AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE, DONC RENDEZ-VOUS ICI
ON A BESOIN DE VOUS



Partagez | 
 

 the start of something new ☆ gabothé

Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



le boulet de service

pseudo : lau'
in town since : 27/10/2017
posts : 1790
faceclaim, @ : o'brien (luaneshë), (exordium)
multiface : simsim le brisé.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: the start of something new ☆ gabothé   Mer 25 Avr - 0:45



—— this could be the start of something new. it feels so right to be here with you. and now looking in your eyes, i feel in my heart the start of something new. ——

Repos forcé. Tu te demandes encore comment tu en est arrivé là. D'accord, tu n'étais pas du tout au top niveau de ta forme, mais c'était pas non plus une raison pour te forcer à te reposer. Boss tyrannique, t'as pas mal râlé contre lui. Pour la forme, soyons honnêtes, car dormir était la seule chose qui te manquait pour vivre. Outre tes proches, c'était physique, biologie, t'as besoin de te reposer. Et comme tu n'es clairement pas du genre à le faire de toi-même, il faut que quelqu'un t'y force. Un mal pour un bien comme on dit. Et à croire qu'ils s'étaient donné le mot, car même la caserne ne t'avait pas contacté. Te voilà donc seul et grognon depuis quelques jours. Entre plùm et toi, c'est compliquer, et tu n'as pas eu trop de nouvelles de Tim. D'accord, on se calme. Tu l'apprécies, t'as appris à le connaître et il aurait été une bonne influence dans ta vie pendant l'adolescence. Mais le passé est le passé, et tu préfères aller de l'avant. Sauf que l'avant, commençait à stagner. Dommage, mais tu n'avais pas envie de le déranger, après tout, il a mieux à faire de sa vie que de se lier à une vieille connaissance.

T'as passé la nuit à glander sur ton canapé devant Netflix, sans aucune gênes et pudeur, simplement accompagné de Doug et de quoi te restaurer. T'as même pas capté l'heure qu'il était, et tu t'es endormi comme une masse devant l'écran. Fort heureusement, personne ne t'a vu ainsi, car le fameux fils Langford, en boxer, étalé sur son canapé comme une loque, ça fait pas une bonne image pour toi. T'es pas superficiel, mais tu préfères qu'on te voie d'une certaine manière et c'est loin d'être celle-là. Et tu ronfles bien à fond, plongé dans ton sommeil et rêvant de tout et n'importe quoi. T'es dans une innocence totale, n'importe qui pourrait débarquer et s'en prendre à toi. Mais ça, ça n'arrive que dans les films. Toi, t'es dans la réalité et c'est tant mieux. Sauf qu'un coup de sonnette te réveille brutalement. De ton sursaut te voilà vautré au sol, grognant. T'as envie de crier au massacre, mais t'es bien élevé contrairement à ce que tu montres. Tu prends donc bien ton temps pour te lever, laissant l'inconnu tester ta sonnette encore et encore « Ouais ouais, j'arrive arrêtez ça merde. » Tu n'es pas du matin, et tu le seras sans doute jamais. De plus, tu n'as pas encore avalé ton café et donc, t'es exécrable. T'enfiles ton t-shirt, ne cherchant même pas à enfiler un pantalon et tu pars ouvrir, avec toute la motivation qui traverse ton corps.

Tu clignes des yeux, surpris. Tu ne t'y attendais clairement pas, et tu as l'air bien con, en boxer, les cheveux en l'air et l'attitude d'un poisson hors de l'eau. « Tim... Oh putain Tim ! » Tu rougis en réalisant le grotesque de la situation si bien que tu ne fais même pas gaffe à sa réaction à lui. T'ouvres la porte plus grand et l'invite à entrer « Je suis terriblement désolé pour le bordel, je m'attendais pas à.. Avoir de la visite.. » Tu te retournes vers lui, te mordant les lèvres. C'est gênante merde, tu te sens intimidé par tout ça. « Café ? » Ouais, trouve quelque chose à faire sinon ça va être encore plus grotesque. Mais finalement, t'attends pas sa réponse et trace vers lui, touchant son front, les sourcils froncés. « T'es tout rouge, t'as de la fièvre ? T'es malade ? » Et voilà que tu recommences à t'inquiéter, mais c'est plus fort que toi, t'arrives pas à t'en empêcher. Tu ne réalises pas la proximité entre vous deux, et surtout la gêne que ça pourrait occasionner.

_________________

that's so you, that's so me,
- that's so us.


COMING SOON:
 


Dernière édition par Gabriel Langford le Jeu 14 Juin - 2:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar



le propriétaire du boulet

pseudo : L.
in town since : 19/02/2018
posts : 191
faceclaim, @ : Thomas Cutie Sangster (@sial ava / @astra sign / @.wings gifs sign)
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: the start of something new ☆ gabothé   Jeu 26 Avr - 23:45

Tu sers la main du dernier client de la journée, un faible sourire sur les lèvres. La porte donnant vers ton bureau se ferme définitivement pour la journée. Aussi etonnant que celui puisse paraître, le cabinet est plutôt calme en ce moment. Tant mieux, dans un sens, ça te permettait de pouvoir continuer a déballer tes nouvelles affaires et a tout mettre en ordre dans ton nouveau chez toi. Nouveau quartier, nouveaux voisins. Mais toujours les mêmes colocataires. Vous aviez juste changé les règles. Fumer se ferait donc à l'exterieur, sur le trottoir d'en face. C'était pas trop gênant pour toi. Tu fumais même pas un paquet de cigarette toutes les deux semaines. Mais ton pote ferait sûrement la grimace à chaque fois qu'il devrait bouger pour allumer sa clope. Grand bien lui fasse. C'était à cause de lui que vous vous retrouviez dans cette merde.

Pendant plus d'une heure, tu restes assis à ton bureau, classant et rangeant divers dossiers. Tu t'offres même le plaisir de discuter avec la secrétaire qui s'ennuit à mourir. T'as donc appris qu'elle avait quatre chats, qu'elle prévoyait de partir en croisière pour celibataire et qu'elle devait prendre rendez-vous chez l'esthéticienne. Arrivé à ce stade de la conversation, t'as préféré mettre les voiles et t'éclipser. T'allais utiliser cette après-midi à bon escient. Tu vas donc d'abord au supermarché faire quelques courses simples : de quoi remplir un peu le réfrigérateur et te faire plaisir, si l'envie de manger un peu te prenait. Puis, dans tes pensées, tu te laisses guider jusqu'à une habitation. Son habitation. Celle de Gabriel. Tu sonnes. Plusieurs fois. T'allais finir par lâcher l'affaire et repartir quand t'entends la poignée bouger. Tu tombes nez à nez face au Langford à moitié habillé. « Je dérange, peut-être ? » Que tu demandes, passant une main dans ta tignasse blonde, tout aussi gêné que le propriétaire des lieux. Mais tu acceptes son invitation à entrer, ne remarquant pas vraiment le bordel. Tu finissais par y être habitué, finalement. « Ouais. Ça se voit. » qu'il attendait personne. Autrement, il ne serait pas en boxer. « Euh .. Ouais, café. Merci. » Comme toute personne normale, tu poses tes yeux un peu partout. Tu récoltes quelques brèves informations. Et puis, tu restes tout de même obnibulé par l'accoutrement du brun. Et bordel, ça te fou mal-à-l'aise. A tel point que tes joues n'arrivent pas à abandonner leur couleur pourpre. T'as un mouvement de recul quand Gabe s'approche de toi. Dans le fond, tu penses certainement qu'il t'en veux de ne pas savoir rester de marbre face à lui, mais ses deux questions te laissent bouche-bée. « Quoi ? » Faut le temps que tout monte au cerveau. « Je veux bien croire que l'hôpital te manque, mais je ne suis plus ton patient, et je ne suis pas malade. » D'une main ferme, tu enlèves la sienne poser sur ton front. « Il fait juste ... Chaud. » Voilà. C'était le cas de le dire. La température semblait avoir pris vingt degrés depuis les cinq dernières minutes. « Tu sais, tu peux aller, uhm, t'habiller. Je vais attendre. » T'as besoin qu'il porte quelque chose en bas. C'est pour ton bien-être. Le sien aussi. « Enfin, je vais pas t'embêter très longtemps. Tu dois avoir des choses à faire je suppose. » Ah. Et avant que tu oublies, tu tends la boîte de chocolat à Gabe que tu cachais dans un sac plastique. « Je savais pas ce qui pourrait te plaire. Désolé. » Et t'avais trouvé que ça pour expliquer que tu passes chez lui, comme ça, à l'improviste.

_________________
THE BRIGHTNESS — I promised I’d keep you shitheads safe, and that’s exactly what I plan on
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar



le boulet de service

pseudo : lau'
in town since : 27/10/2017
posts : 1790
faceclaim, @ : o'brien (luaneshë), (exordium)
multiface : simsim le brisé.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: the start of something new ☆ gabothé   Mar 1 Mai - 1:56



—— the start of something new. ——

Tu ne sais pas ou te mettre. C'est la première fois que Tim vient chez toi. Vous êtes en bonne voie pour être amis et pourtant, tu stresses comme un con, paniquant comme si le président avait débarqué. Bordel Langford qu'est-ce que tu peux être désespérant.. Tu rougis et te mords les lèvres « Désolé, vieux réflexes que je ne maîtrise plus.. » Tu le fais à chaque fois, que ce soit pour tes proches ou non. Tu dois certainement passer pour un taré, mais tu le vis bien. Tu tapotes sa main pour qu'il te lâche et hausse un sourcil. Chaud ? Depuis quant ? Il ne fait pas plus de 21° dans ton appartement et mit à pars si le blondinet s'est tapé un sprint avant de venir il n'y a pas de raison à ce qu'il ait chaud. Tu ne comprends même pas ce qu'il baragouine avant qu'il ne parle de s'habiller. Tu n'es pas totalement réveillé donc tu bug un instant, cherchant à comprendre le pourquoi du comment. Entre temps, il te tend une boite de chocolats et tu réagis enfin, l'attrapant au passage. « Merci beaucoup, tu as tapé juste, je les adore ceux-là. » Tu ouvres un peu la fenêtre et file enfiler un jogging avant d'aller faire le café. T'essaies de te réveiller complètement, mais tu n'as toujours pas compris cette histoire de chaleur. « Installes toi voyons et ne t'en fais pas, il ne mord pas. » Bien sûr, tu parles de Doug. Il n'a bizarrement pas trop bronché à l'arrivée du blond. Convaincu que Plùm te l'a cassé, tu retiens un soupir. Tu débarrasses rapidement la table de ton salon et part enfin préparer ce café. « Et pour te répondre, non, je n'ai rien à faire. À part me reposer. Je suis en repos forcé pendant une semaine. » Non clairement, t'as rien à foutre de tes journées. Bon, tu râles, mais en vérité, ça fait un bien fou. Les tasses enfin pleines, tu viens t'installer à côté de lui et lui souris « Je ne m'attendais vraiment pas à te voir débarquer, ça me fait plaisir, comment vas-tu ? » Tu cherches toujours mentalement à comprendre cette histoire de chaleur. T'es bloqué dessus et ça ne partira pas tant que tu n'auras pas compris. Mais t'essaies quand même de laisser ça de côté, Tim est là alors ça ne sert à rien de tergiverser. Et puis t'es vraiment content de le voir alors tu l'exprimes pour une fois. Tu poses ta tasse alors que Doug te saute dessus, visiblement heureux que tu sois enfin levé afin de pouvoir faire sa promenade tant espérée. Tu pourrais presque oublier, presque « Alors, raconte-moi, comment ça va de ton côté ? J'ai entendu dire que tu avais retrouvé un toit. » T'es content pour lui, tu le vois mal retourner chez ses parents.Il semble si indépendant et puis vu l'aperçu que tu as eu de papa Wolfgang à l'hôpital, tu comprends aisément qu'il n'ait pas du tout envisager cette option. « Au fait, j'vais devoir aller promener Doug, tu veux venir avec moi ? Enfin.. Si tu peux hein.. » Tu te mords la lèvre, un peu gêné. Tu ne sais pas du tout comment il peut réagir ou bien penser. « J'ai toujours l'air d'un vampire ou ça va mieux ? » Tu n'as pas très soif de sang, mais sait-on jamais. Tu souris, clairement amusé par ce petit rappel de vos "retrouvailles". « Sinon.. Tu es venu me voir parce que tu veux encore une petite piqûre ? J'ai de quoi faire hein.. » Tu le taquines, ce genre de choses, tu évites de l'avoir chez toi, déjà parce que ça ne te sert à rien et parce que c'est contrôlé et que tu n'as pas des masses envie d'avoir des emmerdes. Tu portes enfin ta boisson à tes lèvres et en avales une bonne gorgée, soupirant de bien-être. Là, la journée peut enfin commencer.

_________________

that's so you, that's so me,
- that's so us.


COMING SOON:
 


Dernière édition par Gabriel Langford le Jeu 14 Juin - 2:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar



le propriétaire du boulet

pseudo : L.
in town since : 19/02/2018
posts : 191
faceclaim, @ : Thomas Cutie Sangster (@sial ava / @astra sign / @.wings gifs sign)
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: the start of something new ☆ gabothé   Lun 7 Mai - 17:28

Des vieux réflexes surprenant pour le coup. Il a beau avoir enlevé sa main, tu sens encore la chaleur de cette dernière sur ton front. Que Gabe se rassure, si tu étais malade, tu ne serais pas venu le voir. T'aurais plutôt opté pour un médecin, celui que tu vois depuis que t'es gamin. C'est plus rassurant et puis, pour le coup, le brun en voit tous les jours des patients, il en a pas besoin d'un de plus à son domicile. Si tu as les joues aussi rouges, ce n'est donc pas à cause d'une fièvre soudaine. Quoi que. Mais plutôt à cause du malaise qui se crée entre Gabe et toi au vue de sa tenue plus que légère. Pourtant, les gambettes, c'est pas censé être aussi sexy. Bref, t'arrives tout de même à arriver trois mots pour lui demander de rajouter un pantalon et pour lui offrir cette boite en chocolat, seul cadeau potable que t'as réussi à trouver au magasin. « Tant mieux. » Tu te serais retrouver con s'il détestait le choix que tu avais fait. Et puis, tu te voyais mal les garder, toi qui n'aime pas trop les trucs hyper sucrés. Dans le pire des cas, tu les aurais passé à la secrétaire du cabinet. Elle t'aurais engueulé pour penser à nourrir ses fesses, mais elle les aurait quand même mangé. Bref. T'observes du coin de l’œil le Langford s'éclipser et de l'autre, le chien qui te fait face dans le salon. Bien le bonjour, boule de poil. Pourvu qu'il ne te mange pas, aussi, que tu penses. « Heu .. Ouais. » Difficile d'agir comme chez soi quand on n'est pas "chez soi" justement. Mais ça te rassure de savoir que le chien ne va pas commencer à te groûler dessus et à te manger tout cru. Tu tiens à ton corps. « Tu m'étonnes ! » que tu sors quand à l'annonce du repos forcé du brun. « Enfin ... Sans paraître méchant, ils ont eu raison. » Gabriel semblait épuiser à l'hôpital lorsqu'il s'occupait de toi et de diverses autres patients. Un coup d'oeil à son visage à ce moment là et tout le monde pouvait comprendre qu'il manquait de sommeil. Ces cernes à rallonge commençaient d'ailleurs doucement à disparaître. Tu récupères, muni d'un sourire, la tasse de café que le brun te tends. « Merci. » Tu n'attends pas plus longtemps pour boire une gorgée et te brûler par la même occasion. Tu reposes donc le tout sur la table basse. « A vrai dire, je ne pensais pas te trouver chez toi. » Alors la surprise est des deux côtés. « Je vais bien, comme tu peux le voir. » T'aurais surement été dans un autre état sans son courage et ses soins. Comment ça va autrement dans sa vie en général ? Plutôt pas mal. « Uhm, on a retrouvé une vieille maison. Y'a quelques travaux à faire mais pour commencer, c'est suffisant. » Et quand tu dis "on", tu inclus bien évidemment tes colocataires. « Puis je rachète au fur et à mesure ce qu'il manque. » Ordinateur portable, portable. « Du coup, j'ai changé de numéro. J'dois l'avoir quelque part, attends. » Tu fouilles dans les poches intérieures de ta veste et en sort une carte de visite. Bon, c'est le nom du cabinet écrit en gros plan, mais y'a le numéro de ton portable derrière. Tu l'as lui tends. Ça serait étrange et gênant que ta mère reçoit potentiellement un SMS de Gabriel. « Pas de soucis, j'ai tout mon temps. » Et si Doug veut passer un peu de temps dehors, autant lui faire plaisir, surtout qu'il semble attendre avec impatience cette sortie. « Non. Tu ressembles plus à un vampire. » Tu lâches même un petit rire face à cette question. Tu t'attendais même pas à ce qu'il te la pose. « Je dirais plutôt que tu ressembles à une marmotte maintenant. » Les yeux légèrement gonflé de sommeil. Mais ça lui va bien. « Urgh. Non merci. » Bien que tu saches qu'il ne te ferait pas mal et qu'il dit uniquement cela pour te taquiner. « Mes bras ont assez souffert comme ça. » Les marques viennent de partir, qu'on les laisse donc tranquille ! Rapidement, avant de sortir, tu bois d'une seule traite la tasse de café sur la table. Heureusement, la boisson chaude a pris le temps de refroidir un peu. « Non, je t'ai dis, je suis venu te voir pour te remercier et continuer de parler. » C'est lui qui avait proposé cela : faire réellement connaissance et oublier le passé. Tu l'avais pris au pied de la lettre. Tu sors le premier de la maison, suivi de Doug et Gabriel. Calmement, vous marchez jusqu'à tu-ne-sais-où. « Et toi, tu vas bien ? » Si tu poses cette question, c'est pas d'une façon innocente. Tu veux savoir s'il se remet du repos forcé. C'est pas tout le monde qui arrive à ce point. Et tu sais clairement qu'arrivé à ce stade, certaines personnes font des burn-out. « Dommage que j'ai pas mon appareil photo .. C'est le moment idéal, niveau luminosité, pour en prendre. » Mais ce dernier a brûlé dans l'incendie et t'es pas prêt à en avoir un nouveau dans les mains.

_________________
THE BRIGHTNESS — I promised I’d keep you shitheads safe, and that’s exactly what I plan on
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar



le boulet de service

pseudo : lau'
in town since : 27/10/2017
posts : 1790
faceclaim, @ : o'brien (luaneshë), (exordium)
multiface : simsim le brisé.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: the start of something new ☆ gabothé   Jeu 14 Juin - 2:13



—— the start of something new. ——

Tu attrapes la carte et souris, amusé « Monsieur Wolfgang, je suis très honoré d'avoir votre humble numéro. » T'as encore du mal à l'imaginer avocat, mais en fin de compte ça lui va plutôt bien. Tu l'imagines assez bien dans son costard en train de plaider la cause de son client. T'aimerais bien voir ça un jour, mais ça signifierait qu'il te défende ou soit contre toi, et ça, t'en a pas des masses envie. Tu échappes un léger rire, une marmotte, c'est presque mignon ces bêtes-là. « Sauf que je n'emballe pas le chocolat dans l'papier d'alu. » Allusion débile sur une vieille pub de chocolat. Il t'en faut peu pour délirer. Il décline ta proposition et tu ne peux retenir un sourire clairement amusé. « Zut, moi qui voulais m'amuser. Tu gâches mon plaisir. » Non en vrai, c'était vraiment pour le taquiner. Cette semaine, t'es en repos forcé donc interdiction de toucher à tout ce qui s'approche de près ou de loin au domaine médical. Foutu patron. « Sois sage et plus personne ne les tortureras. » En gros, qu'il évite tout danger, que ce soit le feu ou autre chose. Non parce que, pas que ça te dérange de le soigner, enfin d'aider à le soigner parce que t'es qu'un infirmier, mais tu le préfères sur ses deux jambes, en bonne santé et hors de ces murs blancs.

Tu souris lorsqu'il accepte et avale le reste de ton café avant d'attraper tes clefs. Tu prends au passage ce qui t'es essentiel et ce qui t'es utile. Un peu d'argent, tes clefs et tout ce qu'il te faut si jamais Doug décide d'être mal élevé. Décidément, tu en es sur ta meilleure amie te l'a cassé. Le temps de fermer l'appartement, tu rejoins le blond et la boule de poil en bas des escaliers avant de te mettre à marcher en silence. L'air frais du matin, t'arraches quelques frissons, mais ils sont supportables. T'aimes cette ambiance de bon matin, c'est le début de la journée, les emmerdes sont encore endormies. « Je vais bien oui, ce repos forcé est chiant mais bénéfique. Tu l'as dit toi-même, je suis passé au stade marmotte. C'est quoi le prochain niveau ? » Tu t'étires, mais tu l'sens, Doug est impatient de se dégourdir les jambes. Tu le comprends aussi, c'est normal. C'est lorsque vous arrivez au parc que tu l'entends parler. Tu fronces les sourcils un instant avant d'avoir le déclic. « Tu prends des photos. » C'est pas une question, juste une affirmation. Décidément, le blond est bien mystérieux et tu lui découvres beaucoup de choses. L'image que tu avais de lui, semble bien s'éloigner de la réalité. « T'as des clichés à me montrer ? » Parfois, tu parles avant de réfléchir et c'est ce qui se passe souvent. Son expression montre à quel point, tu peux te montrer débile. Tu ne réalises qu'après ta boulette et en rougis. Abrutis. Tu soupires et pose une main sur son épaule « J'suis désolé.. » Ce n'est pas comme si vous parliez d'une personne, mais les biens matériels sont parfois tout aussi important. « T'as remarqué, j'suis pas très doué. » Tu le sais que parfois t'es un cas désespéré, mais travailler sur sois même, c'est quelque chose de compliqué. « T'as pas.. Tenté d'en avoir un autre ? » Tu l'sais, c'est pas pareil, mais s'il aime ça, c'est une solution comme une autre.

Tu te déconcentres du blond un instant, car Doug s'est jeté sur toi, un bâton dans la gueule « Bon okay on va jouer. » Tu souris et lui jette, le regardant partir en courant comme un dératé. Tu souris et continues un moment ainsi, histoire qu'il se défoule, mais aussi qu'il se fatigue. Il est pire que toi ton chien, hyperactif lui aussi. Vous vous êtes bien trouvés, c'était donc une évidence de vivre ensembles. T'as parfois l'impression qu'il peut te comprendre. Et de temps en temps, tu sens le jugement s’échapper de ses yeux. Tu ne le considères pas uniquement comme ton chien, il est bien plus. Tu te redresses lorsqu'il se met à chasser un écureuil et te reconcentre sur le blond. Tu le sens pensif et t'en mord la lèvre « Je suis au courant pour ton altercation avec Plùm.. » Tu soupires, ça t'emmerde clairement cette histoire. Ça te rend dingue qu'elle réagisse ainsi alors que tu dois fermer ta gueule en ce qui concerne l'enfoiré Grayson. « J'suis désolé pour ça, le passé est bien trop ancré. Et encore, j'comprend pas ce qu'elle a contre toi. » Si encore, ça avait été un des potes du blond, t'aurais compris, mais Tim, c'est le mystère complet. « Elle avait pas à agir ainsi.. » T'as beau l'aimer, parfois, tu n'arrives pas à la comprendre. « N'y fais pas attention, tu l'sais elle aboie plus qu'elle ne mord. » Même si ses coups, tu sais les prendre. Sauf qu'avec toi, ils sont plus du côté langage que physique. Tu lui souris et lui tapote l'épaule. Votre début d'amitié n'est pas aisé, t'en as conscience et tu sais bien que lui aussi. Mais t'en a envie, alors tu le fais.

_________________

that's so you, that's so me,
- that's so us.


COMING SOON:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne




❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: the start of something new ☆ gabothé   

Revenir en haut Aller en bas
 
the start of something new ☆ gabothé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» ✣ take me back to the start (meltala)
» Just to start shit [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER THREE :: west mill valley-
Sauter vers: