AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (miny) bancals

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


avatar



♛ celle qu'est toujours perchée

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 12/11/2017
posts : 1284
faceclaim, @ : poots. @(av.) balaclava, (sign.) anesidora (gifs) tumblr.
multiface : plùm, reagan et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: (miny) bancals   Mer 2 Mai - 18:36


icons by little liars



fermeture de la boutique, tu ranges tes outils soigneusement. dernier client de la journée, moment d'partage que tu garderas pour toi. chaque personne qui squatte ton siège est importante. physionomiste, tu oublies rarement un visage, une expérience. chacun d'entre eux a une histoire qu'il désire partager au travers de ces dessins que tu graves sur leur peau. y en a qui t'font rire, y en a qui t'piétinent le palpitant, y en a d'autres encore qui t'laissent sans voix et les derniers qui t'arrachent une larme ou deux. chacun a sa propre expérience à partager. rares sont les fois où tu tatoues quelqu'un juste parce que ça fait joli d'avoir quelques motifs sur le corps pour le restant d'la vie. t'as besoin d'avoir une histoire, une signification. t'as quelques lignes de gravées sur les côtes, comme un rappel de ces géniteurs que tu chéris tant mais à qui tu passes ton temps à manquer d'respect. c'est pas volontaire, c'est pas c'que tu voulais et c'est toujours pas c'que tu désires d'ailleurs. comme un appel à t'foutre en l'air parce que ça a toujours été bien trop monotone, bien trop rangé. t'aimes pas quand y a pas d'folie, t'aimes pas quand y a rien qui dépasse, quand les sentiers restent inexplorés. tu finiras par t'casser la gueule, tu l'sais, t'es loin d'être idiote. mais paraît qu'il faut tomber un jour pour mieux se relever. et quelque part, t'attends la chute, t'attends de t'faire mal, forçant parfois la main du destin. en vain. les lumières s'éteignent, tu fermes la porte de la boutique à clés et tu descends l'rideau en ferraille. tu trouves ça barbare d'ailleurs, cette protection supplémentaire. elle reste utile cela dit alors tu t'plains pas des masses, bien qu'tu ne serais pas contre le fait de l'enlever. les gens sont pas complètement cons au point d'braquer un salon de tatouage. quoi que. réminiscence d'une nuit d'overdose. tu secoues légèrement la tête avant d'prendre le chemin d'ton quartier. tu marches toujours, jusqu'à user tes converses. t'as pas l'permis, t'en veux pas d'ailleurs. t'agacer dans les embouteillages, c'est pas vraiment c'qui te fait rêver. et puis, t'façon, y a toujours quelqu'un pour t'conduire si t'as besoin, même sans l'demander. les écouteurs enfoncés dans les oreilles, la musique toujours bien trop forte, comme si t'avais uniquement besoin d'elle et non plus du bruit du monde qui t'entoure. pourtant, c'est important. mais pas aujourd'hui, t'as pas envie. la musique t'inspire. toujours, tout l'temps. ça t'fait vibrer, presque autant que lorsque tu t'enfermes dans ton appart' pour y passer des heures entières devant une toile blanche que tu finiras par couvrir de ces lignes et autres courbes qui t'font qu'tu te sens vivante. bref. silhouette que tu connais bien et qui s'cale dans ton champ de vision. tu fronce les sourcils face à la solitude qui l'entoure. c'est pas habituel, t'aurais presque envie de t'foutre de sa gueule. tes écouteurs abandonnent tes oreilles pour s'échouer dans ton sac d'adolescente que tu refuses de quitter. ça t'va pas des masses, t'es au courant ? qu'tu balances en arrivant à sa hauteur. qu'est-ce que tu fous tout seul comme un con ? y a plus élégant comme façon d'parler pour une gamine bien élevée. tu contournes les règles, tu t'y appliques avec un certain raffinement. origines bourges que t'assumes pas vraiment d'ailleurs.

_________________
† it's obvious you're meant for me. every piece of you, it just fits perfectly. every second, every thought, i'm in so deep but i'll never show it on my face. but we know this, we got a love that is homeless
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar



l'instabilité enivrante

pseudo : Nana
in town since : 29/04/2018
posts : 76
faceclaim, @ : Gaspard ulliel, Venus
multiface : jaxounet, jay
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (miny) bancals   Jeu 3 Mai - 13:45

Il fourre pas souvent ses deux jambes dans ce quartier Dany. Il le considère trop calme, lui qui préfère l'animation à la solitude, lui qui s'enivre du contact des autres pour oublier son inéluctable malaise. Celui d'une vie dont il ne joui pas vraiment, les petits bonheurs qui ne suffisent plus, comme si cet abruti devait voir les choses en grand pour réussir à ressentir ce truc au creux du ventre qui laisse entendre que vous êtes vivant. Ses relations sont détonantes, toutes sans exception, rien de sain, son besoin d'adrénaline et de débauche qui se consume en aimant trop ou pas assez. S'il se retrouve ici à l'heure où le soleil s'apprête à rejoindre Morphée, c'est simplement pour récupérer quelques cachetons. Rendez vous nocturnes avec son dealeur, de quoi pimenter son weekend. Un médecin ne le qualifierait pas de junkie, non, parce que Dany gère ses doses à la perfection, conscient de ses propres limites, lui qui mets un point d'honneur à toujours garder le contrôle dans tous les domaines. C'est probablement pour cette raison qu'il aime autant Athéna, la sauvageonne se défile si aisément face à la maîtrise qu'il rêverait d'exercer sur elle. Il ne parvient pas à la mettre en cage et ça la rend foutrement irrésistible. Perdu dans ces pensées, y'a cette voix, presque fluette qui vient l'en sortir. Il roule des yeux lui, presque agacé qu'elle vienne le perturber dans ce qu'il a à faire. j'fais la queue pour voir le concert de Beyoncé. La chanteuse qu'il n'affectionne pas le moins du monde. Micah qui le regarde de ses yeux de biche, elle qui arrive si facilement à faire sortir le sarcasme chez lui. Elle lui ressemble trop. Lui, ça le fout en vrac, il sait jamais comment faire avec elle. Elle le déroute sans le vouloir et ça ne l'amuse pas. Parce que la nostalgie des années passées, il n'en a que faire, il n'en veut pas. Lui qui s'évertue à le jeter à la poubelle ce passé. Lui qui n'en parle jamais. Et Micah, avec sa gueule d'ange et ces manies, elle vient lui foutre en pleine tronche le fait qu'il n'a rien oublié. Mémoire trop persistante. Et qu'est ce qui me va pas d'ailleurs ? reprend t-il de sa voix rauque, comme s'il réalisait seulement qu'elle lui avait lancé un pique. Sa fierté qu'elle risquerait de heurter. Une mauvaise idée, lui foncièrement égocentrique et arrogant. Dany a une connaissance parfaite de ses qualités et de ses défauts, un atout majeur dans sa manche. Il finit par la regarder de haut en bas, elle qui pourrait troquer ses allures d'adolescente pour être si jolie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ celle qu'est toujours perchée

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 12/11/2017
posts : 1284
faceclaim, @ : poots. @(av.) balaclava, (sign.) anesidora (gifs) tumblr.
multiface : plùm, reagan et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (miny) bancals   Lun 7 Mai - 22:26


icons by little liars



t'as jamais vraiment su sur quel pied danser en sa compagnie. un jour tout est blanc, l'autre, tout est noir. y a rarement de la nuance, c'est déroutant. pourtant, quand y avait les écrans pour vous cacher les uns aux autres, ça semblait beaucoup plus simple. depuis autre ans maintenant, t'as l'impression de tout faire de travers et y a jamais d'indice laissé derrière lui pour que tu puisses retrouver l'droit chemin. ça t'agace d'ailleurs. tu sais bien qu'on n'peut pas plaire à tout le monde. tu sais bien qu'y a pas que des amitiés, qu'les relations humaines sont complexes et qu'il est impossible d'apprécier tout l'monde. mais cette amitié, tu y tiens, peu importe vraiment de quoi elle est faite. parce que tu n'comprends pas pourquoi les choses ont changé depuis cette putain d'rencontre dans ce café. tu ne comprends pas ce qui a merdé entre temps. t'as pas demandé d'explication non plus, poupée probablement peureuse de savoir ce qui se cache derrière ce caractère lunatique quand il est près d'toi. j'fais la queue pour voir le concert de beyoncé. tu lèves les yeux au ciel, pas dupe et bien consciente que tu viens l'faire chier. possible qu'il avait d'autres projet qui n'incluaient pas ta présence. dommage. y a pas à dire, t'as bien le chic pour tout faire capoter, quoi qu'ce soit d'ailleurs. y a pas foule, t'es sûr d'être au bon endroit ? ironie, humour, appelez ça comme vous voulez, c'est du pareille au même. tu l'vois pas souvent dans le quartier. surtout quand vous êtes tous là. la bande de cons, d'abîmés. tu sais pas vraiment ce que tu as d'niqué chez toi mais doit bien y avoir quelque chose pour que tu t'sentes à ta place dans l'groupe. de lui même, il vient pas dans l'coin, pas tout seul. tu l'sais, tu vis à deux pas. tu l'aurais vu traîner par là qu'tu le saurais quand même. et qu'est-ce qui me va pas d'ailleurs ? t'arques un sourcil, te demandant si la question est vraiment sérieuse. bah ça. tes mains qui balayaient le vide alentour. la solitude. tes bras qui retombent le long de ton corps et puis tu finis par hausser les épaules. t'as l'air paumé, pas à ta place et ça t'va pas. que tu termines en un souffle. tu t'excuses presque de lui dire ce que tu ressens en l'voyant tout seul au beau milieu de ton quartier. tu ne devrais pas t'excuser d'ailleurs mais c'est son regard. il te transperce et toi, t'as toujours l'impression de n'être qu'une enfant que l'on passe son temps à engueuler. et puis pourquoi tu m'regardes comme ça ? j'te fais chier p'tre ? tu connais déjà la réponse mais fallait que tu la poses quand même. juste histoire de l'entendre de sa bouche pour ne pas culpabiliser de mettre les voiles. d'ailleurs, tu te rongerais les sangs pour rien. il s'en fout, y a qu'toi que ça intéresse, et c'est purement débile.

_________________
† it's obvious you're meant for me. every piece of you, it just fits perfectly. every second, every thought, i'm in so deep but i'll never show it on my face. but we know this, we got a love that is homeless
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar



l'instabilité enivrante

pseudo : Nana
in town since : 29/04/2018
posts : 76
faceclaim, @ : Gaspard ulliel, Venus
multiface : jaxounet, jay
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (miny) bancals   Jeu 10 Mai - 21:48

Passé non digéré. Futur auquel il ne veut pas pensé, il se noue d'amitié avec l'adage carpe diem. Il essaye en tout cas, parce que sous ses airs de gros dur égocentrique, il est clairement paumé, comme les autres. Sa peau s'abîme, les murs qu'il a érigé peuvent se briser, faut pas croire, Dany, il est humain, avec un coeur qui bat et tout ce qui va avec. Il est juste plus doué que les autres pour laisser croire qu'il a la maîtrise parfaite de tout ce qui l'entoure. Lui qui ne s'est pas cantonné à l'image qu'on a voulu lui imposer. Il se rappelle très bien de ses professeurs qui n'envisageait rien de beau pour lui, un cas désespéré, une brebis galeuse parmi tant d'autres dans l'endroit où il a grandit. On ne donnait pas grand chose de sa peau mais il s'est battu pour en arriver là où il en est aujourd'hui, personne ne lui a rien donné, il l'a obtenu à la sueur de son corps. Pas des plus sympathique, il la laisse comprendre par elle même que sa présence n'est pas requise à ses côtés pour la suite des évenements. En vérité, il n'aime pas passé du temps seul avec elle. Lui qui regrette le temps où il prenait sa frangine sur les genoux pour lui raconter des histoires, sa façon de voir le monde, presque poétique, trop tragique surement. Bordel, elle était trop jeune la gamine pour mettre fin à ses jours et pourtant. Dany se l'est jamais vraiment pardonné, culpabilité assourdissante. Et Micah, c'est un tout, sa façon de parler, de rire aux éclats, de se jouer de lui, même physiquement, si l'on s'y aventure, on pourrait remarquer quelques similitudes entre les deux jeunes femmes. Et ça putain, ça fait trop mal pour qu'il parvienne à gérer. Alors la froideur instable est ce qu'il a trouvé de mieux pour pallier à tous ces vieux démons. Sa ride du lion se creuse quand elle aborde le sujet de la solitude. Celle qui le noie trop facilement, et effectivement, il est toujours entouré Daniel. En mouvement. Parce que ça lui fait peur de se trouver seul. Trop de temps pour penser, pour laisser son esprit vagabonder. l'avantage, c'est que chez moi, c'est pas constant. rétorque t-il, mesquin. Il touche pourtant dans le mille, parce qu'elle donne cette impression d'être perchée, sur un nuage Micah. Et toi, pourquoi t'es là ? Elle a remarqué qu'il était seul. Elle sait aussi que les relations entre eux peuvent être tendues, pourquoi s'acharnent elle à être amie avec lui. Lui qui ne sait jamais trop comment la considérer. Il tient à elle, c'est la seule certitude qu'il a. C'est le pourquoi qui le fout en vrac, il arrive pas à savoir si c'est sa personnalité ou le souvenir qui l'accroche à son être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ celle qu'est toujours perchée

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 12/11/2017
posts : 1284
faceclaim, @ : poots. @(av.) balaclava, (sign.) anesidora (gifs) tumblr.
multiface : plùm, reagan et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (miny) bancals   Dim 20 Mai - 21:54


icons by little liars



tu aurais bien dû te douter que t'aurais mieux fait de passer ton chemin. tu aurais bien dû te douter que ta présence le mettrait sur la défensive. t'as jamais vraiment compris pourquoi d'ailleurs. depuis la première fois où vos regards se sont croisés, tu ne peux que subir les barrières qu'il s'évertue à mettre entre vous. y a peut-être tout simplement aucune explication. en même temps, t'as pas cherché non plus à en avoir. c'est peut-être bien là ta plus grosse erreur. poupée bien trop peureuse de savoir ce qui se cache derrière ce comportement glacial. tu te risques déjà à lui dire que le tableau qu'il t'offre ne lui va pas spécialement bien et la réponse est sans appel. l'avantage, c'est que chez moi, c'est pas constant. et aller, prends ça dans tes dents harper. il paraîtrait même que tu l'as mérité. tu cherches, tu trouves. l'exemple évident du pourquoi tu n'oses pas demander quel est son problème. ça finira par sortir un jour, mais clairement pas maintenant. tes lippes se pincent, tu baisses légèrement la tête, juste le temps d'encaisser le coup. et toi, pourquoi t'es là ? tu hausses les épaules. je vis ici ... que tu souffles, bien consciente qu'il le sait déjà et que ce n'était pas la réponse qu'il attendait. et puis tu sais bien que j'suis incapable de passer devant un chat errant sans le calculer. l'humour pourtant teintée de cette dose de risque dont tu n'arrives pas à te défaire malgré toutes tes appréhensions. ce souffle de rébellion adolescente que tu refuses également de laisser de côté. il serait peut-être temps que tu endosses ton costume d'adulte comme tu sais si bien le faire quand la bande est réunie. quelque chose t'en empêche cependant quand il n'y a que lui. peut-être est-ce la profondeur de ses iris bleutées ou alors cette protection qu'il t'offre par moment sans pour autant être pleinement perceptible. t'en sais rien. tu ne comprends rien. comme d'habitude. j'te proposerai bien un café mais j'ai pas des masses envie d'me faire envoyer chier. invitation détournée, on ne va pas se mentir. malaise que tu essaies toujours de dissiper sans pour autant vraiment y parvenir. y a des fois, t'arrives à entrevoir de la lumière entre les nuage gris qui vous surplombent. ce n'est que de courte durée, à chaque fois. tu attends le jour où le soleil brillera enfin de milles feux. ce n'est probablement pas demain la veille mais au moins tu tentes. toujours un peu, jamais trop. faudrait pas que t'en viennes à le brusquer, ça ne pourrait qu'être pire. j't'emmerde, j'vais y aller. que tu glisses, perspicacité absolue, en remontant la bretelle de ton sac à dos sur ton épaule. faible sourire en coin. sa froideur te bloque toujours autant, même après quatre années. faudrait qu'tu décroches. mais tu peux pas. y a pas vraiment d'explication. t'y tiens, c'est tout. seulement la réciproque n'est pas évidente à déceler alors ça t'agace, ça t'fout le moral dans les chaussettes. tu t'demandes ce que t'as merdé, là où t'as foiré, raté l'coche. mais t'en sais rien. et faut visiblement pas compter sur lui pour te filer ne serait-ce qu'un tout p'tit indice de rien du tout.

_________________
† it's obvious you're meant for me. every piece of you, it just fits perfectly. every second, every thought, i'm in so deep but i'll never show it on my face. but we know this, we got a love that is homeless
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar



l'instabilité enivrante

pseudo : Nana
in town since : 29/04/2018
posts : 76
faceclaim, @ : Gaspard ulliel, Venus
multiface : jaxounet, jay
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (miny) bancals   Sam 26 Mai - 15:27

Beaucoup prennent la vie comme elle vient sans se soucier du lendemain. Daniel prône la maîtrise de tout, celle qui empêche les mauvaises surprises. Le seul pansement qu'il a trouvé pour étouffer son passé trop lourd. Micah ne le sait pas, mais elle est une constante remémoration de ce qu'il cherche à enterrer. Les efforts ne vont que dans un sens, lui se montre froid, mesquin, alors qu'elle tente de l'approcher, de l'apprivoiser. Peut être n'en est elle même pas là, peut être qu'elle veut seulement comprendre ce qu'il n'a jamais osé dire à voix haute. Lui qui a tourné le dos à son enfance. Un sourire factice se jonche sur ses lèvres quand elle le traite de chat errant. Elle n'a pas complètement tort dans le fond, il n'a pas d'attaches réelles, pas de famille. E s'il s'accroche trop facilement à eux c'est parce qu'ils sont ce qu'il a de plus cher au monde même s'il use et abuse d'arrogance et de détachement dans ses relations avec eux. Il finit par lever les yeux au ciel en soupirant quand il la voit s'éloigner : pas besoin de jouer les dramaturges de théâtre raté. J'te suis. Mon rendez vous viendra plus de toutes façons. Phrase qui peut sous entendre un paquet de choses, surtout quand on connait un peu la misogynie de Daniel. Il ne respecte pas ses histoires d'un soir, ces filles qui se donnent trop facilement à lui. Et là, ce n'était même pas pour tirer un coup qu'il faisait le piquet même si Micah doit penser le contraire. Trop longtemps qu'il attend là comme un con. Il aime pas poireauter. Elle ne l'a pas réellement invité mais lui choisi d'imposer sa présence à la gamine aux allures adolescentes. Il lui emboîte le pas, arrivant cette fois à son niveau. et moi aussi j't'emmerde. fait il, un sourire en coin. Son portable vibre finalement, son dealer qui annule le rendez vous. Connard, pense t-il sans rien dire à celle avec qui il aurait pu tellement bien s'entendre. Sans ce blocage qui lui serre le cœur quand elle prend la parole, ils auraient pu partager bien plus ces deux là. Il suffirait probablement d'en parler mais en est il seulement capable ? t'es pas censé bosser d'ailleurs toi ? fit il en brisant le silence. Toujours gênant entre eux. En vérité, ils n'ont pas l'habitude de se trouver en tête à tête, le plus souvent, c'est au centre du petit groupe d'amis que les joutes verbales s’enchaînent. Ou ils s'ignorent. Dans le fond, il l'apprécie beaucoup, il tient à elle, plus qu'il ne veut bien le dire d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ celle qu'est toujours perchée

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 12/11/2017
posts : 1284
faceclaim, @ : poots. @(av.) balaclava, (sign.) anesidora (gifs) tumblr.
multiface : plùm, reagan et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (miny) bancals   Mer 30 Mai - 19:00


icons by little liars



écourter la conversation te semble être la meilleure chose à faire. tu reconnais aisément le schéma habituel, t'as pas vraiment l'intention d't'en prendre plein la gueule parce que les autres ne sont pas là. t'as l'habitude, tu t'blindes un peu plus à chaque interaction qu'tu peux avoir avec lui, seuls à seuls. mais pour être honnête, la relation chaotique mise en place depuis quatre ans commence à t'peser sérieusement sur les épaules. parce que, malgré tous tes efforts, y a rien qui change et ça d'vient frustrant à la longue. pas besoin de jouer les dramaturges de théâtre raté. j'te suis. mon rendez-vous viendra plus de toutes façons. tu bloques un instant, pas bien certaine d'avoir compris qu'il acceptait l'café que tu lui avais plus ou moins proposé. la pique balancée en pleine gueule qui prend plus de place que son enclin à t'suivre. ouais, ok, d'accord. poupée sur la réserve. tu parais bien plus surprise que tu n'aurais voulu l'montrer. exemple parfait de cet impasse relationnelle. ça souffle froid et, dans la foulée, ça souffle chaud. tu t'retrouves comme une conne à n'pas savoir sur quel pied danser. comme d'habitude. et moi aussi j't'emmerde. les mots claquent dans l'air alors qu'il arrive à ta hauteur. tes doigts se resserrent autour de la hanse de ton sac alors que tu le replaces sur ton épaule. faible sourire qui s'estompe bien trop vite. son téléphone vibre, tu restes silencieuse. tu ne veux pas savoir ce qu'il trafique, ce n'sont pas tes affaires. moins t'en sais, mieux tu t'portes. parce qu'au vue de la relation que tu entretiens avec venus, c'est clairement pas l'bon plan que tu sois au courant de tous les agissements de daniel. et puis d'toute façon, c'est pas lui qui va t'parler alors comme ça, c'est vite réglé. t'es pas censé bosser d'ailleurs toi ? tu hausses les épaules. l'avantage d'être son propre patron j'imagine. que tu soupires. c'est ton salon, c'est toi qui gère. en parlant d'ça, si jamais, j'ai quelques croquis pour toi. comme tu en as pour toute la bande. ces fameux dessins que tu réalises en pensant à eux. ces fameuses ébauches que tu rêverais de graver sur leur peau. même si ce n'est jamais vraiment facile avec lui, tu ne peux pas nier le fait qu'il fait parti d'ta vie et qu't'aimerais bien que les choses changent entre vous. tu replonges dans l'silence le temps d'arriver jusqu'à ton appartement. tu déverrouille la porte et t'engouffre dans l'entrée, attendant qu'il soit à l'intérieur pour refermer la porte derrière lui. comme d'habitude, tes chats se pointent et s'frottent contre tes jambes, leurs miaulements s'élèvent et tu prends l'temps de t'occuper d'eux un minimum. direction la cuisine pour les croquettes, la flotte et surtout vos cafés. fais comme chez toi. qu'tu lui balances pendant qu'tu t'affaires dans la cuisine. y a d'quoi rouler sur la table basse s'tu veux. toujours d'ailleurs. et puis, s'il ne le fait pas, tu l'feras de toute façon. le joint d'la débauche est important. très important.

_________________
† it's obvious you're meant for me. every piece of you, it just fits perfectly. every second, every thought, i'm in so deep but i'll never show it on my face. but we know this, we got a love that is homeless
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar



l'instabilité enivrante

pseudo : Nana
in town since : 29/04/2018
posts : 76
faceclaim, @ : Gaspard ulliel, Venus
multiface : jaxounet, jay
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (miny) bancals   Ven 1 Juin - 10:26

Il la suit, c'est un pas vers elle, un qu'elle ne doit pas saisir. Insaisissable, il se tue à l'être. Il ne veut pas être compris, il ne veut pas être vulnérable, ça fout en l'air ces conneries, ça laisse en vrac. Ce crétin est incapable de comprendre le concept d'amour, pas de façon habituelle en tout cas. Il reçoit plus qu'il ne donne. Sans doutes parce que son enfance à été marquée au fer rouge. Son père s'est cassé sans regarder en arrière et sa mère n'a rien fait de plus que se foutre en l'air après ce départ, elle est parvenu à ses fins. Sa vision des réalités est perturbé, il a toujours besoin de se sentir vivant, de jouer avec le feu et il entraîne les autres dans sa chute. un tatouage, ça t'a pas suffit. plaisante t-il, celui qu'il a fait y'a quelques mois maintenant, une marque dont lui seul connait la signification. Un oiseau, effigie à celle avec qui il partage ses nuits. Celle qui veut plus mais avec qui il est incapable de se ranger. Il est pas sûre qu'elle en ai envie de toutes façons. Venus, c'est un electron libre et ces deux là n'abordent jamais ce type de sujets, ils se contentent de cette relation bancale, un peu merdique mais tellement jouissive. Le trajet est plutôt silencieux, ils sont pas proches au sens premier du terme de toutes façons ces deux là. Y'a pourtant quelque chose qui lui manquerait à Daniel si l’existence de Micah dans sa vie venait à s'estomper. Ils entrent à l'intérieur, Daniel qui reste en retrait le temps qu'elle lui propose de s'installer. Il a des valeurs de bonne conduite, malgré ces défauts, il sait comment se comporter dans chacune des situations et s'il ne le fait pas toujours, c'est simplement parce que sa vue est obstruée par ces émotions, celles qu'il se tue à refréner mais qu'il ne contrôle pas toujours. Il n'attend pas plus de mots de la part de la jolie brune pour commencer à se rouler un joint, ça tombe bien, il n'avait pas de matos sur lui et le toxicomane crevait d'envie de s'en fumer un. Pas un merci qui sort pour autant. Une fois le cône parfaitement dessiné, il le porte à sa bouche avant de dire : tu sais qu'tu vas finir vieille fille à ce rythme là. encore une taquinerie mal placé, référence aux chats. Mais avec elle, c'est comme si ces perceptions étaient bancales, il ne parvient pas à communiquer normalement, se sentant obligé de jouer de froideur. Ne pas prendre le risque de la voir s'attacher trop à lui. Pire, ne pas prendre le risque de s'accrocher lui même. La bouffée s'insinue dans sa trachée. Bordel, ça fait du bien. Il attend qu'elle soit de retour à ses côtés pour lui tendre le bout de mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ celle qu'est toujours perchée

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 12/11/2017
posts : 1284
faceclaim, @ : poots. @(av.) balaclava, (sign.) anesidora (gifs) tumblr.
multiface : plùm, reagan et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (miny) bancals   Dim 3 Juin - 17:11


icons by little liars



tu n'sais pas vraiment comment tu dois agir. princesse qui a perdu son aisance naturelle à faire la conversation. tu parles de tes croquis, ça pourra p'tre alimenter l'dialogue et encore, t'en es pas persuadée. un tatouage, ça t'a pas suffit. ok, c'est clairement pas gagné.nope. un, c'pas assez. que tu rétorques, sourire qui étire tes lippes rosées. c'est toi qui a réalisé l'oiseau gravé sur sa peau. il l'a voulu y a quelques mois d'ça, tu t'es exécutée, point barre. c'est comme un hors d'oeuvre, un gâteau apéritif. tu peux pas t'arrêter là. engouement certain pour ton art, si tu l'pouvais, t'en aurais des tonnes. mais tu t'restreins parce que t'as pas vraiment confiance quand tu n'connais pas. t'as tes têtes, tes endroits. c'est compliqué. enfin c'toi qui voit mais ça m'ferait plaisir qu'tu jettes un coup d'oeil. que tu termines en haussant les épaules. t'es pas vraiment du genre à être confiante sur tes œuvres. tu sais qu't'es douée mais ce doit être ton côté modeste et humble qui prend l'pas sur le reste. t'aimes avoir des avis extérieurs qui te permettront de t'améliorer. c'est pas qu'tu veux qu'on t'encense, loin de là même. les avis constructifs sont bien plus nécessaires qu'on ne le pense. et tu sais que daniel ne te fera pas de cadeaux. ton appartement, ton havre de paix. tu prends la direction de la cuisine, suivie par tes chats. il peut faire comme s'il était chez lui, ça t'importe peu à dire vrai. chez toi, c'est un peu chez les autres aussi. poupée trop généreuse, ça t'portera préjudice à la longue. tu sais qu'tu vas finir vieille fille à ce rythme là. t'étouffes un rire. ça n't'atteinds pas l'moins du monde pour une fois. qu'est-ce qui t'dis que c'est pas l'but ? qu'tu demandes en revenant au salon, chargée de deux cafés que tu disposes sur la table basse. et puis, t'façon, qu'est-ce que ça peut t'foutre ? qu'tu balances en récupérant la cancéreuse arrangée. tu la cales entre tes lippes et tire une taffe. la fumée s'imprègne en toi et tu t'sens tout d'suite plus à l'aise. connerie d'réaction d'ton cerveau brouillon. ah oui, tiens. tu t'baisses pour récupérer quelques feuillets, traînant en tas organisés sous ta table basse, et les lui tends. quelques croquis réalisé pour un seul et unique sujet : lui. ça fera sans doute pas mouche mais on n'sait jamais. et puis tu t'poses enfin sur ton canapé. nouvelle bouffé d'joint et puis, ton café porté à tes lèvres. fin d'journée méritée.

_________________
† it's obvious you're meant for me. every piece of you, it just fits perfectly. every second, every thought, i'm in so deep but i'll never show it on my face. but we know this, we got a love that is homeless
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar



l'instabilité enivrante

pseudo : Nana
in town since : 29/04/2018
posts : 76
faceclaim, @ : Gaspard ulliel, Venus
multiface : jaxounet, jay
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (miny) bancals   Lun 4 Juin - 12:02

A le voir comme ça aujourd'hui, on pourrait croire qu'il n'est qu'un de ses gosses de riche pompeux et arrogant. Un de plus qui a trop obtenu quand il était gamin et qui n'a pas su le gérer correctement. Daniel a suer, hurler, souffert pour en arriver où il est aujourd'hui et il est plutôt fier du résultat obtenu. Son métier ne lui rapporte pas des millions mais lui laisse la possibilité de fuir si le cœur l'en dit. Lui qui est là depuis quelques années mais qui finira probablement par s'envoler vers d'autres cieux un jour où l'autre, quand il ne sera plus satisfait de sa vie ici. Éternel recommencement, parce qu'il se connait et sait qu'il se lasse trop vite. t'en a combien toi ? A ses côtés, elle se comporte comme une enfant maladroite, peu sûre d'elle, attendant qu'une main se tende, qu'il fasse un effort, un pas vers elle, aussi mince soit il. Il le sent Daniel mais il lui rappelle trop de choses pour qu'il parvienne à se laisser aller totalement dans cette relation. Après tout, il les aime, lui, le presque leader de cette petite bande, celui qu'on écoute grâce à un charisme troublant. Seulement, son attachement n'est pas fusionnel, il impose une distance afin de ne pas laisser la proximité l'aveugler. Contrôle parfait. Manipulateur charmant qui laisse difficilement entrevoir qui il est vraiment. Pas même avec Venus. Elle l'rejoint et il se montre assez placide, ce à quoi elle répond sans attendre et ça lui arrache un sourire au Daniel. rien. Juste qu'si t'ouvrait un peu les yeux. Il hausse les épaules, dans le fond, sans doutes qu'il ne s'en fiche pas de la savoir heureuse ou non. Ceci dit, le bonheur ne passe pas nécessairement par le couple. Bref. Y'a les croquis qui lui arrivent devant les yeux et son regard change, comme celui d'un enfant la veille de noël. C'est vraiment sublime. Elle parvient si aisément à marquer d'un trait de crayon ce qu'il est. Il ne sait pas comment l'exprimer avec des mots mais ces un peu déroutant. D'ailleurs, ces mains flanchent légèrement et tremblotent une seconde. Il pose les dessins sur la table devant lui et se contente de dire : c'est bien. Tu t'débrouilles bien Pourtant, il suffirait à Micah de l'observer un peu, sa gestuelle, son regard pour comprendre qu'il est en extase devant ce travail de maître. Rien de plus à dire. Rien de moins, un compliment ne lui arracherait pas la gorge et pourtant. Il vient récupérer le joint pour le porter à ses lèvres. Son regard qui dérive à nouveau sur les croquis. t'as pas une bière ? il s'empêcherait presque de la congratuler pour ce travail exceptionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



♛ celle qu'est toujours perchée

pseudo : b_bulle (mel).
in town since : 12/11/2017
posts : 1284
faceclaim, @ : poots. @(av.) balaclava, (sign.) anesidora (gifs) tumblr.
multiface : plùm, reagan et cami.
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (miny) bancals   Lun 4 Juin - 19:30


icons by little liars



les piques, les remarques déplacées, l'ton moqueur. ça va, on s'y fait à la longue. quoi qu'jamais réellement si on y pense avec un peu plus d'attention. t'arrives à présent à parer à quelques éventualités alors que d'autres restent de grands mystères. le coup d'la vieille fille, c'est pas la première fois et ça n'sera probablement pas la dernière. tes réponses sont vives, instantanées. et puis, tu finis par penser qu'toute façon, il en a rien à carrer alors pourquoi il t'saoule avec ça. parce qu'on n'va pas s'mentir, lui et toi, c'est pas vraiment la relation la plus joyeuse qui existe. tu t'doutes qu'il doit pas en avoir des masses, foutue carapace à la con. c'pourtant pas faute d'essayer d'la briser, sans succès. quelques éraflures, par-ci ou encore par-là. rien d'bien probant en soit. rien. juste qu'si t'ouvrais un peu les yeux. tu fronces les sourcils. phrase beaucoup trop entendues, jamais - ou alors trop rarement - venant de lui. mais qu'est-ce que vous avez tous à vouloir qu'j'ouvre les yeux sérieux ? qu'venus et sander te cassent la tête avec cette idée, t'as l'habitude. cela dit, quand ça vient de daniel, tu prends ça pour une insulte avec plus d'aisance. le monde entier, mais pas toi 'tain. gamine capricieuse qu'aime pas qu'on la bouscule quand y a pas moyen d'bousculer en retour. princesse pourtant facilement capable de cerner son monde, là, t'es dans une impasse depuis l'début et ça commence sérieusement à t'gonfler. t'en as rien à s'couer de c'que j'fais alors m'fais pas chier avec ça, t'as pas l'droit. si d'ordinaire, c'est lui qui s'ferme, pour une fois, ce sera toi. et puis c'est quoi leur problème à tous avec elliot ? y a rien, quedal, le néant absolu. y s'passera jamais rien non plus. c'est bien trop improbable. parce que tu t'voiles la face et qu'tu veux pas voir d'autres alternatives. sans doute. tu préfères lui filer tes croquis, c'plus simple, ça te demande moins d'effort que d'faire gaffe à une évidence que tu persistes à ignorer. tu t'concentres sur lui, c'plus facile, ça demande moins d'énergie. tu crois capter quelques signes de trouble mais ton esprit doit probablement te jouer des tours. p'tre que c'est juste que t'aimerais voir ses mains trembler pour de vrai qu't'as l'impression que ça s'passe. sensation d'une illusion d'plus. t'es plus vraiment à ça près. c'est bien. tu t'débrouilles bien. douche froide alors qu'tes croquis se retrouvent abandonnés sur la table basse. quoi ? c'est tout ? pointe de déception que tu ne cherches absolument pas à cacher. t'es lourd dany mais d'un force. quand on disait qu'ça commençait sérieusement à t'gonfler, en voici la première preuve. passation du joint sans qu'tu l'ais vraiment autorisé mais ça, c'est un détail comme un autre. t'as pas une bière ? tu soupires, les yeux qui flirtent avec le plafond juste une seconde et tu t'lèves sans ajouter quoi qu'ce soit. cuisine, frigo, bière. retour express, bouteille tendue dans sa direction. t'en qu'à faire, t'sais pas quand tu feras une autre crasse à venus ? histoire que j'me prépare à la tornade dans mon appart ? ça n'te dérange jamais d'avoir la brunette chez toi, bien au contraire. elle est ta meilleure amie, tu vendrais probablement ton âme au diable pour elle. cela dit, cette relation nocive -que tu n'as jamais désapprouvé d'ailleurs parce qu'elle te semble plus que naturelle- commence aussi à t'peser sur les épaules. poupée, tu portes le monde à bout d'bras et tu r'sens l'besoin d'vider ton sac. mais lui, c'pas la bonne personne pour le faire, et ça l'sera jamais. faudrait qu'tu cesses de rêver et qu'tu redescendes sur terre, ça t'ferait pas d'mal.

_________________
† it's obvious you're meant for me. every piece of you, it just fits perfectly. every second, every thought, i'm in so deep but i'll never show it on my face. but we know this, we got a love that is homeless
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar



l'instabilité enivrante

pseudo : Nana
in town since : 29/04/2018
posts : 76
faceclaim, @ : Gaspard ulliel, Venus
multiface : jaxounet, jay
❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (miny) bancals   Lun 11 Juin - 11:58

Elle se met en colère, il a pas tant l'habitude de la voir prendre la mouche à ses côtés Micah. Le plus souvent, ça coule sur elle comme de l'eau sans l'atteindre le moins du monde. Jamais avant aujourd'hui, il n'avait abordé le sujet de sa vie sentimentale d'ailleurs, simplement parce qu'il ne s'est jamais senti concerné, pas en tant qu'entremetteur en tout cas. Oui, parce que ce qu'elle ne sait pas la branleuse, c'est qu'il a menacé quelques unes de ses lamentables fréquentations par le passé. Parce qu'il faut se le dire, elle a le don de choisir des mecs qui ne sont pas fait pour elle. Jamais il n'a songé que c'était peut être voulu. Jamais il n'a porté de jugement sur quoi que ce soit avant aujourd'hui, pas devant elle en tout cas, il agissait dans l'ombre. Le pétard qui lui monte au crâne, un sourire qui s'affiche sur son visage. détends toi, t'as bouffé une lionne au déjeuner ou quoi ? se contente il de dire, aggravant probablement son cas mais il s'en fout pas mal. Et puis, elle a raison Micah, il n'a aucun droit sur ses fréquentations, il a dit ça comme ça, c'est sorti tout seul, sans qu'il ne sache vraiment pourquoi. C'est là qu'il jette un coup d'oeil à ses dessins. Il est époustouflé par la qualité du travail qu'elle fait la brunette, sincèrement, seulement il est trop con pour lui dire en face, un compliment qui serait de trop à son goût. Il se contente de feindre l'indifférence, cette émotion qu'il a appris à parfaire au fil des années, dans toutes circonstances. Il ne répond rien quand elle lui annonce vivement qu'elle le trouve lourd. Malgré son entêtement à être chiante aujourd'hui, elle lui ramène malgré tout une bière qu'il accepte sans broncher. Sauf que quand elle parle finalement de Venus, elle va trop loin à son goût, elle pousse les mauvais boutons. Son visage se crispe, ces points se serrent. t'as finis ? qu'il lâche, presque rageusement. t'as pas l'impression d'être un poil hypocrite, à me reprocher de prendre part à ta vie personnelle et te voilà en plein dans le mille, à me foutre en pleine gueule un truc que tu saisis probablement même pas. Il ricane mais ça n'a rien de rassurant, bien au contraire. si elle est si malheureuse avec moi, elle peut partir, j'lui ai rien promis moi. qu'il finit par lâcher, en colère. Foutu handicapé des sentiments. Parce que c'est faux, il la laisserait pas s'échapper si facilement, lui qui a trop besoin de son ange pour ne pas sombrer. Il s'y est trop attaché. Puis elle l'emmerde Micah, il lui de jouer les gamins, l'immaturité qui se joue souvent de lui, son enfance achevé trop vite qui revient par effluves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




❀ chained to the rhythm



MessageSujet: Re: (miny) bancals   

Revenir en haut Aller en bas
 
(miny) bancals
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚡︎ purple haze. :: CHAPTER THREE :: north mill valley-
Sauter vers: