre, car personne ne peut te voir ainsi. Tu te lâches entre les murs de ton appartement, c'est chez toi. Et tu passes la soirée ainsi, regardant épisode sur épisode, laissant ton esprit rejoindre les personnages de la série. T'es carrément absorbé même que tu n'entends absolument rien autour de toi. Même pas tes voisins qui râlent du son trop fort. Et au final, tu t'endors là, sur ton canapé jusqu'à ce qu'un bruit te fasse sursauter. La télé s'est éteinte et toi, tu dois prendre quelques minutes pour revenir sur terre. Tu fronces les sourcils en réalisant qu'on a tapé à ta porte. Alors curieux, tu vas voir, et le spectacle te glace. À peine la porte ouverte, tu te figes en le voyant ainsi. Lui, le petit rayon de soleil n'est plus qu'une ombre. Et tu flippes d'un coup, tu paniques carrément et l'attrapes sans ménagement, l'entrainant à l'intérieur. Tu ne le laisses pas parler et cours chercher une grande serviette avant de revenir vers lui. Tu lui enlèves son sweat et le couvres de la serviette avant de le serrer contre toi, frottant son dos énergiquement « Merde Louis, il s'est passé quoi ? » Tu ne l'as jamais vu comme ça avant, et tu ne pensais pas voir ça un jour.

Tu l'entraînes sur le canapé sans le lâcher, continuant de le réchauffer comme tu peux. Et quand tu lèves son visage du bout des doigts, ses yeux te percent. Merde merde et merde. « Hey.. Je suis là.. Ne pleure plus s'il te plaît.. » Tu ne sais pas quoi faire, parce que t'as jamais été de ce côté-là de la situation.

_________________


Dernière édition par Simon Hartwell le Jeu 14 Juin - 2:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



le cœur d’artichaut

pseudo : alecs.
in town since : 06/03/2018
posts : 39
faceclaim, @ : cameron dallas. (av.) amor fati.
multiface : none.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: be my star in this dark night (simon)   Mer 7 Mar - 17:34


❝ be my star in this dark night ❞

Et tandis que tu pensais que tout espoir de réconfort était perdu, l'impensable se produit. Un bruit dans la serrure, la poignée qui s'actionne et la porte qui s'ouvre devant toi. Louis tu lèves la tête, surpris. Et soulagé à la fois. Tu vois simon et son air étonné qui ne fait que te rappeler à quel point tu ne dois vraiment pas être très joli à regarder. Tu entre-ouvre la bouche pour t'expliquer, mais rien ne sort, pas un son. T'ignores si c'est la surprise ou bien le fait qu'il te fasse brusquement entrer sans te laisser le temps de souffler. Il enlève ton sweat, et tu n'opposes aucune résistance. C'est à peine si tu prends soin d'attraper correctement la serviette qu'il dépose sur tes épaules.. Louis, tu sais même plus ce que tu fais ici, tu tournes au ralenti. Inconsciemment, tu décroches, t'es un zombie et tu transmets implicitement à simon la tâche de te maintenir en vie. Lorsqu'il te prends dans ses bras, tu t’agrippes à lui, tu empoignes de ta main son t'shirt, comme l'unique bouée de sauvetage à ta portée dans le naufrage de ta vie. C'est dingue, le pouvoir de l'esprit. Comment de simples mots, de vagues pensées peuvent vous ramener à un instant précis de votre existence et vous traumatiser avec une telle force ; aliénant ainsi votre corps tout entier, submergeant à votre insu toute forme de volonté aussi forte qu'elle puisse être après tant d'années à l'avoir forgé. Vous n'êtes plus que l'ombre de vous-même. Un petit rien, que tout pourrait éteindre.

" .. je ne savais pas où aller .. " que tu souffles à peine d'une voix tremblante en te jetant finalement à son cou. Louis, enfant terrorisé, tétanisé. Tu sais déjà que tu t'en voudras bientôt d'avoir montré à simon cette facette de toi, si faible, si fragile. Tu te jure que très vite, tu te reprendras. Tu voudrais montrer, que tu n'es pas que ça. Mais à cet instant, tu t'en moque pas mal. Parce que tu ne dis pas toute la vérité, tu savais peut-être pas où aller, mais la vérité c'est que tu savais surtout où tu ne devais pas te rendre. Ni chez plùm, ni chez gabe. Et vu qu'ils sont tes seuls repères, tes seuls points d'ancrages. Vu qu'ils sont ta famille, et bien plus encore. Tu ne pouvais te permettre de ramener cette merde au sein de votre foyer qu'est votre amitié. Tu ne voudrais surtout pas prendre le risque d'ébranler cette relation parfaite à tes yeux, avec tes mensonges et ton instabilité. Tu ne veux aucune tâche sur ce splendide tableau que tu considères très clairement comme l'unique réussite de ta vie à l'heure actuelle.

Un nouveau sanglot franchis tes lèvres, le dernier. Après celui-là, tu t’efforces de nouveau à respirer. Tu commences tout juste à réaliser avec quelle force tu agrippais simon jusqu'à maintenant, un peu honteux : tu relâches doucement ton emprise. Assis contre lui sur le canapé, tu reprends doucement ton calme louis ; le contact de ses doigts délicats sur ton visage t'apaise et stop instantanément tes tremblements. Il t'est pourtant impossible de maintenir bien longtemps son regard.. Tu refuses de voir ton reflet dans ses yeux. Tu as rarement vu quelque chose d'aussi douloureux. Tu voudrais juste rester là comme ça, sans un mot. Simplement savourer le fait de respirer tout en se sentant ainsi en sécurité. Mais t'es bien conscient que tu ne pourras pas échapper à quelques explications. Le plus tard sera le mieux. que tu te dis en silence, dans une sorte de supplication. " j'peux rester dormir ici cette nuit, s'il te plait ? " il serait déjà judicieux de commencer par là, même si tu as la prétention de supposer en vue de son comportement que la réponse sera positive. " je ne peux pas rentrer chez moi, je sais pas où aller simon.. je sais pas ce que je dois faire. " pour cette nuit, de manière générale ? les mots se mélangent dans ta tête, et l'envie de pleurer te reprends en y repensant. Louis, tu tentes de la refouler cette terrible envie. La gorge serrée et les yeux larmoyants. Tu te déteste d'être toujours cet enfant. Tu t'accordes quelques secondes de répit avant de continuer. " j'ai l'impression d'être en permanence dans un cauchemar, dont je suis incapable de me réveiller.. " que tu sors d'une traite, sans interruption. Une larme de plus, dévalant ta joue. Mais tu l'ignores, et tu gardes espoir loulou, car la définition même du mot brisé suggère que quelque chose peut être réparé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



le cœur en miettes

pseudo : lau'
in town since : 17/11/2017
posts : 252
faceclaim, @ : @NIEHAUS (DΛNDELION mon bb), sign (myself)
multiface : gabe le boulet
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: be my star in this dark night (simon)   Lun 19 Mar - 2:55



—— be my star in this dark night ——

T'es carrément flippé de le voir ainsi. Ce n'est pas Louis, ce n'est pas ton Louis. Et de multiples scénarios naissent dans ton esprit. Quelqu'un lui a fait du mal ? A-t-il était frappé ? Voir pire ? Tu ne veux même pas imaginer, mais tu sais bien que tant que tu n'auras pas de réponse, ça ne s'arrêtera pas de tourner. Tu clignes des yeux en entendant sa question, elle te parait bien stupide. « Comme si j'allais te laisser rentrer dans cet état. Bien sûr que tu dors ici cette nuit. » Tu dormiras sur le canapé s'il le fait, mais il est hors de question qu'il sorte d'entre ses murs dans cet état. Tu ne sais pas ce qu'il pourrait faire, ce qui pourrait lui arriver. Et t'as besoin de ton rayon de soleil, t'as besoin de lui.  « Tu peux m'expliquer ? » T'as envie de savoir, mais tu ne veux pas non plus le brusquer. S'il ressent le besoin de te parler, tu l'écouteras avec attention. Mais étant toi-même déjà bien secret, tu comprendrais qu'il reste muet. Mais t'as besoin d'être rassuré, au moins un peu. Et tu ne le lâches pas, continuant de frotter son dos doucement. Les lèvres autrefois bleues de froid de Louis reprennent couleur naturelle, tu vois donc que ton action bien qu'un peu brusque fait son effet. Et tu l'écoutes, attentif à chaque mot comme s'ils allaient prédire la messe. Mais tu ne comprends pas. Tu ne comprends pas pourquoi autant de détresse habite l'esprit de Louis. Tu fronces les sourcils en voyant une autre larme rouler le long de sa joue de gosse. Et tu l'essuies avec ton pouce. Il ne veut pas te fixer dans les yeux, tu ne le forceras pas. Mais tes pupilles restent fixées sur lui.  « Tu as des problèmes ? » Tu n'arrives pas à imaginer que le gamin soit une personne à problème, lui qui aime tant la vie. À moins que tu te sois trompé sur toute la ligne. Mais non, ton instinct te dis bien que Louis, c'est quelqu'un de gentil.

« Ne bouge pas, je reviens. » Tu te lèves et file chercher de quoi l'habiller et tu reviens avec un t-shirt et un short. Tu lui tends doucement et ébouriffes ses cheveux  « Tu vas attraper froid, change toi. Et ne t'en fais pas, je ne pars pas. » Non, tu restes, mais tu pars à une certaine distance. Parce que tu restes un mec et que même si la situation est loin d'être bonne pour ça, Louis, il te perturbe un peu trop. La tête dans tes pensées, tu fais chauffer de quoi préparer quelque chose de chaud à boire. Tu doutes fortement qu'il ait l'appétit, mais tu veux le voir avaler quelque chose de sain pour se remettre. Parce que même si le temps à joué, tu sens parfaitement qu'autre chose à lancé la balle. Une fois les deux tasses prêtes, tu le rejoins doucement, vérifiant bien sur au préalable qu'il ne soit pas en sous-vêtements. Parce que tu le sais pudique, ce genre de choses se remarque, et t'as pas envie de le traumatiser d'avantage. Tu laisses s'écouler quelques minutes avant de t'approcher et puis pose les tasses sur la table, que tu débarrasse rapidement. Puis tu te réinstalles en face de lui, revenant chercher l'attention de ton invité inattendu.  « Tu sais.. Tu peux me parler, je ne te jugerais pas. » Tu y vas doucement, comme lorsqu'on veut approcher un animal sauvage.

_________________


Dernière édition par Simon Hartwell le Jeu 14 Juin - 2:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



le cœur d’artichaut

pseudo : alecs.
in town since : 06/03/2018
posts : 39
faceclaim, @ : cameron dallas. (av.) amor fati.
multiface : none.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: be my star in this dark night (simon)   Mer 28 Mar - 21:37


❝ be my star in this dark night ❞


Tu le sens, ce sentiment de sécurité qui tente de parcourir doucement ton âme depuis que tu es entré dans cet appartement. Un sentiment que tu feignais de ressentir depuis maintenant une décennie. Tu ne t'es jamais remit de ton passage à tabac, au même moment que ton premier amour t'abandonnait lâchement. Sans oublier ton frère aîné, qui t'avait vu rentrer, brisé dans tous les sens que ce terme peut suggérer. Et qui était resté silencieux, indifférent à ce spectacle. Tu as gardé ce passage de ta vie, comme un secret qui finirait par s'évanouir s'il restait inconnu de tous. Tu t'étais trompé louis. Les secrets ne s'oublient pas, les secrets sont fait pour être révélés, et peu importe la force de ta volonté, c'est quelque chose sur lequel tu n'as aucun pouvoir.

Ton sang se réchauffe, tu ne trembles plus. Tu es presque sec, à part tes cheveux encore bien humides. " merci. " que tu réponds simplement à simon, pour sa gentillesse, pour ses vêtements qu'il te tend, pour cette hospitalité qu'il t'offre pour la nuit. Que pourrais-tu bien lui dire de plus, de toute façon ? Tu l'observe s'écarter doucement de toi, se dirigeant vers la cuisine pour préparer quelque chose de chaud, que tu devines du peu que tu en vois d'ici. Il te connait un peu, simon. En tout cas, il sait ce que tu bois. Tu lèves les yeux vers lui tandis que tu finissais d'enfiler le t'shirt de ton ami.  " c'est un chocolat chaud ? " que tu demandes timidement, un brin souriant. En tout cas, autant que tu puisses l'être dans un tel moment.

Tu t'empares de la tasse entre tes mains, tu souffles dessus, tandis que simon te fait face à nouveau. Du bout des doigts, tu caresses le contenant brûlant, nerveusement. Et quand simon te parle si doucement, et quand il te parle de jugement.. Tu sens tes larmes monter à nouveau, en un instant. " je crois.. " tu marques une pause, tentant de dompter cette voix fébrile " .. j'en suis pas sûr, mais je crois avoir reçu des menaces. " tremblant, tu sors ton téléphone de la poche de ton jean se trouvant en boule, sur le sol. Puis tu le donne à simon, déverrouillé sur la page du sms que l'on t'a envoyé. Puis, tu te sens bête, ce texto n'a rien de menaçant, pour quelqu'un qui demeure dans l'ignorance de ton passé troublant. " .. j'en ai jamais parlé, à personne simon. " puis tandis que tu gardais jusqu'à présent tes distances, convenablement. Voilà que dans un élan de peur démesurée, tu déposes ta tasse brusquement avant d'empoigner le t'shirt du beau brun. " Et je peux pas en parler ! Je peux pas, tu comprends ? Si j'en parle, ça voudrait que c'est vraiment arrivé. Je veux pas m'en souvenir. " et tes joues à nouveau humides, tandis que ton regard submergé de désespoir, plonge enfin dans le regard de ce garçon.

_________________
mais surtout il avait l'air doux, bienveillant et serein comme si il avait pas renoncé à rien, comme si il avait jamais douté de la beauté du monde ni de celles des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



le cœur en miettes

pseudo : lau'
in town since : 17/11/2017
posts : 252
faceclaim, @ : @NIEHAUS (DΛNDELION mon bb), sign (myself)
multiface : gabe le boulet
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: be my star in this dark night (simon)   Jeu 12 Avr - 23:35



—— be my star in this dark night ——

Tu souris doucement face à lui. Tu as compris avec le temps, que rien n'était mieux qu'un bon chocolat chaud pour remonter le moral. C'est ce que ta mère avait fait, quand tu as perdu Gaël. Pour autant, tu ne dis rien, le laissant parler en premier. Tu fais vraiment attention à lui, et pas seulement parce que c'est un ami.

Lorsque tu vois naître à nouveau des larmes, tu ne sais pas quoi faire. Tu es désemparé, cette situation te semble presque idéelle. Tu fronces les sourcils lorsqu'il te tend son téléphone, insinuant qu'il pourrait avoir été menacé. La photo ne te semble pas menaçante pour un sous. Mais on dit qu'il faut se méfier des apparences. Tu ne sais pas comment tu réagirais toi, si ton secret venait à être ébruité. Et t'as peur que Louis tombe sur ça. Tu le refuses, c'est hors de question. Mais tu n'as pas le temps de réagir que le gosse attrape ton t-shirt fermement, te rapprochant donc de lui. Et son regard te perce. Merde merde merde, tu ne sais pas du tout quoi faire. « Je comprends.. Je suis désolé Louis.. » Et tu le serres à nouveau contre toi, caressant ses cheveux, espérant que la crise passe. Mais tu sens qu'il pourrait te faire une crise de panique énorme. Et tu ne sais pas du tout comment tu pourrais gérer ça. La peur, pourtant, tu connais ça. « Je ne te demanderais plus. Je ne veux pas t'obliger à souffrir d'avantage. » Car il souffre, cela se voit clairement. Tu n'aimes pas le voir dans cet état. Instinctivement, tu te redresses et déposes un baiser sur son front. Tu n'as pas réfléchi à dire vrai, ça t'es venu tout seul. Quand tu es avec lui, tu as au fond de toi, cette envie de le protéger. Tu ne sais pas d'où ça vient, ni pourquoi. Et honnêtement, tu préfères ne pas réfléchir là dessus. La dernière fois que tu as ressentit ce genre de sentiment, c'était pour Lui.

Le silence fait place dans ton appartement, seulement dérangé par la pluie frappant contre ta fenêtre. Le ciel s'éclaire de temps en temps, tonnant et grondant au-dessus de Mill Valley. C'est un temps horrible et tu te mets à imaginer ce qu'il aurait pu se passer si tu n'avais pas ouvert ta porte. Si Louis était dehors au lieu d'être avec toi, au chaud, mais surtout, vu son état actuel, tu ne sais pas comment tu l'aurais retrouvé demain.

Tu reprends sa tasse et lui tend « Bois, ça va te faire du bien.. » Et tu fais de même d'ailleurs. Bien que tu ne sois pas un grand frileux, ton appartement ne frôle pas les 23°. Le problème du gamin te perturbes quand même beaucoup, tu aimerais savoir, mais tu ne veux pas le forcer à parler. T'as bien compris qu'il est traumatisé. Mais souvent le passé nous rattrape et tu as vraiment peur de devoir le ramasser à la petite cuillère. Tu l'observes donc, attentif à chaque réaction possible.

_________________


Dernière édition par Simon Hartwell le Jeu 14 Juin - 2:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



le cœur d’artichaut

pseudo : alecs.
in town since : 06/03/2018
posts : 39
faceclaim, @ : cameron dallas. (av.) amor fati.
multiface : none.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: be my star in this dark night (simon)   Jeu 3 Mai - 11:14


❝ be my star in this dark night ❞


Tu sens au fond de toi, cette saine intuition qui te pousse à vouloir t'ouvrir à simon. Ton passé est là, tu le sens frémir au bout de tes lèvres tandis que le jeune barman se montre si tendre avec toi. Tu voudrais lui dire la vérité, toute la vérité. Tu ressens cette pulsion viscérale qui te suggère de la hurler à t'en époumoner. Mais rien ne sort de ta bouche, pas un son, pas un soupir.

Non, effectivement, pas un soupir. Tu manques d'air loulou, tes lèvres tremblent de ce secret qu'elles ne peuvent révéler, et tes poumons ne parviennent plus à se remplir d'oxygène, tu deviens rouge, ou peut-être bleu. Tu ne parviens plus à assimiler dans tes poumons cette ressource vitale se trouvant autour de toi. Des larmes sans sanglots dévalent tes joues tandis que ton corps tout entier se retrouve en alerte, comme face à un danger qu'il ne saurait maîtriser. L'air, tu respires enfin, mais cette entrée brutale se fait douloureusement, tandis que ta respiration maintenant se veut saccadée et effroyablement rapide. A la limite, tu préférais ne plus du tout respirer. Des frissons parcours ton corps tout entier, une crise de panique loulou, tu n'y étais vraiment pas préparé. Tu es soudainement pris de vertige tandis que tu es intimement persuadé que tu vas mourir. Tu agrippes fermement ton torse comme pour libérer ton cœur palpitant anormalement vite dans cet étau qu'est devenue ta cage thoracique.  « J'veux pas mourir.. J'veux pas mourir simon. » que tu répètes à mi-mot, désespéré. T'es déconnecté de la réalité loulou, l'étudiant en psychologie en toi, sait que rien de tout ceci n'est rationnel et pourtant. T'y crois dur comme fer à cette impression familière que ton corps tout entier est sur le point de te lâcher. Tes yeux larmoyants se plongent dans ceux de simon, ton regard d'enfant apeuré le suppliant de bien vouloir t'aider. Tu ressens cette même douleur semblable à celle ressentie durant cette effroyable journée lors de laquelle tu t'es fais tabasser, ce sentiment de mourir à la fois si brutalement, et si longuement. Attendant simplement une fin à cette souffrance, et ce peu importe qu'elle soit positive ou négative. Juste : que la douleur s'achève. Mais ce que tu ignorais à l'époque, c'est que la douleur ne disparaît jamais vraiment, elle s'atténue, elle s’oublie brièvement parfois. Mais la douleur reste toujours là, tapis dans l'ombre. Attendant l'instant parfait pour ressurgir sournoisement et aujourd'hui à cet instant précis, dans cet appartement. Elle t'est revenue à la gueule, violemment, fatalement.

Et tu t'en veux un peu au fond de toi, une infime parcelle de conscience que tu n'entends pas. Qui te rappelle où tu es, ce que tu fais. Et ton état ridicule face à ce garçon qui te plaît.. Celui qui t'a ouvert sa porte sans hésitation, t’accueillant chez lui sans se poser de question.


_________________
mais surtout il avait l'air doux, bienveillant et serein comme si il avait pas renoncé à rien, comme si il avait jamais douté de la beauté du monde ni de celles des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



le cœur en miettes

pseudo : lau'
in town since : 17/11/2017
posts : 252
faceclaim, @ : @NIEHAUS (DΛNDELION mon bb), sign (myself)
multiface : gabe le boulet
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: be my star in this dark night (simon)   Dim 10 Juin - 3:02



—— be my star in this dark night ——

Merde. T'es figé alors que tu vois l'gamin se mettre à paniquer. C'est venu si vite que tu n'as pas directement réalisé. Tu lis la peur dans son regard, et tu dois avoir le même en retour. Tu n'sais pas quoi faire, tu ne sais pas comment gérer, mais si tu n'agis pas, il pourrait se passer quelque chose de regrettable. Tu sens tes mains trembler, t'es sensé être maître de la situation, mais t'aimerais qu'on t'aide là. Parce que tu dois l'aider, ce n'est pas négociable. Parce que perdre Louis, ne serait-ce qu'un instant te semble inconcevable. « Tou-.. Tout va bien Louis, respire ! » Tu tapotes ses joues, te remuant tout à coup. Putain il ne vous manquait plus que ça. T'essaies tout ce qui te passe par la tête pour réussir à le calmer. « Merde Louis.. » Tu sais que t'es pathétique. Tu ne sais même pas t'occuper d'un ami, alors il n'est pas étonnant que ton propre, petit ami s'éloigne de toi. Mais tu ne baisses pas les bras, hors de question. T'as pourtant beau retourné la situation dans tous les sens, tu ne sais pas quoi faire. Puis finalement ça te vient, l'illumination. Mais tu sais bien que ça pourrait changer beaucoup de choses, que ça pourrait blesser le gamin. Sauf que c'est pour lui que tu le fais. Alors t'attrapes son visage en coupe et vient poser tes lèvres sur les siennes. T'espères un électrochoc, t'espères qu'il revienne sur terre. Qu'il prenne conscience de ce qu'il se passe. Toi en tout cas, ça traverse tout ton corps jusqu'à ton cœur qui rate un battement, gamin incapable d'être impassible.

Tu ne t'éloignes pas tant que tu le sens agité. T'as besoin de sentir qu'il est de nouveau avec toi. Une de tes mains s'est déplacée jusqu'à son torse où tu sens son cœur battre sous tes doigts. Tu entends les battements rapides de son cœur et tant que la cadence ne ralentis pas, tu ne bouges pas. Finalement, tu te recules, lui permettant de reprendre ton souffle. Tu n'oses même pas ouvrir les yeux, tu n'veux pas voir son regard et tu t'attends déjà à l'entendre réagir. Tu peux toujours tenter de le cacher, mais depuis que tu le connais, t'as eu cette envie de l'embrasser. T'osais juste espérer que ça ne se passerait pas ainsi. Pas coupable pour deux sous, tu n'ressens même pas la gêne d'avoir embrassé quelqu'un d'autre que Ben. C'était pour la bonne cause, certes, mais tu n'cachera jamais ça totalement derrière cette excuse.

Tu finis par ouvrir les yeux, tu l'sais, tu dois assumer ce que tu fais. « Louis.. ? » Ta voix est hésitante, mais tu pars à la recherche de ses iris. T'as la boule au ventre d'avoir fait une connerie, mais au moins, il semble avoir arrêté de paniquer. Bordel, pourquoi ça doit être compliqué ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: be my star in this dark night (simon)   

Revenir en haut Aller en bas
 
be my star in this dark night (simon)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aaron & Thea - Dark night
» Lois = For every dark night, there's a brighter day.. | UC
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Star Wars Pocket Models TGC
» sable, caniche star

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER THREE :: west mill valley-
Sauter vers: